Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La bironnaise

6 Juin 2010, 15:55pm

Publié par Piw

Bonjours à toutes et à tous !

 

            Haaa, la Bironnaise, quel bon mais douloureux souvenir j'en garde de l'année dernière !! Soixante kilomètres, c'était pas rien à l'époque, et j'espère que cette année, après un an d'entraînement et un bon vélo, je vais être à la hauteur de l'évènement ! Surtout que nous allons être nombreux de notre groupe sur la ligne de départ : Micka, bien sur, Fred, encore incertain quand au circuit qu'il va faire, Franck, qui signe ici son grand retour, Damien, un nouveau dans le groupe, Ludo, notre mécano mais aussi un très bon pédaleur, ainsi que sa femme, Yannick, et moi bien sur, décidé comme jamais à me faire ce grand circuit de soixante kilomètres. Stéphane et Canard ne pourront pas participer puisque c'est eux qui organise cette matinée, bon courage à eux ^^'

            Sur la place de la halle vers huit heures, nous nous inscrivons chacun notre tour, Micka, Yannick, Ludo et moi pour le soixante donc tandis que Fred, Franck et Damien pour le trente cinq. Damien qui doit être un brin stressé, lui qui est si bavard d'habitude ne dit pas grand chose ce matin ^^'. Chaque participants reçoit un petit bandana au couleur de cette rando, petit cadeau sympa et original. En plus de ça, une tombola est organisé et Micka prendra trois tickets qui comme on le verra à la fin, lui porteront chance ! Les départs se faisant de la cour du château et étant décalés, ceux pour le grand circuit monte vers la ligne de départ en premier même si on est bientôt rejoint par tout le monde. Je dois dire que ça fait quand même un bon petit paquet de vélo tout ça, et la cour  du château est soudain emplie d'un brouhaha inhabituel. Stéphane nous dira par la suite qu'ils ont eu autour de 400 inscrits, marcheurs et vélos confondus, c'est quand même pas mal pour la deuxième année !

 

            Neuf heure moins la quart, Stéph donne le départ pour les soixante, nous quittons donc nos collègues qui partiront un quart d'heure après nous, pour sortir de la cour et une fois en bas sur la route prendre la direction de Soulaure sur quelques dizaines de mètres avant de prendre ce chemin de castine qui mène vers les Potences. Très nombreux à s'être inscrit pour ce circuit, on est donc tous encore plus ou moins en tas même si une ligne de vtt commence doucement à ce former au milieu des bois. Le temps est bien couvert mais heureusement aucune gouttes d'eau à l'horizon même si les prévisions de la veille étaient tout bonnement catastrophique. Malgré tout le temps est quand même assez lourd pour l'heure matinale, à moins que ce ne soit encore les croissants au nutella du déjeuner qui pèse ^^' Bref, nous sortons du coupe feu pour partir dans les bois par le chemin que nous avions fait Micka et moi quelques semaines plus tôt. Le terrais est bien gras par endroit, et les ornières sont plus glissantes qu'à accoutumée. Nous avons un bon rythme pour ce départ alors que nous atteignons un petit ruisseau au fond d'une cuvette que seul Ludo ne traversera pas, voulant sûrement prendre soin de son pédalier ^^' La côte qui s'en suit étalera un peu plus notre ligne, alors que la descente suivante et son virage en épingle bien chaud me permettra de rattraper un peu mon retard sur mes collègues qui sont plus en forme que jamais.

            Monpazier trône fièrement face à nous alors que nous nous dirigeons vers ses ruelles par cette montée toujours aussi ardue et c'est au milieu des arcades que je remonterais enfin à la hauteur de mes compagnons. Nous quittons la cité médiévale par la route de Bèlves avant de quitter celle-ci pour partir en direction du vieux moulin. Presque à quinze kilomètres, déjà, alors que le premier ravitaillement pointe le bout de son nez. Une halte s'impose, même si la faim ne se fait pas encore trop sentir, c'est donc rapidement que nous reprenons la route...

 

            Ayant quitté la route quelques mètres plus tôt, nous suivons maintenant un chemin des plus difficiles, tant les ornières sont profondes où Micka manqua de peu de se vautrer devant nous.

Nous finissons par sortir de ce passage lorsque nous traversons une ferme où une fois de plus, il faut voir où on met les roues car point d'ornières cette fois-ci mais de bien belles flaques de boues profondes et collantes. Ben mon vieux... Toujours ensemble, et déjà content de moi que d'avoir réussit à tenir leur rythme jusque là, lorsque nous descendons ce petit sentier au milieu des bois où une lampe torche ne serait pas de trop tant le feuillage des arbres est épais. Ça a l'air de rien dit comme ça, mais il faut faire preuve de deux fois plus de vigilance car les obstacles vous apparaisse moins précis et surtout moins rapidement...

