Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La 3ème rando de la noisette à Cancon(47) du 08 mai 2013

12 Mai 2013, 19:25pm

Publié par Piw

scrat_web3.jpg

 

vlcsnap-2013-05-12-21h19m54s252Bonjour à toutes et à tous !

 

           Je me souviens, il y a un an de cela, nous nous rendions à la deuxième édition d'une toute jeune randonnée en plein cœur Lot-et-Garonnais, au pays dont rêvent tout écureuils qui se respectent, celui de la noisette, Cancon. Un an déjà, et depuis, moult souvenirs, rencontres et lieux superbes furent au rendez-vous. Des désillusions quelques-fois aussi, mais cela fait parti du jeu, c'est ainsi que je me plais à le présenter. Un an donc, et me voilà de retour ici, pour rouler sur les chemins de ce club auquel j'ai maintenant adhéré. Bien sur, la distance fait que très rares sont les occasions de rouler là-bas, même si les randonnées ici ou là sont opportunités de se croiser de temps en temps. Et donc, ce jour férié du 8 mai, est dorénavant devenu la date « officielle » de la rando de la noisette. Je ne vais être venu seul aujourd'hui et serais accompagné de Guillaume.

           Il y a un an, le ciel prenais une toute autre teinte et c'était dans une atmosphère fraîche et sous d'épais nuages que nous prenions le départ. Aujourd'hui, le ciel est couvert, mais la température est très agréable et le soleil ne tardera pas à faire son apparition. Nous avons trois circuits au choix, 25, 35 et 52 kilomètres. Ayant roulé il y a de cela trois jours, c'est sur le 35 que nous décidons de partir, même si celui-ci a été revu à la hausse et atteindra les quarante kilomètres. Nous voilà tous, environ quatre-vingts, à écouter avec plus ou moins d'attention les paroles de Pierre, le président du SNCB. Nous avons aussi fait la rencontre de Laurent, un vététiste du coin, qui a déjà roulé avec nous il y a quelques temps lors d'une sortie sur Biron en compagnie du SNCB que nous ne connaissions pas encore. Il est neuf heure, le départ est donc donné, et nous voilà nous élançant sur les chemins de cette rando que nous qualifierons de « rando verte » !

 

           vlcsnap-2013-05-12-21h20m33s138 Une crainte nous accompagne depuis un petit moment : vu le temps parfois pluvieux de ces derniers jours, il y a fort à parier que les chemins seront dans un état de liquéfaction avancé. Et la terre étant plutôt amoureuse en ces terres, bien malin celui qui pourra se targuer d'arriver sans s'être salit ou sans n'avoir glissé ne serait-ce qu'une seule fois. Et bien les premiers mètres vont agréablement nous surprendre, c'est sec ! Et 3100564229_1_3_7pmnQ452.jpgpas qu'un peu ! L'herbe d'un vert enivrant contraste avec ce sol d'une dureté inattendue. Ainsi, les trois premiers kilomètres seront rapidement avalés, donnant déjà le ton de cette matinée, qui pourrait donner un sens à l’expression « se mettre au vert ». Nous allons avoir droit à un véritable exposé champêtre le long des chemins, un océan végétal avec le bruissement du vent comme douce mélodie. Nous contournons l'église de Millac et nous élançons dans la première descente rapide de ce matin. Confiant, c'est avec une certaine assurance que l'on prend de plus en plus de vitesse, ne pensant pas une seule seconde que l'état des chemins pouvait radicalement changer. Et là, sur la fin de la descente, l'on passe d'une portion sèche à une portion détrempée sans même sans rendre compte, si ce n'est un vélo qui part un peu dans tous les sens. La gamelle ne fut pas très loin, et nous serons à présent bien plus méfiant.

           On traverse Rocadet, et les chemins se résument par endroit à un épais tapis herbeux, contrastant avec ceux que l'on a l'habitude de rouler. Ici, tout est vert, et les paysages alentours ne dérogent pas à cette règle. Un émerveillement constant pour le regard, alors que les dernières bribes des nuages matinaux s'évaporent doucement laissant enfin se dévoiler un ciel au bleu encore pâle. De l'herbe, encore de l'herbe lorsque nous laissons les ruines de Maisonneuve (!!) vlcsnap-2013-05-12-21h20m02s102derrière nous et entrons dans un bosquet par un chemin bien joueur. Petite bosses, virages en devers, et mono-trace sur le final, un passage tout en relance avant de trouver le premier ravitaillement non loin de Vigne Blanque. Une dizaine de kilomètres et pas mal de monde autour du stand. Un stand vraiment bien fournit, sandwichs, charcuteries, fromages, fruits, un large choix pour tous les gouts.

