Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Autour de Lacapelle-Biron(47), sortie du 05 janvier 2015

11 Janvier 2015, 18:07pm

Publié par Piw

- EPISODE 90 -


2015 NOUS VOILA !

L'ANNÉE COMMENCE DANS LA BOUE !

 

040115 02             Et voilà, 2014 est à présent derrière nous. Je vais donc profiter de ce premier récit de l'année pour vous souhaiter à vous, qui lisez mes récits et regardez mes vidéos, une très bonne année 2015 !! Que celle-ci soit emplie de pleins de dimanches « vététesques », d'anciens et nouveaux chemins, anciens et nouveaux compagnons, bref, qu'elle soit une très grande année pour le vtt ! Et pour cette première sortie, nous retournons en terres Capelaines, sous un ciel gris, chargé et dont une fine bruine tombe lentement un peu avant neuf heures. Nous nous retrouvons sur la place du village, et démarrons à neuf heures légèrement passées, dans un bon groupe de dix courageux alors que les bruines cessent comme par enchantement.

 

040115 03             On quitte Lacapelle par le GR36 en direction de Lamalle. Il ne fait pas trop froid pour la saison, même si l'ambiance reste très humide. A n'en pas douter, nous allons trouver de très belles flaques dans les chemins alors que ceux-ci seront on ne peut plus glissant. Une matinée épique qui s'annonce. Stéphane, en maître de cérémonie, nous entraîne sur des chemins que nous ne connaissions pas, tout en en côtoyant d'autres que nous n'avions guère roulé depuis un petit moment déjà. Nous allons tourner au cœur des bois de Laribaillère. Notre troupe n'est guère silencieuse, et la moindre occasion est bonne pour partir en de très grands délires. Et c'est ça qui est bon ! Quoi de plus jovial que de rentrer à fond dans une flaque d'eau alors que l'un de vos collègues se trouve juste à côté !? Comme l'on s'en doutait, après à peine quelques kilomètres, nous voilà déjà bien sale et mouillé. Il ne fait pas froid, fort heureusement, et s'annonce à présent la rapide descente vers Saint-Chaliès. Très glissante, celle-ci ne se descend pas comme en plein été. Dans la vallée, nous trouvons le bitume que nous quittons rapidement pour pénétrer dans les bois de Péruffe. Nous allons errer un moment dans ces bois humides et profond. A nouveau, les tranches de rires se font nombreuses, les flaques d'eau aussi, ainsi que les 040115 05nouveaux chemins ! Depuis le nombre d'années que nous roulons et re-roulons en ces terres, c'est un réel plaisir et une redécouverte de tous les instants que de se délecter de nouveaux sentiers ouvrant encore plus grand le champs des possibilités futures !

             La descente nous emmène à remonter à travers les prés de Péchard. Anciens chemins aux longs murs de pierres et vielle bâtisse se dissimulent en ces lieux, et un peu plus loin, c'est un châtaignier remarquable, à l'âge vénérable, qui trône sur les abords du chemin, pilier inébranlable, au tronc torturé par les années. L'on retrouve la piste qui cavale jusqu'à La Tuque. L'ascension bien connu des lieux se déroule sans heurts, alors que nous redescendons rapidement vers la vallée où coule le petit ruisseau de Clairefond. La descente, en milieu plus sauvage, se déroule sur un chemin à la trace à peine prononcée. Rapide et glissante, celle-ci est superbe. Nombres virages, courtes montées, ornières et branches glissantes, un grand moment où se « tirer la bourre » devient une nécessité ! Les fortifications du château de Biron se détachent au loin, alors que notre groupe va se séparer en deux à hauteur de La Mondine.

 

             Stéphane nous emmène pour un tour au sein de la Forêt de Biron. Le rythme s'accélère. Suivant le GR jusqu'à Ballande, nous dévalons les bosses et les fossés comme si l'on tentait d'échapper à un ennemi invisible. Le rythme ne perd rien de sa superbe. Entre les descentes et les montées, les sentiers que nous suivons ici sont vraiment très 040115 08joueurs ! Sauvages pour la plupart, les discutions se font rares et les souffles bien plus bruyant que tout à l'heure ! La moindre flaque est l'occasion de sauter dedans comme des gamins pataugeant dans la boue. Nous quittons ce superbe terrain de jeu à hauteur du camping de Las Patrasses. L'on laisse l'église de Bertis et entamons la longue piste castinée montante afin de rejoindre La Cambe de l'Homme. Le temps de rassembler les troupes et nous voilà repartit vers le Moulinal, par ce chemin rapide et très joueur. Le retour vers Lacapelle va se faire par Saint-Avit et la longue montée du Bosc-Nègre. Plus que les kilomètres parcourus, qui ne sont guère énormes, c'est surtout l'état des chemins qui consomme notre énergie. Quand ce ne sont pas d'épais tapis de feuilles dans lesquels l'impression de ne pas avancer est énorme, ce sont de longues portions de boues glissantes qui vous font faire plus de tour de pédales que nécessaires. Saint-Avit est derrière nous, ne reste plus que la montée à travers le pré jusqu'à la Grand'Borde. La fatigue est bien présente, mais nous voilà de retour à Lacapelle, alors que quelques gouttes se remettent à tomber, comme s'il elles avaient eu la bienséance d'attendre la fin de notre sortie ! Quelle chance !

 

             Voilà une sortie débordante d'humour et de rigolades ! Comment mieux commencer l'année ? Les dimanche se succèdent, souvent sous un ciel gris, menaçant, sur des chemins glissants, mais qu'importe, puisque le soleil que nous n'avons pas dans le ciel, nous le trouvons à puissance mille au sein même de notre groupe ! Et c'est là le plus important !

 

Sylvain « Piw »

 

Circuit : 28 kms / Durée : 2h45 / Moyenne : 11 kms/h / D+ : 500

 

bd040115040115 06


Commenter cet article