Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Rando à Paulhiac

28 Mars 2010, 20:22pm

Publié par Piw

 

        Bonjour à toutes et tous !!

 

        Après une petite sortie lundi dernier en compagnie d'un collègue d'environ 25kms, c'est à Paulhiac que nous avons prévu de pédaler en ce dimanche assez gris. En effet, une randonnée y est organisée avec trois circuits à l'affiche : 8, 16 et 37 kms. C'est très bien pour un petit patelin comme celui-ci et qui plus est n'est pas très loin de chez nous, même si pour le coup, une bonne partie du parcours se fera sur des chemins déjà bien connu. Rendez-vous est pris à 8h30 sur place pour le début des inscriptions. Du groupe, seul Micka et moi-même sommes sur place, en compagnie d'un membre du club de Monpazier, Yannick, club dont nous sommes fraîchement inscrits, avec licence UFOLEP et bientôt les maillots aux couleurs du club, la classe quoi ! Après une nuit blanche pour ma part, c'est un peu la tête dans le cul que je m'apprête à allez m'inscrire. Nous voilà donc prêt pour le départ avec disons une petite cinquantaines de vtt-istes, le temps de la veille et les nuages gris de cette matinée en aurons surement refroidit plus d'un.

        Un peu avant le départ, nous trouvons Bernard et Stéphane, deux vtt-iste de Biron avec qui nous décidons de partir, même si Yannick et Micka ont clairement annoncé la couleur : partir en tête et y rester ! Pas bien grave, j'irais à mon rythme, et je dois dire que le fait de voir Canard participer me soulage un peu.

 

        Nous voilà donc parti en direction de Devillac, commençant tranquillement par la route au milieu des marcheurs avant de bifurquer sur la droite pour descendre au travers d'un pré. Il va s'en dire que les champs et les chemins sont extrêment détrempés et les patinages sont monnaies courantes. Laissant Canard derrière, je part devant, tentant vainement de rattraper Micka et les autres qui ont déjà une bonne longueur d'avance sur moi, et c'est pas la pause pipi qui va suivre qui va m'y aider... Toujours à travers un pré, Canard remonte à ma hauteur un court instant avant d'attaquer une courte descente avec le premier petit ruisseau de la matinée. Le chemin remonte maintenant doucement, mais l'eau ruisselante et la boue ne facilitent pas les choses et c'est surtout à pieds que nous achèverons de monter ce foutu chemin. A ce stade, j'ai déjà perdu tout espoir de rattraper mes collègues, surtout que mon disque arrière frotte méchamment contre une plaquette, me donnant l'impression de tracter une remorque de plus de 500 kilos... D'ailleurs, une petite vidéo attends ceux qui ne me croiraient pas, juste en cas ^^'

        M'enfin, la rando continu et l'espèce de coupe-feu qui va suivre ne dérogera pas à la règle qui veut que nous rentrions marron de la tête au pied, ce qui semble plutôt bien parti. Canard est à nouveau derrière et c'est seul que je continu le circuit, traversant la route de Biron-Monflanquin pour filer tout droit à l'attaque de cette colline qui se présente maintenant. De nouveau, un bon morceau se fera à pied. Au risque de me répéter, mais c'est une vrai galère que ces putains de chemins ce matin !! Merde quoi, pourquoi a t'il fallu qu'il pleuve à torrent hier ? Ha j'aime bien quand c'est boueux, mais point trop n'en faut au risque de frôler l'overdose ! Et ça monte encore avant de pouvoir remonter en selle, le chemin se voulant un peu plus plat. Quelques tours de pédales plus loin, me voilà maintenant à Devillac, que je ne fait que traverser pour descendre maintenant en direction du Vergt de Biron à travers champs. C'est au fond que m'attends une nouvelle rivière avant de rattaquer une jolie grimpète toujours aussi pénible. Un coup de pédale, trois tours de roues... Mon dieu que c'est chiant... Sortant des bois pour faire un peu de route au plat avant de continuer sur un coupe feu, je décide enfin à m'arrêter pour voir ce qu'il se passe avec ce fichu disque.

