Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La Gardonnette à Rouffignac-de-Sigoulès(24) du 14 juillet 2013

21 Juillet 2013, 20:09pm

Publié par Piw

 

vlcsnap-2013-07-21-22h00m42s85Bonjour à toutes et à tous !

 

           Cette année, le 14 juillet tombe un dimanche, une aubaine pour moi qui vais du coup pouvoir revenir rouler sur les terres Bergeracoise et sur la rando de la Gardonnette. Voilà déjà deux ans que je posais mes roues ici pour la première fois, et je dois bien avouer que je ne le regretta nullement, me souvenant encore d'un circuit superbe et de sentiers originaux côtoyant par endroit des vestiges de notre passé. Me voilà donc de retour à Rouffignac de Sigoulès, accompagné de Ludo et Nathalie alors que nous allons retrouver sur place Laurent ainsi que Pierre et Franck. Nous ne sommes pas trop en avance et pas vraiment le temps de discutailler quelques minutes qu'il est déjà l'heure du départ. Celui-ci est donné à huit heures trente, ce qui n'est pas un mal vu à quelle vitesse grimpent les températures. Trois circuits vtt au programme ce matin, nous allons tout naturellement nous engager sur le plus grand, celui de quarante-cinq kilomètres. Un tee-shirt nous est offert lors de l'inscription et nous prenons maintenant place à l'arrière du peloton formé par un grand nombre de participant venues rouler ici ce matin.

 

           Premiers mètres et déjà première descente au milieu des vignes. Où que se pose votre regard, celui-ci trouvera de vastes étendues où les vignobles tiennent une place importante. Tel va être notre décor pour ce départ tant que nous restons sur les hauteurs. Mais au fur et à mesure que nous descendons, la végétation se fait plus présente et nous roulons dorénavant sur un superbe single sinueux où les arbres viennent parfois à nous frôler. Nous descendons toujours, et ce qui devait surement être l'un des plus beau passage de ce début se transforme en progression hasardeuse, lente, et, il faut bien l'avouer, parfois frustrante. L'endroit est pourtant doté d'un charme certain, dans ce bas-fond aux allures dépaysantes baigné d'une verdure et d'une humidité omniprésentes. Mais voilà, bien nombreux nous sommes, et le sentier, très étroit, ne permet pas de doubler, ajoutons-y une petite touche technique et glissante, et nous voilà tous à attendre notre tour, roulant quelques dizaines de mètres avant de nouveaux reposer les pieds à terre et patienter. Pas très grave comme situation lorsque il s'agit d'un obstacle ici ou là, mais maintenant, le chemin vlcsnap-2013-07-21-22h00m28s206lui-même parait être cet obstacle que bons nombres semblent avoir bien des peines à venir à bout. Bien sur, le principal est de prendre cela avec philosophie, et d'apprécier cette Gardonnette qui serpente à côté de nous, mais quel dommage de n'avoir put profiter comme l'on aurait dû de ces trois ou quatre kilomètres qui prirent un air de parcours du combattant, bien plus que d'un ravissement « vététesque ».

           Nous quittons finalement ce vallon et reprenons petit à petit un peu d'altitude, juste le temps de traverser Maurillac que le tracé nous fait de nouveau retrouver cette chère Gardonnette. Mais cette fois, le groupe du début s'est bien étiolé et nous allons enfin pouvoir « débuter » cette rando et donner aux mots « pilotages » et « plaisirs » tout leurs sens ! Ça roule vite, c'est très joueur, petites bosses, virages en épingles ou en léger dévers, enfin, du vtt comme on l'aime ! Et pourtant CRACK ! La chaîne de Laurent vient de se briser en ce lieu où des effluves des siècles derniers semblent s’exhaler de chaque spores de cette flore étrange, et où l'impression d'être observé, presque hélé par des voix inaudibles resurgissant d'un lointain passé et voulant partager avec vous toutes leurs histoires. Un endroit propice au calme et à la réflexion, et aussi au changement de chaîne... Les réparations faites, encore quelques instants dans ce vallon, à patauger par endroit dans diverses sources s'écoulant ici depuis longtemps avant finalement de remonter par un sentier technique sur les hauteurs, non loin de les Costes. Enfin, jusqu'au premier ravitaillement, c'est bitume et vastes champs de maïs ou de blés que nous allons parcourir, à un rythme nettement plus élevé mais aussi sous un soleil nettement plus brulant. Nous traversons tour à tour Le Bois de la Dame et les plaines de Tombe Vache avant de faire une pause bienvenue à le Sablou.

