Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La St Sylvestroise à St Sylvestre(47) du 14 septembre 2014

20 Septembre 2014, 16:33pm

Publié par Piw

- EPISODE 78 -


OUBLIEES LES PLUIES DE L'AN PASSE !

TERRE SECHE ET CHAMPS DE MAÏS !!

 

vlcsnap-2014-09-20-18h20m10s30             Aujourd'hui, direction Saint Sylvestre, pour leur randonnée annuelle. L'on garde encore en mémoire le temps catastrophique de l'année dernière ! De fortes pluies battantes qui s'abattirent sur nous en plein cœur du tracé. Une terre détrempée et collante au possible, bref, une journée de déluge comme l'on s'en serait bien passé. Il en est tout autre ce matin, avec un mois de septembre radieux et un soleil bien présent. La terre promet d'être bien sèche et ne risquera pas de coller, ni aux vélos ni aux bonhommes ! Bruno et moi, légèrement en retard, nous inscrivons alors que le départ est entrain d'être donné. Nous optons pour le circuit de cinquante kilomètres avec pas loin de mille mètre de dénivelé. Sachant que le tout va se passer majoritairement sur les bords de champs et dans l'herbe, cela risque de compliquer un peu plus la chose. A notre tour, nous quittons Saint Sylvestre, sans foules ni bousculades, nos collègues étant même parti dans le peloton de départ.

 

vlcsnap-2014-09-20-18h18m20s212              Les premiers kilomètres vont être l'occasion de se mettre en jambe. La plupart du temps, nous roulons à travers champs. Quelques petits bosquets viennent rarement changer le décor, proposant par la même un pilotage différent. L'on contourne Saint Aignan. L'on flirte un petit moment avec le ruisseau de la Carral, apercevant devant nous la première montée. L'herbe est omniprésente, les vastes champs et pâtures aussi. L'on roule sans réelles surprises, égrainant rapidement le chapelet des kilomètres. Et même si cela n'a rien de particulièrement jouissif, le décor, lui est splendide. Le soleil est radieux dans ce ciel bleu où se perdent quelques fins nuages. Nous nous approchons petit à petit du coteau de Trentels. Nous longeons celui-ci sur son flanc nord-ouest avant d'enchaîner tout de go avec le Pech de Rouet. Tout à coup, le ton change. Ça grimpe bien, même trop, nous obligeant à pousser le vélo sur quelques dizaines de mètres par ce sentier étroit qui nous sépare d'un passage plus praticable. Toujours sur ce Pech, cela fait plaisir de laisser les champs derrière nous et de retrouver arbres et cailloux sur des chemins un peu plus joueur. Mais cela ne dure qu'un temps, et la descente suivante nous ramène dans ces prairies où nous trouvons le premier ravitaillement aux abords de l'église de Rouet. Vraiment très variée, ce premier stand n'est guère avare en victuailles ! L'on refait le plein et repartons bientôt pour la suite, direction Monségur...

vlcsnap-2014-09-20-18h19m15s255              Et la suite nous ramène dans les champs, entre maïs et tournesols rabougris. Rien de bien palpitant, jusqu'à ce que Monségur se dessine au loin. Les prairies deviennent plus vallonnées, demandant un peu plus d'effort quand une montée se fait plus raide que les autres. Mais nous voilà bientôt face à LA montée de ce matin, celle du genre qui n'en finit jamais. Celle-ci commence par une longue portion de bitume. Nous quittons bientôt celui-ci pour un étroit sentier qui n'en finit plus de zigzaguer tout en longeant le cimetière. Nous sommes bientôt au bout de nos efforts lorsque nous débouchons dans la rue du château, déboulant alors entre les anciennes bâtisses du village haut perché qu'est Monségur. Nous profitons des lieux, ralentissant le rythme, d'abord pour ce remettre de l'ascension que l'on vient de faire, mais aussi pour ne rien perdvlcsnap-2014-09-20-18h19m01s115re de tout ce que le décor nous offre. Bientôt, la descente s'amorce, rapide et caillouteuse. L'on retourne dans les prés, toujours en descente, entre Tuilerie Haute et Basse. Retour dans les champs pour la suite, avec quelques longues portions de bitumes sur de petites routes de campagne. Un brin de variété et de « sauvage » fait une furtive apparition alors que nous contournons la carrière entre Picat et le Verrier. L'endroit, encaissé, apporte un calme soudain. Plus de chemin ni de sentier, c'est en hors-piste que nous retrouvons un chemin et que nous filons vers Tantare. Les lieux semblent légèrement plus boisés que tantôt, et ce n'est pas pour nous déplaire ! Nous traversons le Dounech les pieds dans l'eau et gagnons la Cambe de l'Homme où nous trouvons, enfin, le second ravitaillement de la matinée. L'on s'octroie une pause bien plus longue que tout à l'heure et cela fait du bien !

 

              Nous entamons la dernière partie du tracé. Dans le sens du retour, rien ne va vraiment changer. Toujours ces prairies, ce maïs, ces quelques bosquets donnant un peu de diversité à l'ensemble. Et bientôt, la dernière difficulté nous fait face : la « Montagne de Cadrès ». Nous traversons la ferme de la Mouillère, terminons l'ascension par un chemin de pâture avant de se trouver aux pieds de cette « montagne ». C'est par le biais des passages de vaches et de moutons que nous gagnons lentement les hauteurs. Sauvage, l'endroit l'est très certainement ! Et le panorama qui vlcsnap-2014-09-20-18h18m48s245s'étale à perte de vue est somptueux. Pour peu, l'on se poserait presque ici, laissant libre cours à ses pensées, perdues entre fatigue et obstination, devant ce tableau enchanteur. C'est au milieu des bois que nous roulons, une fois les hauteurs atteintes. Le chemin est large et très roulant. La descente s'amorce pour boucler les derniers kilomètres le long de diverses cultures, rejoignant Saint Sylvestre avec un joli cinquante-deux kilomètres aux compteurs.

 

              Vous aimez les vastes prairies ? L'herbe qui s'étale sous vos roues à perte de vue ? Cette randonnée est faite pour vous ! Oubliez technique, danger et profondes forêts. Tout ici respire le Lot et Garonne. Quelques Pech viennent égayer l'ensemble, apportant quelques difficultés bienvenues et offrant de très jolies paysages, magnifiés aujourd'hui par un ciel azur et un soleil puissant. Des ravitaillements copieux et variés, même si un petit troisième n'aurait pas été de trop sur le circuit de cinquante kilomètres... Bref, du vtt « pépère », ni plus ni moins !

 

Sylvain « Piw »

 

Circuit : 52 kms / Durée : 3h26 / Moyenne : 15,7 kms/h / D+ : 750

 

vlcsnap-2014-09-20-18h18m05s9

carte140914

 

VOICI EN BONUS LA VIDEO DE L'EDITION 2013 QUE JE N'AVAIS PAS PUBLIÉ SUR LE BLOG.



 
 

 


Commenter cet article