Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La 21ème journée de la randonnée à Penne d'Agenais(47) du 1er avril 2013

5 Avril 2013, 20:30pm

Publié par Piw

 

vlcsnap-2013-04-05-22h22m41s183Bonjour à toutes et à tous !

 

      Un an... voilà un an, déjà, que je découvrais cette randonnée qui me laissa un souvenir impérissable. Il est impressionnant de constanter la folle vitesse à laquelle fuit le temps, alors que je me lève en cette matinée du 1er avril afin d'en découdre une nouvelle fois avec Pechs et autres mono-traces. Penne d'Agenais, citée médiévale dominant la vallée du Lot, s'éveille à peine sous un ciel chargé qui ne laisse que peu d'espoir quand à une percée du soleil. Me voilà sur place un peu après huit heure quinze, et déjà, beaucoup de monde ! Direction les inscriptions, en compagnie de Jean-Michel, je retire ma plaque de cadre, et vais croiser pas mal de têtes connus avant le départ. C'est en compagnie de Ludo et Nathalie que je vais passer cette matinée, ayant tout trois décidé de rouler sur le circuit de trente six kilomètres. Le départ est donné, et le troupeau de vététistes s'élance, dans un air très frais, conscient malgré tout que le terrain aura vite fait de réchauffer les organismes !

 

      Nous nous trouvons en queue du peloton, et le premier kilomètre par la départementale me ferait presque regretter d'avoir sorti le short ! Mais il ne faut pourtant pas attendre bien longtemps avant de rentrer d’emblée dans le vif du sujet et de comprendre comment va se dérouler cette matinée. Premier Pech sur notre route, celui de Vacquéry. On quitte rapidement le bitume laissant certains participants derrière nous, et la vue qui nous est déjà offerte juste avant de nous vlcsnap-2013-04-05-22h21m50s155engouffrer dans les bois est splendide. Pourtant, une chose est sure, ça glisse énormément ! Impossible par endroit de prendre un peu de vitesse sans découvrir votre vélo sous un nouveau jour et totalement incontrôlable ! Il s'en est fallut de peu et à plusieurs reprises pour que je finisse dans les bartas. Toujours sur les hauteurs, c'est un pur plaisir que d'assister à cette bonne humeur qui se dégage de chacun et qui emplie l'atmosphère. Voilà six kilomètres aux compteurs, et nous jouons encore au slalom entre les arbres, un vrai bonheur ! Du Pech de Vacquéry, nous enchaînons avec celui de Roger sans même nous en rendre compte. Nous redescendons finalement dans la vallée, et cette descente va encore une fois nous offrir de superbe point de vue, dont nous essayons de profiter au maximum, tout en prenant garde de ne pas perdre le contrôle du vélo décidément très précaire ce matin ! La suite sera une portion plus calme mais qui ne va pas durer bien longtemps. Nous venons de traverser Saint Germain et déjà nous voilà de nouveau en plein ascension. C'est ici que nous allons trouver la première bifurcation des circuits, alors que nous grimpons toujours. Les chemins glissants n'arrangent vraiment rien, et il n'est pas rare de donner des coups de pédales dans le vide, voilà de quoi bien attaquer les réserves pour la suite ! Enfin, une fois cette nouvelle « épreuve » terminée, c'est tantôt sur du bitume et tantôt par de la piste que nous rejoindrons le premier ravitaillement, situé au château de la Silvestrie.

       Le premier ravitaillement : un déluge de mets et de victuailles à ne plus savoir où donner de la tête ! Sandwich, yaourt et îles flottantes, fruits, sans oublier les boissons et même un peu de vin rouge. Nous en profitons pour faire une halte bienvenue et revigorante.

 

vlcsnap-2013-04-05-22h22m01s14       C'est donc frais et ragaillardis que nous repartons pour la suite du circuit. Il ne faut pas longtemps pour que les choses sérieuses refassent leur apparition. Choses sérieuses qui se présente sous la forme d'une mono-trace serpentant entre de jeunes arbres avant de dévoiler toute la splendeur d'un paysage qui se perd dans l'horizon alors que nous nous tenons sur le flan d'une colline à la végétation torturée. La descente suivante verra débarquer une multitude de commentaires tous plus drôles les uns que les autres, entre ceux qui n'osent pas descendre sur le vélo (ce fût notre cas!) et ceux surement surpris de ne pas être encore tombés et déboulant à toute vitesse. Un pur moment de bonne humeur ! Une petite montée plus loin et nous voilà de nouveau redescendant dans la vallée avec pour décor un nouveau point de vue magique. Le tracé n'est guère avare en paysages de rêve, et chaque sortie de sentier est l'occasion d'en prendre plein les yeux et d'oublier pour quelque temps un quotidien parfois monotone. J'vous l'dis ma bonn'dame, cette rando, elle devrait êt' remboursée par la sécu !