 

vlcsnap-2013-07-21-22h00m18s102           Il est temps de repartir, et la descente rapide sous le couvert des arbres au cœur du bois des Crozes apporte un peu de fraîcheur avant de traverser le charmant petit village de Sadillac. Dès lors, les kilomètres suivant vont radicalement changer la donne, et nous sommes loin du rythme lent des singles techniques du début ! De larges pistes en plein prés, de longues portions de bitumes et quelques bosquets par endroits rapidement traversés, voilà de quoi se composent la grande majorité des quinze kilomètres suivant, jusqu'au second ravitaillement. Du coup, l'on regrette un peu les débuts, qui même s'ils furent lents, apportaient un peu de nouveauté et de technicité, alors qu'ici, nous nous contentons de rouler, avaler les kilomètres, profitant certes de quelques paysages sympathiques et de certains passages un peu plus joueurs, mais jamais de quoi vous surprendre réellement. Une baisse de régime dans le tracé, qui aura le mérite de reposer et de nous préparer physiquement aux quinze derniers kilomètres qui vont de nouveau nous faire visiter les abords de la Gardonnette ! Pour l'heure, il est temps de se restaurer et de refaire le plein d'eau sur se ravitaillement qui se tient à l'ombre d'une forêt de chênes se partageant l'espace avec quelques alisiers.

 

 

          Nous voilà enfin de retour dans les bois, et cela fait du bien ! Un petit talus à passer, et nous trouvons le GR6 lorsque nous traversons Combet. Nous laissons les dernières vignes derrière nous lorsque nous quittons ce GR pour une descente sauvage jusqu'à les Bordarias. Le tracé signe ici le retour du vrai vtt, pour notre plus grand plaisir ! Petit single sauvage au milieux des arbres et des rochers et où la technique est de mise, enfin l'on retrouve tous ce qui fait l'essence de ce sport de pleine nature ! Ça roule vite, des petits virages en épingles ici et là, des cailloux, bref, un très bon moment de plaisir qui va nous ramener dans les combes où s'écoule cette fameuse Gardonnette. De nouveau, la nature qui vous entoure change et prend une teinte plus sombre, d'un vert foncé et humide, donnant une atmosphère à la fois très fraîche mais aussi lugubre par moment. Et une nouvelle fois, le portage et la marche à pieds sont vlcsnap-2013-07-21-21h59m43s6obligatoire par moment, même si le rythme est nettement plus élevé qu'au départ ! L'on s'éclate vraiment à sillonner ici, même si, il faut bien l'avouer, les cuisses et les mollets commencent à tirer. Un peu plus loin, c'est un véritable mur qui se dresse devant nous, une montée courte mais diablement raide sur laquelle Ludo nous fera une démonstration de pilotage et où nous ne pourrons qu'applaudir d'admiration !

           Nous finissons finalement par sortir de cette parenthèse au demeurant superbe et l'arrivée n'est maintenant plus très loin. Le retour sur Rouffignac de Sigoulès se fera tranquillement si ce n'est le sprint entre Laurent et moi-même pour passer cette fameuse ligne d'arrivée, ligne que nous traverserons ensemble, impossible de prendre l'avantage l'un sur l'autre. Tout ça pour ça en fait, et pour finir le souffle court et les jambes en feu, mais qu'est-ce que ce fut bon ! Ludo et Nathalie arrivent peu après, et c'est en compagnie des Canconnais que nous profiterons d'une pression bien fraîche !

 

              La Gardonnette, édition 2013, quarante-cinq kilomètres, c'est terminée ! Ce matin, le tracé pourrait se découper en trois morceaux. Une première et une dernière partie vraiment étonnante et très ludique, mais une seconde partie, du quinzième au trentième kilomètre, plus monotone, plus roulante, très roulante, trop roulante ? Le bon côté de la chose, c'est que cela nous a permit de ne pas trop se faire mal pour s'attaquer à la dernière partie. Ne boudons pas notre plaisir, cette matinée fut étonnante, riche de rigolades et de rencontres, et rien que pour le plaisir d'être revenue en ces terres et d'à nouveau taquiner cette Gardonnette décidément étrange et mystérieuse regorgeant de mille et une histoires et d'autant de secrets jalousement gardés, la matinée valait vraiment le déplacement !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • Une Gardonnette omniprésente

  • De bonnes crises de rire

  • Des passages techniques et d'autres très originaux

On a moins aimé :

  • Des ravitaillements assez légers

  • Un départ qui bouchonnait

  • Un second tiers plutôt monotone

Circuit : 44 kms / Durée : 2h55 / Moyenne : 15,5 kms/h / D+ : 605

 

bd140713

carte140713
 

Commenter cet article