Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La Randonnée de Saussignac(24) du 31 août 2014

14 Septembre 2014, 16:20pm

Publié par Piw

- EPISODE 77 -


ON NE QUITTE PLUS LA DORDOGNE !

RETOUR DANS LES VIGNES BERGERACOISES !!

 

vlcsnap-2014-09-14-18h07m37s139             Et voici la fin du mois d'août. Ainsi s'achèvent ces deux mois d'été qui n'en furent pas vraiment. Et septembre approchant, les randonnées recommencent à se multiplier sur le calendrier. Aujourd'hui, direction Saussignac, non loin de Bergerac et du département de la Gironde. Nous partons à trois ce matin, pour une très grosse heure de route, avec la remise en selle de notre Superman estival, Jean-Mi. Nous arrivons sur place juste avant la fin des inscriptions et retrouvons Laurent ainsi que bon nombre de Canconnais, qui ont fait le déplacement en masse ! Voilà une rando qui promet de grands moments !

 

             Il est neuf heures lorsque nous prenons le départ. L'air est vraiment agréable et la journée promet d'être superbe. Le soleil pointe déjà de puissants rayons sur les vignes des alentours et une très légère brume remonte des vallées voisines. Le spectacle n'en est que plus beau. La première descente s'amorce rapidement, et dieu sait si elles seront nombreuses ce matin ! Rapide, elle nous fait remonter aussi sec vers la Maurigne. Déjà, les souffles se font plus audibles. Nous nous regroupons. C'est alors partis pour une longue portion dominée par les vignes, qui s'étalent à perte de vue. Bitume et chemins herbeux se partagent le terrain, excepté ce petit détour au cœur des Bois de Picots. C'est tout naturellement que nous progressons tranquillement, dans un rythme de promenade. Les discutions vont bon train, bref, ambiance vlcsnap-2014-09-14-18h07m17s162relax et décontraction. Nous atteignons Fougueyrat et entrons de nouveau sous le couvert d'un petit bosquet qui s'annonce nettement plus joueur que le précédent ! Rapidement nous quittons le large chemin pour s'engager sur une monotrace qui fait plaisir à voir. Fossé, virage relevé, pour finir sur une descente rapide, le tout est vraiment très joueur, dommage que cela soit si court ! Nous ne quittons pas les bois pour autant. Au beau milieu de ceux des Pauverts, nous flirtons avec les limites de la Gironde. Le rythme est plus élevé que tout à l'heure, comme si l'appel de la forêt nous poussait à presser le pas. Bientôt de retour sur les hauteurs, nous dévalons les champs vers le lac des Auvergnats avant d'enchaîner montée et descente nous menant tout droit au premier ravitaillement, non loin de La Roche.

             Ce premier ravitaillement est plutôt bien garni et nombres de participants se pressent aux abords de la table. Nous repartons bientôt, ragaillardit par cette pause bienvenue et replongeons de plein pieds au cœur de cette randonnée ma foi fort sympathique !

 

vlcsnap-2014-09-14-18h08m21s71             Nous retrouvons les bois pour un petit moment avant de suivre une descente très rapide vers Monestier. Nous traversons cette sympathique petite bourgade et engageons une longue portion à travers champs et vignes. La particularité de ce tracé, loin d'être l'un des plus difficiles que nous ayons roulé, apporte son lot d'efforts et ne lésine pas sur les montées et les descentes qui se succèdent dans un rythme endiablé ! Jamais longues, jamais techniques, mais toujours très nombreuses, voilà à quoi nous avons droit ce matin. Nous terminons cette petite boucle qui nous fait revenir vers Monestier avant de s'engager sur les hauteurs du Moulin Neuf. Rien n'est simple quand vous avancez dans l'herbe, et l'impression de rester collé au sol n'est pas des plus agréable. Un petit passage un peu plus technique nous attends bientôt, sous la forme de ce talus abrupt qui annonce pourtant l'une des descentes des plus rapides d'aujourd'hui. L'instant semble durer une éternité, la vitesse n'en est que plus grisante. Toujours jouer avec cette fameuse limite que chacun s'impose à soi-même, celle-là même qui sépare « prudence » et « inconscience », opposant pour un court instant ces deux notions dans un grand combat, avant de les réunir en une troisième, que l'on appelle « plaisir ».

