Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Les coteaux entre Lacapelle-Biron(47) et Saint-Front(47) du 22 décembre 2013

27 Décembre 2013, 21:01pm

Publié par Piw

- EPISODE 45 -


CIEL CHARGÉ SUR NOS CONTRÉES !!

ET LA PLUIE S'INVITE...

 

 

         vlcsnap-2013-12-27-21h54m00s224 A force de profiter de dimanches radieux, il fallait bien que cela change. Ce matin est gris, l'air chargé d'humidité, et les quelques rares coins de ciel bleu ne resteront pas longtemps. Voilà un dimanche très automnal, où la limite entre ciel gris et pluies n'est jamais bien loin. Malgré tout, notre devise voulant que « si pas de pluie au réveil on roule », nous nous réunissons une nouvelle fois à Lacapelle-Biron pour une virée dans les environs. Ce matin, notre groupe sera formé de Stéphane, qui a sortie le single-speed pour l'occasion, Laurent, Ludo et Nathalie, Pascal ainsi que Guillaume. Nous voilà donc à sept, un petit comité prêt à défier les humeurs de la météo.

 

             L'objectif est déjà défini : direction les coteaux entre Blanquefort et Saint-Front. Nous quittons alors Lacapelle par le biais du GR36 que nous laissons sitôt la montée de Macate achevée. Au cœur des bois de Lescurade, nous prenons un peu de vitesse, sur ce chemin large et vraiment agréable. Les arbres à présent nus ont laissé sur le sol un épais tapis de feuilles. Celles-ci, humides ou mouillées, n'en sont que plus glissantes. L'hiver est là, comme en témoigne le décor forestier. Une rapide descente suivit d'une longue montée et nous voilà longeant une vaste châtaigneraie. Ici trône une somptueuse gariote très bien entretenue. Nous ne tardons pas à rejoindre La Sauvetat et poursuivons notre progression vers Blanquefort.

             Nous suivons les traces de deux GR différents avant de quitter ceux-ci et de rejoindre Villa par des chemins dérobés. Tenant plus du sentier que du chemin, celui-ci est un très ancien chemin de pâture, en témoignent les ruines des centenaires murs que nous découvrons ici et là. Nous rejoignons ensuite Coulon, toujours par un ancien chemin réouvert il y a peu et dont le charme est immense. Le ciel, insidieusement, se teinte de gris de plus en plus sombre, le chant des oiseaux se fait moins audible, le doute n'est alors plus permit, le temps change. Intérieurement, nous vlcsnap-2013-12-27-21h54m56s56espérons tous que la pluie retarde de quelques heures son arrivée et nous permette de rentrer sec. Saint-Front est maintenant devant nous, alors que nous avons littéralement dévalé le GR courant dans cette magnifique vallée de la Briolance. Quelques gouttes commencent à choir sur nos têtes, nous décidons de faire une pause ravitaillement pendant que Stéphane et Ludo vont eux donner dans la mécanique.

 

             Nous avions, au départ, dans l'idée de descendre le fameux single du « Ravin de Péchabot ». Mais la pluie, dont les gouttes se font de plus en plus nombreuses, va nous pousser à nous rapprocher de Lacapelle, laissant ce single aux soins d'une future sortie. Nous entamons à présent la longue et interminable remontée vers La Sauvetat. Pour ce faire, nous allons emprunter ce chemin que nous avions réouvert l'année dernière, mais dont les herbes et les ronces ont considérablement repris du terrain. La progression est ardue, épineuse serais-je tenté de dire. Nous parvenons, non sans peine, à Lascombes, alors que la désagréable impression de se retrouver en plein cœur d'une battue au sanglier nous gagne peu à peu. Dans les bois du Fond de Lagasse, les aboiements des chiens de chasses se font plus proches, et quelques coups de feu pas si lointain vont ternir notre ardeur et nous faire regagner la route rapidement. Le sanglier étant passé pas très loin, nous sommes soulagé lorsque nous posons nos roues sur le bitume, signe que nous sommes enfin à l'abri de cette chasse.

             Nous voilà de nouveau dans la Sauvetat, et roulons à présent vers Saint-Chaliès. L'allure va bon rythme, et Guillaume nous prouve une fois de plus tous ses talents en roue arrière. Et là, comme prit de la folle envie de l'imiter, Ludo et moi-même tentons plusieurs essais, sans succès. La piste est large, et ce passage montant légèrement est l'occasion parfaite. Trop parfaite même... Alors que mon collègue parvient à décoller sa roue de quelques centimètres, il en est tout autre chose pour ma part ! Nul doute que cette fois, ma roue va se décoller du sol, un peu trop à mon goût vlcsnap-2013-12-27-21h54m22s200d'ailleurs, me faisant me retrouver les quatre fers en l'air, après un gros plaf sur les fesses sans rien venir voir ! Le bruit de ma chute fût bruyant, et j'entends encore le coup de frein de Nathalie qui me suivait de prêt. Une belle, très belle gamelle, un jolie retourné arrière comme peu savent le faire ! Les courbatures et les bleus sont encore bien présent à l'heure où j'écris ses lignes, et jamais, au grand jamais je ne retenterais une telle affaire, cette histoire nous ayant finalement conforté dans l'idée que tout cela n'était plus de notre âge !

 

             Après rires et brimades, nous poursuivons notre sortie. Nous gagnons Saint-Chaliès par une descente longue et rapide en sous-bois. La prudence est malgré tout de mise, nombreuses sont les branches glissantes habilement dissimulées sous les feuilles. Nous allons ensuite rejoindre le GR36 par la piste en contournant Castagnal Grande. Nous ne sommes à présent plus très loin de Lacapelle et la pluie nous aura finalement épargné. C'est à toute vitesse que nous dévalons les derniers mètres avant de conclure cette sortie d'une trentaine de kilomètres. Un ciel gris tout du long, quelques gouttes de pluies par moment, une bonne montée d'adrénaline au cœur de cette battue au sanglier, un jolie retourné arrière, un peu de mécanique, comme quoi, il peut se passer énormément de choses à peu de kilomètres !

 

Sur ce, à bientôt pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 30 kms / Durée : 2h06 / Moyenne : 14,5 kms/h / D+ : 450

 

 


Commenter cet article