            Après quelques kilomètres au milieu des bois sans trop de difficultés, un peu de route ne peut pas faire de mal, et rejoint par une poignée d'autre vtt-iste nous pédalons à bon rythme tout en papotant. Ce n'est que lorsque nous arrivons devant cette montée que nous connaissons déjà et qui je sais est plus raide qu'il ni paraît que le sérieux comme à revenir, si on excepte un Ludo bien décidé à ne pas laisser partir Micka en tête, me doublant moi et un autre à toute vitesse ^^' Pourtant, pour la première fois depuis le début, c'est dans cette côte que je vais perdre de vu mes collègues et lorsque j'arrive en haut, je me dis que cette fois-ci, je vais pas pouvoir les rattraper... Pourtant...

 

            C'est une nouvelle descente au milieu des bois que je dévale maintenant, descente qui a toujours gardé son fameux petit virage en épingle bien technique et ses espèces de fichu cailloux sur la fin. Connaissant le coin, je sais que le prochaine ravito n'est plus très loin, je redouble donc d'efforts, espérant y retrouver les autres. La montée qui me fait face n'est donc qu'une formalité malgré les pierres assez glissantes et la suite ne sera pas bien plus difficile et même bien roulante sauf une petite portion ravagée par les tracteurs et autres débardeurs. Le ravitaillement n'est qu'à quelques dizaines de mètres mais je sais que le chemin traverse un ruisseau et où un photographe attend patiemment chaque participant... Et lorsque j'arrive devant l'eau, impossible de me défiler, Micka et les autres, étant entrain de manger, m'encourage à traverser dans l'eau et à sourire à la caméra ^^' Je prie très fort pour ne pas me vautrer, et ça marche même si j'ai le cul et les pieds trempe... J'attaque à mon tour les oranges, alors que d'autres vtt arrivent régulièrement, certains traversant dans l'eau alors que d'autres préfère passer par le petit pont en pierre... Une fois rassasier, nous reprenons la route, en direction d'une montée que je sais longue et difficile. Mais pour l'instant, c'est par un chemin assez roulant que nous pédalons avant de s'attaquer à cette fameuse côte qui va nous éparpiller.

            Micka, plus en forme que jamais, part comme un tabanard devant, suivit de près par Ludo alors que Yannick et moi restons plus en retrait, même si son rythme le fait avancer plus vite que moi. Je sais que si je me laisse trop distancer par cette montée, je risque d'avoir du mal à rattraper mon retard par la suite, mais malgré mes efforts, la côte et longue et comme il me reste encore une trentaine de bornes, je préfère ralentir le rythme et rouler à mon allure, j'ai déjà assez bien tenu leur allure assez élevé... C'est donc seul que je vais pédaler pendant un petit moment, croisant à moment donné un participant qui m'avouera ne plus avoir de jambes... Dur pour lui vu la route qu'il reste encore à faire ^^'

 

            Toujours en solo, j'arpente une châtaigneraies avant de m'attaquer à une descente dont on nous prévient qu'elle est dangereuse. Certes, faut faire attention, mais y'a bien pire malgré tout. Pour la suite, c'est une looongue montée qui m'attends, celle-là même où je m'étais cassé la figure à cause de Micka il y a déjà plusieurs semaines. Chance cette fois, il n'est pas à côté, je vais pouvoir monter tranquille ^^' Une petite portion bien raide qui en cache une bien plus longue même si elle est bien moins difficile. Je monte cependant tranquillement avant de retrouver la route, toujours en côte, pour de nouveau reprendre dans les bois, alors que notre circuit retombe sur celui des trente cinq. Plus très loin de Monpazier, je suis rejoint par un vtt-iste avec qui je vais faire le reste de la rando. Nous coupons la route de Beaumont un peu après le stade de rugby, avant de trouver le troisième ravito..

            C'est un arrêt un peu plus long que je m'octroie, faut bien souffler un peu, sachant en plus qu'il reste encore une bonne vingtaine de kilomètres.

            Après avoir manger quelques trucs, me voilà repartie pour la dernière partie du parcours. Toujours accompagné, je suis la route sur quelques mètres avant de trouver une descente au beau milieu d'une ferme. Courte descente suivit d'une courte mais raide montée dans l'herbe pour tomber au milieu d'un tout petit patelin dont je ne me souviens pas du nom... Pas mal de route pour la suite, c'est pas un mal cependant, avant de retourner dans les bois pour un bon morceau sur un coupe-feu bien roulant. Quelques gouttes d'eau se mettront même à tomber, mais rien de bien méchant cela-dit, cela nous aura tout au plus un peu rafraîchit. Nous pédalons à bonne vitesse depuis déjà un petit moment, sur des chemins bien praticables si on excepte les quelques flaques de boues qui traînent par-ci par-là... Et c'est tout naturellement que nous nous retrouvons sur la route de Monpazier-Villeréal après cette descente bien connu dans le coin. Nos compteurs affichent une cinquantaines de kilomètres, pourtant, je ne me sens pas plus mort que ça et suis prêt à faire face à la dernière grosse difficulté de cette matinée. En effet, il va nous falloir remonter sur Biron, et le chemin que nous allons emprunter maintenant n'est pas des plus faciles...