vlcsnap-2014-09-14-18h08m42s24             Nous avons bien fait de profiter de cet instant, car la montée jusqu'à Thénac va changer le rythme ! L'ascension est raide, de plus en plus, mais cela en valait la peine ! L'église, somptueuse, nous accueille, dévoilant derrière elle de vastes vallons verdoyants d'où l'on pourrait presque sentir la douce odeur d'un raisin qui ne tardera pas à être cueillit. Qu'il fait bon que de rouler ici et maintenant, sous ce ciel d'un bleu presque éblouissant ! L'instant est magique, et nos esprits s'évadent dans ce voyage, avides de découvertes. Les vignes n'en finissent plus de défiler de pars et d'autres des chemins. Nous cavalons à vive allure, les descentes s'enchaînant pour notre plus grand plaisir ! Un superbe mais trop court passage en sous-bois sur une monotrace très joueuse et nous arrivons bientôt à La Bastide où se tient le second ravitaillement. Dommage que celui-ci fasse si peine à voir... Quelques verres d'eau, trois oranges qu'il faut que l'on se prépare nous-même et un bénévole aux abonnés absents. Bref, nous ne restons pas bien longtemps sur place, juste le temps de refaire le plein des bidons et déjà nous repartons, oubliant bien vite cette pause qui n'a pour elle que le nom, et encore...

 

vlcsnap-2014-09-14-18h09m05s246             Nous longeons le Pey du Mège, par un étroit sentier un peu plus technique. Ça roule lentement, évitant les « débuts d'arbres »©Laurent pour bientôt rejoindre les bas-fonds de la Sanade. Un très joli pont de rondins va nous permettre de traverser le Brajaud, sur le vélo pour certain, à pied pour d'autre ou encore dans les ronces et les buissons pour moi. Une longue montée sur le bitume pour traverser le village de Cunège. S'en suit alors une longue et rapide descente sur un chemin pierreux. Nous retraversons le Brajaud. Derrière, une nouvelle montée, longue et harassante. La fin n'est plus très loin, et après un rapide passage sur un sentier étroit sous le couvert des arbres, nous voilà au pied de cette dernière montée, celle qui rejoint Saussignac. Apparemment, celle-ci est restée gravée dans la mémoire de ceux qui sont déjà venu poser leurs roues sur cette randonnée. Encore une fois, nous avons à faire à une ascension dure, raide, et qui semble d'autant plus dure que nous sommes en fin de parcours. Certains poussent leurs vélos, d'autres transpirent à grosses gouttes afin d'arriver en haut sur leurs montures. Enfin, le brouhaha des participants déjà arrivés se fait de plus en plus bruyant. Petit-à-petit, nous reformons notre groupe autour de cet apéritif offert, les jambes certes endolories mais le regard et l'esprit encore perdus dans ces paysages où les vignes s'étalent à perte de vue entre vallons et vallées et entre montées et descentes, pour notre plus grand bonheur !

 

             Ainsi s'achève cette randonnée à Saussignac. Une matinée fort agréable, un temps superbe et un tracé qui le fut tout autant ! Rien de bien insurmontable ce matin même si une ou deux bonnes montées égayèrent notre progression. Ce qui se retient surtout, c'est cette succession de descentes et de montées presque diabolique ! Les paysages furent eux aussi splendides. Dommage que le second ravitaillement n'eut pas la prestance ni la variété du premier, semblant être posé là comme un cheveu sur la soupe. Pas bien grave, le reste compense largement ! En somme, une randonnée à refaire sans hésitation !

 

Sylvain « Piw »

 

Circuit : 46 kms / Durée : 2h51 / Moyenne : 16,4 kms/h / D+ : 685

 

bd310814vlcsnap-2014-09-14-18h09m41s86

carte310814.jpg
 


Commenter cet article