       Bien que nous trouvant dans la vallée, il ne faut pas longtemps pour que le tracé ne nous fasse remonter. Et surement content de nous d'avoir passé cette « épreuve » sans trop de mal, nous voilà, tête dans le guidon, à suivre bêtement les collègues de devant. Syndrome moutons de Panurge. Bon sang, la flèche était pourtant bien visible ! Mais vlcsnap-2013-04-05-22h22m19s216non, rien à faire, nous voilà parti à l'aventure, pour un court instant cependant, nous rendant vite compte de notre erreur. Demi-tour et l'on retrouve finalement le balisage. Ça descend vite, et l'on peut deviner sur nos flancs les vestiges d'anciens murs depuis longtemps disparus. S'en suit alors une succession de singles en balcon et de mono-traces boisées qui nous mène tout droit entre ses deux lacs d'un bleu turquoise. Magnifique. L'on roule quelque temps sur les abords de l'un d'eux. Pourtant, on déchante rapidement quand l'on devine que la remontée suivante risque bien de poser quelques problèmes ! Ça glisse plus que de raison, et c'est un supplice moral que de voir les autres tout en haut, roulant au plat, mais pourtant, quel pied quand à votre tour, vous regarder les collègues en contre-bas en baver comme vous il y a quelques instants... C'est vache mais tellement jouissif ! Enfin, une longue portion de route, et nous arrivons au deuxième ravitaillement de la matinée. Plus léger que le premier, on en profite malgré tout pour grignoter un morceau.

 

       La suite sera un peu plus calme que jusqu'à maintenant, et de nouveau, des passages superbes. Les kilomètres s’égrènent, et le tracé ne perd en rien de sa superbe. L'on passe par toutes les émotions que l'on peut ressentir en vtt en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Et en déboulant dans ce pré non loin de Labau, une forte envie de vouloir suspendre la course du temps quelques instants, même infimes, vient frapper à nos esprits. Comment ne pas profiter de chaque détail et de chaque coin de nature dans ce paysage se dévoilant devant nous ? Une nature semblant inchangée depuis des siècles, laissant croire que seule une faune sauvage est maîtresse en ces lieux, tapis là, à l'écart, surprise ou apeurée par notre passage.

vlcsnap-2013-04-05-22h22m10s126       Une superbe descente rapide plus loin, et nous voilà de nouveau de retour dans une vallée encaissée que nous quittons rapidement par le versant qui ne faisait face depuis un petit moment déjà. De nouveau, ça grimpe, mais nous n'en faisons plus grand cas... Surtout que le passage juste avant le troisième ravitaillement nous promet un joli moment ! Un slalom entre les pieds de buis très joueur où toute la fatigue s'évapore un court instant, ne reste plus alors que le plaisir... Plus que six kilomètres avant l'arrivée et nous voilà de nouveau engloutissant sandwichs et autres joyeusetés gastronomiques, où comment se tenir au précepte publicitaire un tant soit peu niais et dirigiste que celui du « manger, bouger » !

       Le final va nous faire retrouver le GR652 un court instant avant de nous faire redescendre du Pech de Vacquéry par un nouveau single glissant et bien pentu. Quelques petits ruisseaux et ruisselets à traverser, pour finalement retrouver la départementale du départ. Un pétage de câble entre Ludo et moi dans un bon sprint vers l'arrivée et à nous l'apéritif maison concocté par les organisateurs !

 

       Ainsi s'achève pour nous cette 21ème édition de la journée de la randonnée. Déjà magique l'an passé, nous avons monté un cran de plus dans le magistral ce matin et avons trouvé de quoi se forger des souvenirs inoubliables. Tout fût vlcsnap-2013-04-05-22h22m28s53parfait. Certes, cela peut paraître bien pompeux, et non, point de pots de vins des organisateurs pour de telles éloges (!!), mais juste le ressentit d'un vététiste heureux que de tels évènements existent afin que l'on puisse vivre notre passion. De l'inscription jusqu'au pot de l'arrivée, rien ne fût laissé au hasard, et l'on devine l'expérience mais aussi la masse de travail derrière tout cela. Du côté du tracé, somptueux, que dire de plus ? Quelques-fois, nul besoin de grand discours pour décrire ses sentiments, de simples mots suffisent à se faire comprendre. Un seul regret cependant, celui de ne pas avoir roulé sur le grand circuit. Preuve est faite que parfois, écouter ses jambes et non sa tête serait une bonne chose ! Enfin, en guise de conclusion, juste un seul mot : MERCI !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • Un tracé splendide

  • Des organisateurs et bénévoles aux petits soins !

  • Des ravitos à se damner !

  • Une ambiance du tonnerre

  • Des paysages sompueux

Circuit : 36 kms / Durée : 2h40 / Moyenne : 13,8 kms/h / D+ : 900

 

 

 

010413.jpg Un tracé coupé au trentième kilomètre, la faute à mon GPS qui décida à cet instant de se couper tout seul...
 

Commenter cet article