Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La PechBike à Montayral(47) du 21 avril 2013

24 Avril 2013, 20:18pm

Publié par Piw

 

vlcsnap-2013-04-24-22h08m32s217Bonjour à toutes et à tous !

 

           SPLENDIDE ! Voilà à quoi pourrait se résumer le récit de cette semaine, tant un simple mot vaut parfois mieux qu'un long discours. Mais ne pallions pas à nos habitudes, et voyons en détail cette matinée placée sous le signe de La PechBike. Rendez-vous habituel du mois d'avril, La PechBike nous propose cette année trois circuits vtt, à savoir 26, 40 et 55 kilomètres. L'an passé, nous avions roulé sur le 55, laissant en nos mémoires un indéfectible souvenir. Nous remettons cela cette année et décidons de nous engager sur le plus grand, avec 1400 mètres de dénivelé positif tout de même. Le départ étant donné à neuf heures, je vais retrouver sur place Ludo et Nathalie, ainsi que Dominique. Plusieurs visages connus seront aussi présent au milieu d'un bon nombre de vététistes. Les chemins ayant dû bien sécher depuis la semaine dernière, cela va être un réel plaisir que de rouler ici ce matin !

 

           Nous voilà tous prêt pour le départ, attendant fébrilement le signal de l'organisation, sous ce ciel gris et chargé et dans cette atmosphère matinale décidément bien fraîche. Le départ est enfin donné et la horde que nous formons s'élance comme un seul homme. Pourtant, dès la première descente caillouteuse qui suit le GR, les ardeurs se calment et le rythme ralentit considérablement. On quitte rapidement ce GR pour venir à longer le Lot par une des premières mono-traces de ce matin, et bon sang que c'est beau ! L'on distingue par moment le Lot entre les feuilles à peine formées tout en gardant un œil sur sa trajectoire. On va suivre un petit moment les rives de la rivière avant de la traverser, direction Condat. D'un commun accord, nous avons tous les quatre décidé de rouler tranquille ce matin, vu le nombre de kilomètres et le dénivelé, pas question de se tirer la bourre ! Mais après ces quelques kilomètres que nous dirons de « mise en jambes », les choses sérieuses pointes le bout de leur nez lorsque arrive la montée jusqu'à Cavagnac. Un chemin assez large mais où quelques racines viennent ici et là entraver votre progression. Nombreux vlcsnap-2013-04-24-22h09m19s169sont les participants que nous croisons à avoir posé pieds à terre. Une montée qui donne le ton de la rando, on va en baver ! Un petit détour dans Cavagnac en mode tourisme avant de s'attaquer à se qui restera très certainement comme l'un des plus beau et des plus grands moment de la matinée : la descente du Pech du Fusil.

           Nous nous engageons au milieu des bois par un chemin très rapide pour qu'enfin, derrière ce talus abrupte, se dévoile toute la splendeur d'un paysage à vous donner le vertige ! Je suis descendu depuis un petit moment de ma monture, et reste coi quelques instants devant cette vue magnifique avec de nouveau le Lot comme chef d'orchestre de cette symphonie panoramique au milieu de laquelle les champs, tels les cases d'un gigantesque échiquier, se divisent en parcelles rectangulaires plus ou moins grandes, enclavées entre cette rivière qui s'écoule ici depuis des lunes et les coteaux lotois que l'on aperçoit en fond et dont nous allons aller à l'encontre dans peu de temps...Rares furent les courageux qui tentèrent la descente sur le vélo, hormis un Ludo n'ayant apparemment peur de rien. Finalement, il est temps de poursuivre, nous n'avons pas encore finit de profiter de cette portion du tracé. Après un étroit single en balcon au milieu de diverses variétés de conifères, nous voilà, cerveaux débranchés, accélérant le rythme, sur ce chemin définitivement très joueur et un tantinet technique. Cailloux, virages plus ou moins serrés, tout est réunis pour vous rappeler que le vtt, c'est ça, tout simplement. Mais toutes les bonnes choses ayant une fin, nous voilà de retour dans la vallée en direction de Touzac, charmant petit village où nous allons trouver le premier ravitaillement, après dix huit kilomètres où le tracé ne fut guère avare en diversité et en moments vraiment magnifiques.