 

           Lorsque nous quittons cette première pause, nous sommes rejoint par Laurent et décidons de poursuivre tous les trois. On laisse Marcillac sur notre droite pour trouver une longue descente très rapide terminant sa course le long d'une large prairie. Notre rythme est assez étrange ce matin : nous ne pouvons pas dire que les chemins soient bien roulant, mais à contrario, nous roulons pourtant à bon rythme. Un étrange paradoxe, dû sans doute à un sol trompeur et à une herbe amoureuse. A nouveau, un passage vraiment boueux et de surcroît en côte, va nous obliger à faire dans le poussage de vélo. Nous en sommes sûr à présent, la matinée va se partager entre chemins secs et chemins très glissants, créant une alchimie des plus étonnante. Nous venons de passer la première grosse côte et redescendons vers Bournel. Il ne faut pas longtemps pour que de nouveaux nous repartions pour une nouvelle montée, bien plus corsée kzone-ice-age-scrat-22-6-12-530x3052.jpgcelle-ci que la précédente ! C'est vraiment raide, et la végétation humide sous vos roues n'arrangent vraiment pas la chose. Nous ne resterons pas longtemps sur les hauteurs de Montaut le jeune et retrouverons un peu plus de calme et toujours au beau milieu de vastes prairies. Nous sommes en plein cœur Lot-et-Garonnais, et ça se voit ! Une longue portion de route plutôt reposante s'en suit, pour enfin retrouver des chemins qui, je vous le donne en mille, ne changent guère. De l'herbe, parfois très haute, mais toujours cette verdure omniprésente tout autour de vous. Ajoutez à cela de superbes paysages laissant apparaître les vallées alentours, tous cela nous prouvent une fois de plus que chaque terroir possède son propre cachet, son petit quelque chose en plus qui le différencie tant des autres mais qui procure malgré tout tout autant de plaisir.

vlcsnap-2013-05-12-21h20m38s201           Presque vingt-cinq kilomètres aux compteurs, et nous allons quitter ces prairies qui nous accompagnent depuis un bon moment déjà et trouver une ambiance plus forestière au moment où nous entrons dans le Bois des Cavits. Le chemin devient plus joueur, et cela fait du bien. Surtout que le deuxième ravitaillement se trouve un peu plus loin, alors que l'on ne l'attendait pas vraiment, une aubaine ! Encore une fois, un stand vraiment bien garnit et nous ferons honneur à tant de choix !

 

           Il nous reste une quinzaine de kilomètres à parcourir, et vu que la fatigue commence à se faire sentir, pas question de rater la séparation des circuits ! Nous serons tous les trois vigilant quand à la moindre pancarte, que nous trouverons juste avant de quitter le Bois de Saint-Paul et d'en terminer avec cette superbe portion boisée. Et lorsque les derniers arbres de cette forêt laissent de nouveau la place à une végétation nettement plus petite, nous rejoignons le GR636 pour terminer dans la vallée. Une montée plus fatigante qu'il n'y paraît pour rejoindre Scandaillac et d'enchaîner sur une descente aux ornières piégeuses et à une flaque d'eau pas si impressionnante que ça. Malgré tout, et bien que nous approchions de la conclusion, les montées et les descentes s'enchaînent bien plus vite que précédemment, disparus les portions plates et roulantes. Une troisième pause nous attend à Lugagnac et même si nous venons quasiment de quitter la précédente, nous n'en ferons pas l'impasse !

           Les sept derniers kilomètres verront mes jambes avancer de moins en moins vite alors que celles de mes collègues ne donnent nul signes de fatigue. Pas très bon ça ! Surtout que ce dernier morceau aura lui aussi sa succession montée/descente. Je les aperçois malgré tout un peu plus loin devant moi, sScrat-Ice-Age-485x7282.jpgans jamais pouvoir remonter à leur hauteur. Cancon se dessine en toile de fond et comme pour nous rappeler que nous somme au pays de la noisette, le final fera office de visite en pleine plantation de noisetier. Dernière montée avant la fin et je me sens vlcsnap-2013-05-12-21h20m45s248pousser des ailes lorsque d'une voie lointaine, Guillaume m'annonce que l'apéro nous attend à l'arrivée. Dois-je être fier de moi ? Motivé par l'alcool, ce n'est guère glorieux, mais cela aura au moins le mérite de me faire revenir à la hauteur de mes camarades et de terminer cette rando en même temps !

 

           La rando de la noisette, c'est terminé ! Quarante kilomètres pour un circuit bien plus fatigant qu'il n'y paraît. Cette impression de ne pas avancer dans cette herbe omniprésente y est certainement pour quelque chose, et nous sommes bien loin de nos chemins boisés ! Pourtant, cette verdure apportait une certaine fraîcheur, prenant par moment des airs féériques lorsque le bleu du ciel venait contraster avec ce vert chlorophyllien, noyant ainsi votre regard dans des vallées semblant se perdre à l’infini. Et honnêtement, rien que pour de tels paysages, capables d'imposer un silence de cathédrale, il aurait été dommage de ne pas profiter de cette matinée. Et bien au-delà d'un tracé au demeurant superbe, cette beauté des horizons reste pour moi le point fort de cette rando !

 

scrat22.jpgSur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • Des paysages magnifiques

  • Des ravitos nombreux et copieux

  • Une verdure omniprésente

  • Une plaque de cadre vraiment sympathique

Circuit : 40,5 kms / Durée : 2h32 / Moyenne : 16 kms/h / D+ : 683

 

 

 

 

 

080513

080513alt
 

Commenter cet article