 

            Nous quittons la route par la droite, pour grimper par les bois, tranquillement au début avant de partir sur gauche à l'intersection, alors qu'il aurait été bien plus facile de prendre sur droite, merci Stéphane ^^'... La côte se fait plus raide à mesure que nous progressons. Et comme si cela n'était pas assez dur comme ça, elle donne l'impression d'être carrément interminable ! Enfin, une fois au bout, nous redescendons par un chemin assez large mais très encombré. Toujours dans les bas-fond, une nouvelle longue côte nous attends, toute aussi dure que la précédente. C'est dans des moments comme celui-ci qu'on ressent bien le nombres de kilomètres dans les jambes ^^' Mais rien n'est infaisable, c'est donc essoufflé mais heureux que nous arrivons au bout. On se trouve alors non loin du coupe feu de départ et donc du château. Pourtant, c'est à contre sens que nous partons, sur un chemin où on peut assez bien pédaler, avant de traverser la route de Biron-Monpazier. Nous descendons par la route pour finalement tourner sur gauche un peu plus loin. A cet endroit, le balisage n'est pas très clair et c'est grâce à un randonneur que nous éviterons de nous faire quelques kilomètres de plus ^^'.  La première partie du retour se fera sur un bon petit faux plat, sur lequel nous dépasserons quelques marcheurs dont certains ont l'air d'en avoir plein les jambes, alors que la partie suivante se fera en descente, avec toujours quelques marcheurs de temps en temps. Enfin, nous arrivons à la cerise sur le gâteau lorsque nous nous trouvons au pied de cette côte, si on peut appeler ça une côte tant c'est abrupte. L'an dernier, c'est à bout de force que je poussais laborieusement mon vtt, je devais donc parvenir à la franchir cette année ! Pas de chance pour moi, mon collègue à quelques mètres devant dérapa sur un cailloux, et posa un pied à terre, m'obligeant à faire de même, le chemin n'étant pas très large ^^' Pas grave, ce n'est que partie remise !

            Nous arrivons maintenant sur les pavés qui monte sur la place de la halle, place où nous attend Stéphane, nous obligeant à remonter au château par le chemin bien difficile du début. Mais voilà, on a soixante bornes dans les pattes maintenant !! Allez, faut pas se décourager maintenant, j'attaque alors l'ascension. Slalomant entre les marcheurs, je croise Yannick qui redescend, lui, quand je me retrouve sitôt sortie de ce virage en équerre devant une nouvelle côte tout aussi raide que la dernière... Ben putain... Faut pas lâcher maintenant, et c'est à bout de force que j'arrive au bout, croisant Ludo non loin de l'arrivée. Ça veut donc dire que je ne suis pas tant à la traîne que ça !! Content ^^' Un dernier ravitaillement nous attends au bout, et je me décide enfin à attaquer les sandwichs au pâté ^^'

            Je salue mon collègue et redescends vers la halle où je vais retrouver Micka, surpris de me voir déjà là... Re-content ^^' Nous patientons quelques minutes histoire d'attendre le tirages de la tombola, à laquelle Micka va de nouveau gagner, à savoir, une casquette et un tee-shirt, ainsi qu'un compteur kilométrique... Y'en a qui ont une sacré vaine, je vous jure ^^' Allez, un petit demi, et nous repartons, pour une douche bien méritée !

 

            Ca y est, c'est fait !! Soixante kilomètres ! Je dois dire que j'appréhendai un peu quand même vu comment j'avais souffert l'année dernière... Et ma surprise fut grande alors que j'arrivais au bout de cette rando sans trop de mal et sans n'avoir jamais poussé le vélo dans les côtes ^^' En plus de ça, c'est un bien beau parcours que Stéphane nous proposa ce matin, avec plusieurs difficultés bien placé et un parfait équilibre entre chemins roulants, côtes et descentes. Juste ce qu'il faut de route pour se reposer un peu, un balisage de qualité et des ravitos copieux, voilà une rando à ne surtout pas manquer, en espérant qu'il y est encore plus de monde l'année prochaine !

 

Résultats des courses :

 

Kilomètrage : 60 kms

Durée : ~3h30

Moyenne : 17,1 km/h

Vitesse Max : 49,8 km/h

Gamelles : Toujours personnes, les gamelles se font rares en ce moment...

Météo : Couvert

L'homme de la matinée : Damien, qui participa à sa première rando !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Les photos qui suivent sont celles prisent par les organisateurs postées ensuite sur Facebook. J'espère que Stéphane m'en voudra pas de les mettre ici ^^'

 

Bironnaise2010 1461Bironnaise2010 1462Bironnaise2010 1532Bironnaise2010 1534Bironnaise2010 1535Bironnaise2010 1537Bironnaise2010 1538Bironnaise2010 1542

Commenter cet article