Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Le Tour de Prayssac(46) du 20 octobre 2013

25 Octobre 2013, 19:43pm

Publié par Piw

- EPISODE 37 -


LE LOT EN DEUX TEMPS !

QUAND LES VIGNES SUCCÈDENT AUX CAILLOUX !!

 

vlcsnap-2013-10-25-21h37m46s240Bonjour à toutes et à tous !

 

           En ce dimanche, je vous emmène sur l'une des dernières randonnées de la saison dans les environs. Et pour conclure cette année de rando, quoi de mieux que d'aller rouler dans le technique et aride département du Lot ? C'est donc à Prayssac, où se tient la première édition d'une nouvelle rando sobrement appelée « Le Tour de Prayssac » que nous allons poser nos roues en cette matinée encore très douce bien que nous soyons déjà à la fin du mois d'octobre. Un seul circuit vtt est proposé, de trente-cinq kilomètres et avec sept cents mètres de dénivelé. Nous serons quatre Blanquefortais à prendre le départ, non sans avoir croisé nombre de personnes connues ! Départ libre, c'est un peu avant neuf heure que nous donnons nos premiers tours de pédales.

 

Chapitre 1 : Un air du Périgord

 

vlcsnap-2013-10-25-21h32m59s190           Nous traversons les rues encore endormies de Prayssac. Le soleil émerge à peine de sa torpeur nocturne alors que nous laissons déjà les derniers pâtés de maisons derrière nous, signe évident que nous n'allons pas tarder à trouver notre premier chemin. Et en effet, un peu après Le Figuayrade, nous nous engageons au milieu des bois, sur un chemin piégeur tant il est glissant. Nous prenons rapidement de la hauteur, et cette montée nous aura permit de rattraper le gros des troupes, où nous allons croiser Franck du SNCB, ainsi que Thomas qui va se joindre à nous. Nous voilà sur les hauteurs, large chemin de castine plus roulant, où les bogues encore pleines de châtaignes s'éparpillent un peu partout sur le sol. Et c'est tout là la particularité de cette rando, nous faire découvrir, en finalement peu de kilomètres, une si riche palette d'ambiances. Le décor de ces premiers kilomètres nous semble étrangement familier. Au cœur de vastes forêts humides, nous pourrions presque nous croire en nos terres, bien loin de ce à quoi le Lot recèle par millier, ses fameux cailloux. Nous n'allons pas nous en plaindre, et ce n'est qu'une fois cette rando terminée que nous prendrons toute la mesure d'une telle variété.

           Pour le moment, nous voilà dévalant ce chemin très rapide, aboutissant dans les prés d'où l'église de Loupiac émerge telle un phare pour des marins égarés. L'herbe encore fraîche est couverte de rosé. Le ciel, parsemé de nuages annonciateurs de beau temps, laisse apparaître ici et là des portions d'un bleu encore timide. Quel bonheur ! Le temps est idéal, l'ambiance excellente, et le tracé s'annonce superbe ! Mais rapidement, la réalité du terrain nous vlcsnap-2013-10-25-21h34m01s34tire de nos songes. Il faut déjà remonter ce que l'on vient à peine de descendre... Et c'est parti pour une longue ascension sur cette petite route de campagne, bordée de dizaines d'arbres qui forment ici un long tunnel végétal. De nouveau revenu sur les hauteurs, nous nous engageons désormais sur un long et large chemin boisé. Les débuts sont délicats. De profondes ornières glissantes ne rendent pas la progression aisée. Petit-à-petit, la végétation tout autour de nous se fait moins dense. De hauts pins à l'écorce sèche ont remplacé les nombreux châtaigniers de tout à l'heure. Le terrain, doucement, est en train de changer. Une dizaine de kilomètres aux compteurs, et déjà le premier ravitaillement s'annonce. Nul question que de faire l'impasse sur cette pause, qui termine ainsi ce premier tiers à l'ambiance très Périgourdine. Un stand bien garnit, des bénévoles très accueillants, il nous donnerait presque peine de repartir !