 

vlcsnap-2013-04-24-22h12m00s239           Après avoir reprit un peu de forces et de vitamines, nous quittons Touzac par le GR, roulant dans la vallée quelques temps encore. Nous profitons de ce moment de tranquillité, sachant pertinemment qu'une nouvelle montée ne devrait pas tarder à faire son apparition. Et c'est chose faite lorsque nous longeons Bouyssacet entamons l'une des plus longue montée de cette matinée. Jusqu'à Lacapelle-Cabanac, tout n'est qu'ascension, tantôt très raide, tantôt plus calme. Même si l'air ne s'est pas vraiment radouci, cette grimpée aura au moins eu le mérite de réchauffer les organismes ! Le tracé ne nous laissera pas souffler longtemps, et après un somptueux passage en single entre genêts et ajoncs aux épines sournoises sur le versant de cette colline, nous voilà dévalant un sentier très étroit nous faisant redescendre jusqu'à La Chambre.

           C'est ici que nous avons faillit, Ludo et moi, terminer notre descente plus rapidement que prévu. Petit retour en arrière : je me trouve en tête à l'attaque de la descente et je sais Ludo sur mes talons. Le chemin n'est vraiment pas large mais je lui propose malgré tout de passer dès que l'occasion se présentera, lui étant plus à l'aise sur ce type de terrain. Alors que nous prenons pas mal de vitesse, j'aperçois un léger élargissement, je me cale alors sur la gauche, frôlant le talus et les arbustes, laissant un étroit passage sur droite à mon collègue. Et là... Deux erreurs commises au même moment et dans un endroit pareil, y'a de quoi se faire vraiment mal ! Cette section que je pensais assez large n'en était pas pour autant très longue ! Et Ludo, au temps d'hésitation un poil trop long, se trouva collé à moi alors que j'étais obligé de reprendre la trace du sentier ! Les guidons se touchèrent, et à cet instant j'imaginais déjà Ludo dévalant l'abrupte colline me voyant à mon tour partant en vrac dans le talus. Il n'en fut rien, heureusement, même si sa roue avant joua la funambule avec le bord pendant que l'on tentait tout deux de reprendre un semblant de contrôle. N'y vlcsnap-2013-04-24-22h09m30s11allons pas par quatre chemins, nous l'avons vraiment échappé belle et nous nous y reprendrons à deux fois dorénavant dans des cas comme cela ! Enfin, de retour dans la vallée, nous trouvons face à nous la séparation des circuits et entamons cette boucle supplémentaire qui va nous en faire baver comme elle va nous dévoiler de somptueuses choses...

 

           Première difficulté de cette boucle, la remontée jusqu'à Récès. Léger faux-plat qui fait en s'accentuant pour terminer dans un champs d'où vous apercevez la route tout en haut. Mais le jeu en valait vraiment la chandelle car les kilomètres suivant seront un pur bonheur. Une succession de mono-traces à flan de colline comme seul le Lot en a le secret. Des cailloux, des combes plus profondes les unes que les autres, des points de vue magiques dans lesquels votre imagination semble se perdre, des coteaux abruptes donnant une grande sensation de vertige. Bref, LE passage par excellence de cette matinée ! Enfin, nous redescendons entre ces combes pour un changement de décor rapide et soudain. Envolés les cailloux et les points de vue, place aux buis et cours d'eau qu'il vous faut remonter les pieds dedans. Une cassure totale dans le paysage, et une nouvelle montée très longue et énormément gourmande en énergie. Jusqu'à Mallagare, le silence sera roi et bien peu seront les mots que nous échangerons ici, comme une impression soudaine de ne pas vouloir effrayer la faune et la flore. Mais rien de tout cela, pourtant un noble objectif, mais plutôt la gestion du souffle et du moindre tour de pédale... C'est qu'il est loin le temps où les portions roulantes nous reposaient ! Nous n'avons quitté le tracé principal que depuis peu et pourtant, tout a changé ! Décor, difficulté, plus rien n'est pareil, et nous réalisons à quel point nous avons eu raison de rouler tranquillement depuis le début. Enfin, plus nous reprenons de l'altitude et plus l'air se fait sec. De nouveau, la vlcsnap-2013-04-24-22h08m48s112végétation change et retrouve des teintes et des aspects plus commun, bien loin de l'atmosphère « mangrove » de tout à l'heure ! Pas loin de quatre kilomètres de montée tout de même et finalement, nous retrouvons enfin des portions plus roulantes et plus rapides avant d'apercevoir le second ravitaillement, il était temps !

