Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Les eaux du lac de Tourliac(47) du 16 mars 2014

22 Mars 2014, 09:54am

Publié par Piw

- EPISODE 56 -

 

 

VINGT VÉTÉTISTES DANS LA BOUE !!

QUAND LES EAUX DU LAC DE TOURLIAC SE COUVRENT DE BRUMES...

 

vlcsnap-2014-03-22-10h42m14s215             Il est des habitudes que l'on reprend bien vite. Comme ces quelques jours ensoleillés par exemple, qui nous ont rapidement fait oublier la grisaille des trois derniers mois. Pourtant, ne nous le cachons pas, nous ne sommes qu'à la moitié du mois de mars, et ce dimanche matin est bien là pour nous le rappeler ! Une matinée brumeuse, sous un ciel très bas, des températures fraîches, bref, oubliées elles aussi les sensations d'un printemps espéré. Pourtant, nous nous réunissons sous la halle du château de Biron pour préparer la sortie de ce matin. Et nous ne serons pas moins de vingt à rouler sur nos chemins aujourd'hui ! Le club de Cancon, celui de Belvès, ainsi que la plupart de notre groupe seront là, sous cette bruine légère, à espérer que ce temps change et que le soleil se fasse voir avant midi...

 

 

             Nous quittons Biron alors que neuf heure viennent tout juste de sonner. Nous rejoignons le GR36 jusqu'à Ballande. Étonnamment, les chemins ont retrouvés leur état que nous avons connu tout cet hiver, boueux et glissant. Comme si la sortie de la semaine dernière, avec ses chemins bien secs, avait été un doux rêve. Nous n'allons pas y couper, il va falloir retrouver l'équilibre précaire des derniers mois, et revoir nos ardeurs à la baisse. Et niveau vlcsnap-2014-03-22-10h43m47s124discrétion, l'on repassera ! À vingt à arpenter les chemins, nul doute que l'on va nous entendre arriver de loin ! Pour peu, l'on pourrait se croire au beau milieu d'une rando organisée, avec cette multitude de maillots aux couleurs différentes. Mais c'est aussi une joie et une fierté que de pouvoir réunir des personnes d'horizons différentes, d'âges différents, rassembler en ce lieu pour partager une même et unique passion !

             Stéphane nous emmène à présent pour un petit tour au cœur de la Forêt de Biron. La fine bruine du départ n'a fort heureusement pas durée bien longtemps, même si le ciel reste d'un gris languissant... Après moult détours, nous sortons du couvert des arbres et nous engageons pour un décor plus dégagé. Nous laissons la Combe de Satan derrière nous et déjà le terrain change. Envolée les couleurs brunes et marrons du sol, place à une terre bien plus argileuse, aux teintes blanches et grises. Et il ne faut pas longtemps pour que le tout se colle immanquablement sur nos montures, nous obligeant par endroits à donner dans le portage. Sur les hauteurs de Malcournet, nous suivons la trace d'un superbe single entre champs et pâtures. De retour dans la vallée pour peu de temps, nous remontons de nouveau et c'est une fois arrivés à Gounis que nous apercevons les eaux grises du lac du Brayssou.

 

vlcsnap-2014-03-22-10h43m09s252             Nous ne tardons pas à longer la berge de cet immense lac. Quel dommage que le soleil ne nous fasse pas l'honneur de sa présence en faisant miroiter sa lumière à la surface de l'eau comme des milliers d'étoiles scintillantes. Rien de tout cela, aujourd'hui, les eaux du lac reflète une mer de nuages bas et gris, donnant à l'ensemble une atmosphère presque lugubre mais pourtant pas dénuée d'intérêts.

             Et c'est parti pour un tour du lac. Nous allons rejoindre Larché, qui se trouve complètement à l'opposé. Nous savons que longer ses rives ne va pas être une sinécure. Et en effet, ça colle, ça glisse, ça s'enfonce, et chaque tour de pédales est l'occasion de rigoler du voisin quand ce n'est pas celui-ci qui vous nargue. C'est physique, certainement, mais quel grand moment de jeu ! Alors bien sur, nous n'allons pas rentrer propre, les transmissions, les chaînes, vont en prendre un coup, mais c'est aussi une face du vtt que j'apprécie, celle où l'on ne réfléchit plus et où l'on fonce dans la flaque de boue suivante, priant pour quelle ne soit pas trop profonde ! Au diable les « bonnes manières », c'est dans des moments comme celui-ci qu'il est bon de se lâcher et de retrouver un esprit d'enfant. Nous en terminons bientôt avec les abords du lac et attaquons la rude montée de Larché. Chacun y va à son rythme, et l'ascension, déjà difficile, l'est encore plus en raison de larges traces de roues de tracteurs et d'endroits plus humides. C'est l'endroit que va choisir la chaîne de Pascal pour se rompre, au mauvais envlcsnap-2014-03-22-10h43m23s107droit et au mauvais moment... Le groupe se rassemble en l'entrée des bois, et c'est ici que nous ferons la pause de cette matinée.

             Nous sommes sur le chemin du retour et laissons les prairies et cette terre blanche pour retrouver les bois. Pour autant, les chemins n'en sont pas plus secs, et c'est de nouveau une ode à la boue à laquelle nous participons. Quel soulagement lorsqu'enfin nous rejoignons la piste et entamons la descente non loin du château de Saint-Germain. Un dernier gros effort pour remonter le chemin du Cambou au cœur des bois de Roussie. Les organismes commencent à fatiguer, et bien que le dénivelé ne semble pas être bien important, la fatigue accumulée lors de tous ces passages boueux se fait maintenant ressentir. Nous rejoignons la piste non loin des Mounards et rentrons sous la halle du château alors que les cloches annoncent midi.

 

             Une petite trentaine de kilomètre sur des chemins détrempés, cela ne nous avait pas manqué ! L'interlude de la semaine dernière semble bien loin à l'heure où nous pensons au gros travail de nettoyage qui nous attends... Pourtant, cela n'a pas empêché de former un bon groupe ce matin et j'espère que nous aurons de nouveau l'occasion de rouler en si bon nombre mais sous des cieux plus clément cette fois !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 30 kms / Durée : 2h05 / Moyenne : 14,4 kms/h / D+ : 450

 

 


Commenter cet article