 

Chapitre 2 : Et les cailloux contre-attaquent

 

           Il est largement temps que de poursuivre après cette pause bienvenue. David, d'Évasion Pourpre, va à son tour se joindre à nous. Les premiers kilomètres de ce second tiers vont de nouveau nous faire rouler où nous n'aurons que le vert teinté d'orange des feuilles des arbres comme horizon. Pour le moment très roulant, quelques descentes un peu plus rapide et quelques courtes montées prendront néanmoins le soin de nous rappeler où nous sommes. Eut-il fallut cela ? Les murs centenaires couvert de cette mousse éternelle sont maintenant bien présent le long des vlcsnap-2013-10-25-21h35m51s116chemins. Chemins d'ailleurs plus cassant, plus cabossés, plus joueurs même. Le doute n'est plus permit, les pierres et les cailloux font à présent leur entrée en scène. L'humidité omniprésente de ces derniers jours n'arrange en rien notre affaire et rend le moindre petit cailloux redoutablement glissant. Le pilotage en devient plus technique, parfois plus hasardeux et d'autres fois incontrôlable et incontrôlé. Malgré tout, nous progressons rapidement et arrivons devant l'une des plus longues descente d'aujourd'hui, celle de Lolmade. Deux virages en épingle sur ses débuts, où ni l'extérieur ni l'intérieur ne trouvèrent grâce à nos yeux, tant l'un ou l'autre n'avaient vraiment rien de facile. La descente s'accélère, pour s'achever dans la vallée, là où un troupeau de vaches paisse paisiblement.

           Pourtant, il ne faut pas attendre longtemps pour que le tracé décide de nous faire remonter. Un ascension longue, avec des virages en épingles, où chacun prend son rythme. Les discussions ont bizarrement cessé, et jusque sur les hauteurs de les Roques, le silence environnant ne sera rompu que par nos souffles courts et réguliers. C'est une portion plus calme qui nous attend pour la suite. Un chemin large, roulant, de quoi reprendre un peu de vitesse. Mais le meilleur reste à venir. En pleine descente, nous quittons ce chemin pour un petit single dérobé sur gauche, mais qui longe malgré tout notre chemin précédent. Et là, c'est parti pour un moment extraordinaire ! Ça roule vite, très vite même. Les arbres défilent sur les côtés quand ce ne sont pas de superbes murs de pierres. Au sol, les pièges sont de tous les instants. La moindre erreur, le moindre cailloux mal négocié, et c'est la chute assurée. Par endroits, le passage se fait plus technique, nous obligeant à réfréner nos ardeurs et à prendre le temps de bien négocier le pilotage. La fin arrive, bien trop rapidement, tant le tout fut excellent. En bas, nos collègues nous attendaient, et c'est la tête encore dans la descente que nous poursuivons, laissant derrière nous l'un des plus beau passage de cette saison, à n'en pas douter !

 

vlcsnap-2013-10-25-21h34m32s104           Les choses sérieuses reprennent, alors que de zigzag en chemins plus droits, nous grimpons encore et toujours. Sous nos roues, se trouvent dorénavant de gros rochers glissants. La montée est sévère, courte, mais sévère. Peu parviendront en haut sans n'avoir ne serait-ce qu'une fois dû déchausser les pédales. Un superbe dolmen trône ici depuis des millénaires. Le décor ne change guère, et c'est un vrai plaisir que de redécouvrir ces chemins et sentiers lotois ! D'autant plus que tout est fait pour nous faire éviter au maximum les larges pistes. Il ne fait aucun doute que le traceur prit un malin plaisir à profiter au mieux du terrain, et les moindres petits sentiers, le plus souvent d'anciens chemins autrefois bien plus pratiqués, sont utilisés. Nous roulons donc sur les vestiges d'une époque révolue qui marqua l'histoire à travers les siècles. Bientôt, atteignant la vingtaine de kilomètre, se dessine le second ravitaillement. Une pause un peu plus longue que tout à l'heure, avant d'entamer la descente pour le retour dans la vallée du Lot, et la traversée de Castelfranc.