 

           Nous reprenons la route, avec un peu plus de quarante kilomètres aux compteurs. Plus qu'une quinzaine de bornes. Nous allons profiter encore un peu de chemins très agréables à rouler jusqu'à ce que nous quittions Mauroux. Descentes et montées vont de nouveau reprendre un rythme soutenu, si bien que de vilaines crampes vont commencer à apparaître sur ma cuisse droite. Aïe ! Pas bon ça, va pas falloir déconner et gérer du mieux possible le moindre effort. Nous laissons la Fontaine de la Combe et rattrapons le GR652pour finalement redescendre par un single plus pentu que dans mes souvenirs. Nous voilà à présent au pied de ce que nous pensons être la dernière montée jusqu'à Lagrolère. Ragaillardit par cette soudaine envie d'arriver, nous allons vite déchanter quand le balisage nous indique subitement de bifurquer sur droite, au beau milieu de ce champ, sans raison apparente. Pas question de se la jouer petits joueurs, alors que nous savons pertinemment que nous ne sommes plus très loin de notre point d'arrivée. Nous déchantons une seconde fois (ça fait beaucoup en l'espace de peu de temps...) alors que nous voilà dévalant de nouveau le chemin du départ. Les organisateurs ont eu la « bonne » idée (à chacun le soin de juger de cette état de chose) de nous faire faire une boucle supplémentaire, de quelques bornes à peine, comme pour aller chercher quelque kilomètres qui manquaient. Enfin, nous voilà de retour au départ, alors que le tumulte de tout à l'heure a laissé la place à un silence quasi religieux. Oui, nous voilà, nous sommes les derniers à arriver, certes, mais comme on dit, il en faut bien un !

 

vlcsnap-2013-04-24-22h12m41s140L'édition précédente, malgré une météo capricieuse, nous avait laissé un très bon souvenir. Celle-ci l’enterre complètement en nous ayant fait vivre des moments forts et exceptionnels ! Un tracé exigeant, mais toujours ludique, qui a su se renouveler. Des passages tantôt techniques, roulants, reposants, difficiles, au milieu de paysages variés d'où de somptueux points de vue émergeaient de temps à autres. Pas loin de soixante kilomètre dans lesquels furent condensés un maximum de variété, pour notre plus grand plaisir. Et même si un troisième ravitaillement n'aurait pas été de trop, tout comme cette fin « à rallonge » donnant une impression de surenchère, chacun sait qu'un vététiste est râleur, et ces deux points, purement personnel, n'entachent en rien le sublime de cette rando et ne sont finalement que deux petites malheureuses gouttelettes dans ce flot de bonheur et de plaisir auquel vous nous aviez convié ce matin, à tel point que cette date restera comme un point d'amarrage dans le vaste océan des souvenirs ! Bravo et merci !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • Un tracé splendide

  • Des points de vue magique !

  • Une variété de chemins impressionnante

On a moins aimé :

  • Un troisième ravito n'aurait pas fait de mal

  • Une fin « à rallonge »

Circuit : 56,7 kms / Durée : 4h20 / Moyenne : 13,9 kms/h / D+ : 1326

 

 

 

210413

210413alt


 

Commenter cet article

Bernard Darquié 26/04/2013 23:17

Merci pour ton site, tes vidéos et tes commentaires qui donnent envie de refaire les parcours.
A ce sujet, est-ce que tu aurais la trace gps de la pech bike 2013 que je n'ai pas pu faire ?
Encore merci et à bientôt (peut-être) sur une rando.
B.D.
47300

Piw 27/04/2013 23:08



Salut, merci pour les compliments ! En effet, j'ai la trace de la PechBike de cette année, envoi moi ton mail par la rubrique contact, et je te la ferai parvenir.


J'ai décidé à partir de cette année de ne plus publier les traces GPS des randos sur le blog, connaissant à mon tour les difficultés pour avoir accès à des chemins privés lors de l'organisation
d'une rando !



Jean-Michel DESPONT 26/04/2013 18:12

Bravo Piw pour ce que tu fais. Et, si je puis me permettre, MERCI pour ce moment d'évasion que tu partages et qui rappelle tant de souvenirs, de paysages, de rigolades et aussi de ''gadins''.
Signé: un ancien cycliste devenu marcheur.
Palbator

Piw 27/04/2013 23:09



Merci, content de voir que mes récits ravivent une flamme endormie dans le coeur de certains ! A bientôt sur des chemins, El Padre !