Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Entre vallées et coteaux autour de Blanquefort/B(47) du 28 décembre 2014

3 Janvier 2015, 21:30pm

Publié par Piw

- EPISODE 89 -


LA DERNIERE SORTIE DE L'ANNÉE !

DE LA VALLÉE DE LA LÉMANCE AUX COTEAUX BLANQUEFORTAIS !!

 

             Nous y voilà, la dernière sortie de cette année 2014. A peine remis des gargantuesques repas de Noël et déjà en préparation des alcoolisés repas du réveillon de la Saint Sylvestre, ce dimanche s'annonce difficile, les mines de certains gardant encore les stigmates des jours passés. Ce matin, nous serons rejoint par Pierre, un Bordelais en vacances dans la région. Nous organisons un départ de Saint-Front, pour une courte sortie d'une trentaine de kilomètre. L'air est frais, très frais même, et le ciel est largement couvert de nuages plus ou moins menaçant, espérons qu'il ne pleuve pas le temps de notre sortie !

 

281214 04             Nous quittons la petite bourgade en direction de Blanquefort. L'idée est de remonter sur Bresque pour rejoindre Sauveterre de façon ludique. Comble de malchance, notre invité, victime d'un problème mécanique, se voit dans l'obligation de déjà rebrousser chemin et de rentrer par la route. Nous poursuivons et arrivons enfin sur les hauteurs de Bresque. Voilà, nous n'avons plus froid ! Ce chemin, au demeurant superbe et d'un âge plus que vénérable, n'est guère une sinécure ! Les feuilles molles sur le sol n'arrangent en rien, et les efforts sont doublés. Toujours en direction de Sauveterre, nous entrons dans les bois autour de Péchaudral. Nous allons bientôt redescendre dans la vallée par un chemin que Stéphane avait découvert cet été. Et la descente est superbe ! Elle débute parsemée de jeunes chênes à l'aspect tortueux, slalomant entre ceux-ci à vive allure, les collines avoisinantes se détachant entre les arbres nus de tout feuillages. La suite se fait plus rapide, sur un chemin plus large et aussi plus glissant. Comme quoi, si proche de chez nous, il y a encore mille et un chemins à découvrir ! De retour dans la vallée nous allons gagner les pierres du château de Sauveterre par le chemin remontant sur « La Ville ». L'ascension se poursuit afin de remonter sur les tertres du Roc Pounjut. Cette petite route de campagne que nous suivons à présent est d'un charme sans pareil. Courant sur toute la hauteur de cette colline, l'on surplombe celles environnantes, alors que au loin, de rares rayons d'un soleil blême traversent difficilement cette épaisse couche nuageuse. L'on quitte le bitume, entrant dans les bois de las Barrades.

             Bientôt s'amorce la prochaine descente, et celle-ci va faire du bien avec tout ce que nous venons de grimper ! Sitôt que nous laissons Boulogne derrière nous, c'est partit ! J'ouvre la marche sur ce chemin large mais où les pièges se dissimulent sous des tonnes de feuilles. Petite accalmie lors de la traversée du petit hameau du Buguet Haut aux somptueuses bâtisses semblant sortir du milieu du siècle dernier. L'on imagine encore les paysans de l'époque s'affairant aux champs ou s'occupant des vaches et autres moutons dans ce qui fut alors de rustiques granges sentant bon l'odeur de foin, où les poules et les canards s'ébattaient dans la cour de la maison, où les enfants jouaient et criaie281214 05nt dans la boue sous le regard amusé de leur grand-mère, où le chien dormait paisiblement sur un vieux paillasson posait devant la porte d'entrée... Sortant de nos songes, nous abordons la seconde partie de la descente. Plus technique, le chemin se couvre d'une multitude de pierres qu'il est bon de négocier habilement sous peine de finir la tête dedans. Nous terminons cette superbe descente à Fonsalade, traversons la voie ferrée et engageons le long et mystérieux chemin des Trois Fontaines de Lavaur...

 

             Le rythme est calme, sur ce léger faux-plat montant. Pourtant, de rares gouttes de pluies et un ciel plus sombre nous inquiètent. Par prudence, nous allons raccourcir cette excursion Lavorienne et allons rapidement nous rapprocher de Saint-Front, histoire d'éviter une averse mal venue. Nous remontons donc sur Mombel par le chemin le plus court mais loin d'être le plus facile. C'est une fois sur les hauteurs que l'on réalise que nous avons eu raison. Un grésil froid et cinglant nous tombe dessus, comme des milliers d'infime piqure quand celui-ci parvient à atteindre notre peau. L'on prend cela avec philosophie, contre les affres du temps nul n'est maître, tout en espérant que cela ne va pas durer trop longtemps ! Enfin, lorsque nous quittons la piste qui mène au Rey, le ciel se dégage soudain, laissant apparaître de franc coins de bleus et un soleil généreux. Ouf ! Notre route se poursuit plus sereinement, et c'est au cours de notre descente vers Blanquefort que nous allons faire la pause, avec les prairies de Sardaillou comme superbe point de vue.

281214 02             Nous gagnons « mon » village par l'ancien chemin des lieux, réouvert cet été. Celui-ci est unique. Surplombant un petit cour d'eau, d'étranges fougères y poussent, un calme surnaturel y règne et un ancien mur de pierre gardant les restes d'une ancienne fontaine cour tout son long. Nous quittons cet endroit humide, laissons la tour du château derrière nous et rejoignons Coulon. L'heure n'est guère trop tardive, le temps se maintient, je décide donc d'emmener mes compagnons sur mes chemins, afin de leur faire découvrir mon « territoire ». Nous montons sur les hauteurs de Lauze par un chemin vraiment raide. L'ascension se poursuit jusque dans les prés de Naudy, traversons une petite ganne et pénétrons aux cœurs des bois après avoir laissé les dernières maisons derrière nous. Le chemin se dévale sans fioritures. La fontaine qui s'écoule sur notre droite depuis des décennies garde jalousement ses eaux. Nous poursuivons tout de go jusqu'à la curiosité des lieux, en bout de chemin. Les carrières. Larges et profondes cavités creusées par l'homme, celles-ci imposent toujours le respect à qui les découvrent pour la première fois. De là où nous sommes, nous pouvons deviner les toits des maisons de Saint-Front, où d'épaisses fumées blanches s'échappent de cheminées éparses. Il est temps de rejoindre cette vallée. Place à l'aboutissement de cette sortie, cette mono-trace qui dévale le coteau. Un pur moment de vtt, entre 281214 03pinèdes et rocailles, Bresque se dessinant en face de nous, pour peu que nous ayons le temps de lever la tête ! Sa descend, encore, slalomant par endroit entre les arbres, ralentissant le rythme par moment quand la pente se fait plus raide. Une arrivée de toute beauté !

 

             Ainsi s'achève la dernière sortie de cette année 2014. Peu de kilomètres, mais une succession non négligeable de montées pas toutes évidentes. Un nouveau chemin en prime, un patrimoine riche et varié, des décors qui même en cette saison dégagent un charme évident, des sentiers variés, joueurs ou plus ardus, bref, vous ne pouvez pas vous tromper, vous êtes bien entre les vallées et les coteaux de la Lémance et de la Briolance ! Quelle belle façon de terminer cette saison de vtt. 2015 nous ouvre ses portes, il ne nous reste plus qu'à faire un pas en avant et d'en découvrir toutes ses richesses !

 

 

Sylvain « Piw »

 

Circuit : 28 kms / Durée : 2h15 / Moyenne : 13,4 kms/h / D+ : 550

 

 


Commenter cet article