           Encore un passage assez technique avant de trouver un chemin bien plus large. Pas avare de montées et de descentes, celui-ci va nous offrir de bons moments, dépassant et se faisant dépasser au gré de la vitesse et de la trajectoire de chacun. Nous voilà sur les hauteurs de Castelfranc. La descente jusqu'au village est un savant mélange de vitesse et de technique, le tout saupoudré par endroit de jolies points de vue. Le département du Lot, simplement. De nouveau, ce sentier en balcon ne laisse pas le droit à l'erreur. Il vaut mieux laisser son égo de côté sur de tels passages, et avancer prudemment, tout en profitant du moment, bien sur ! Enfin, les toits des premières bâtisses apparaissent, et après quelques marches, nous voilà dans le rues de ce charmant village. La traversé des rues nous permet de rassembler les troupes.

 

Chapitre 3 : Place à la vigne...

 

vlcsnap-2013-10-25-21h35m02s141           Nous quittons Castelfranc par le biais des rives du Lot. Les couleurs changeantes des feuilles de l'automne associées au bleu du ciel qui se reflète dans les eaux de la rivière offrent aux alentours un charme certain et des jeux de couleurs dignes des plus belles cartes postales. Cette dernière dizaine de kilomètre abandonne les pierres et le technique pour des chemins plus roulants, le tout en devenant presque bucolique. Bruno, lui, est à mille lieu de telles considérations lorsque sa roue avant va glisser sur un bout de bois dissimuler dans cette flaque de boue. Le voilà étalé par terre, dans cette fange odorante, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Un « plaf » impressionnant, sans gravité.

           Lorsque nous quittons les berges du Lot, c'est pour s'engager à travers les vignes où là aussi, les feuilles prennent des teintes rougeâtres. Un long passage à tourner et virer dans ce bras de terre formé par le cheminement de la rivière. Un peu plus loin, nous allons taquiner de nouveau les eaux, lorsque nous reviendrons sur Prayssac par le biais de cet étroit sentier humide et soudainement plus joueur. Nous entrons de plein pieds dans les rues animées de la ville et rejoignons le point de départ après pas loin de trente-six kilomètres au compteur. Un apéritif maison offert par l'organisation, de quoi en profiter pour refaire le film de cette rando, suivit d'une douche bien chaude, pour terminer cette matinée au troquet du coin devant une pression bien fraîche !

 

vlcsnap-2013-10-25-21h37m19s233           La saison des randos s'achève sur une note plus que positive ! Voilà qu'en trente-cinq kilomètres, le tracé a réussit le tour de force de nous faire découvrir trois ambiances complètement différente, renouvelant ainsi un plaisir déjà énorme ! Passer des forêts typiquement Périgourdine, aux cailloux et sentiers plus arides et techniques pour conclure par un dernier tiers plus calme au beau milieu des vignes, voilà le résumé de cette matinée en tout point superbe. LE tracé par excellence, juste ce qu'il faut de difficultés, de jolis paysages, des bénévoles très souriant, bref une ambiance vraiment bon enfant se dégageait à chaque kilomètres parcouru. De plus, rouler en si bonne compagnie est une joie sans cesse renouvelée dont il serait dommage de se priver !

 

Sur ce, à bientôt pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • Un tracé superbe !

  • Trois ambiances bien différentes

  • Du technique et des paysages superbes

  • Des bénévoles souriant

  • L'apéro et les douche à l'arrivée

On a moins aimé :

  • Un départ libre

  • « Que » trente-cinq kilomètres, on en voudrait toujours plus !

Circuit : 36 kms / Durée : 2h20 / Moyenne : 16,2 kms/h / D+ : 680

  bd201013

vlcsnap-2013-10-25-21h37m29s74

 

Envie d'autres vidéos ? N'hésitez pas à aller jeter un oeil à celle de David d'Evasion Pourpre en cliquant ici ou à celle du Team Mendez en cliquant ici !

 

carte201013
 

Commenter cet article