 

        Me voilà sur le bord de la route, le vélo renversé tentant sans trop d'espoir une quelconque réparation de fortune avant qu'un membre du club de Pennes ne me rattrape tout juste suivit par Canard qui préfère emprunter le route pour m'attendre un peu plus loin, près de Biron. Pas moyen de réparer, tant pis, je repars à travers ce pré (encore !!) qui descendssur quelques centaines de mètres. Du pré, je retrouve maintenant ces chemins bien boueux qui ne me manquaient guère qui s'enfoncent dans les bois tout en montant péniblement. C'est les pieds dans l'eau que je pédale dans ce bois, glissant plusieurs fois jusqu'à me gameller lourdement. Fallait bien que ça arrive, heuresement, personne à l'horizon pour assister à ça ^^' Allez, courage, Biron n'est plus très loin, même si je dois l'avouer, les jambes et le moral n'y sont plus vraiment... Allez Piw, que diable ! T'as signé c'est pour en chier non ?? Alors avance bordel !! Bref...

        C'est à la sortie du bois après une bonne portion de coupe-feu et non loin de la cabane des chasseurs de Biron que je retrouve Canard et le « Pennois » qui m'attendaient. Biron n'est plus très loin ainsi que le premier ravitaillement.

        Une pause s'alvatrice s'offre à nous, même si le vent n'est pas très chaud du côté de La Mondine. Mais le rouge et le fois gras sont là pour nous réchauffer, même si ma préférence va à ces quartiers d'oranges. En discutant avec les organisateurs, nous apprenons que Micka et les autres ont un bon quart d'heure d'avance, autant dire qu'il nous est maintenant impossible de les rattraper... Canard décide de raccourcir et de rentrer à Paulhiac par la route, nous voilà maintenant à deux pour la suite du circuit...

 

        A partir de maintenant, se sont des chemins connu que nous empruntons, les surprises ne seront donc pas vraiment au rendez-vous, même si je sais que la suite va être assez difficile... Ayant décidé d'y aller tranquille, nous restons ensemble, papotant de tout et de rien par ce chemin plutôt difficile qui rejoint maintenant Lacapelle. C'est quand même plus agréable de rouler accompagné que tout seul dans son coin ^^. Nous traversons Lacapelle, suivant le GR en direction de Saint Avit. Arrivé au village, je sais que deux chemins nous permettraient de rentrer sur Paulhiac, et je pris pour qu'ils ne nous fassent pas passer par celui qui remonte à Gavaudun. J'ai pas du prier assez fort semble t'il car nous voilà maintenant montant vers Lorenque par ce fichu chemin que je ne voulais surtout pas prendre... La grimpé est difficile, mes cuisses ayant du mal à tenir un rythme régulier. Mais sacre bleu, je vaus rien ce matin !!!! Faut faire quelque chose là !!L'est encore loin l'arrivée ?? Et la suite qui nous attend est pas vraiment de tout repos non plus...

        De Lorenque, on descends sur Gavaudun par ce sentier bien sympa, même si légèrement dangeureux vu les cailloux qui s'y trouvent. Mon collègue est ébahit devant le château alors que nous continuons maintenant par la route qui mène à Salle avant de bifurquer violemment sur la droite quelques mètres plus loin. Petite descente bien raide avant de s'enfoncer dans un bois pour une côté caillouteuse (ça se dit ça ??) à souhait et qui n'en finit jamais... Non sans mal nous arrivons au bout avant de retrouver la route suivit d'un coupe feu sur lequel nous trouvons après quelques petits kilomètres le dernier ravito. Drôle d'idée de proposer un ravitaillement maintenant, alors qu'il ne reste plus que cinq ou six kilomètres... Pas bien grave si ce n'est que nous apprenons que nous sommes sûrement les derniers si l'on excepte les petits qui manquent encore à l'appel. Et là, d'un coup, c'est la honte...

 

        Allez, finit de rigoler, va bien falloir qu'on la finisse cette fichu rando ! Et nous voilà repartie, toujours à travers un coupe feu bien roulant, ça fait du bien après ce qu'on vient de traverser... C'est alors que sortant des bois, nous apercevons enfin l'arrivée, plus que quelques mètres nous séparent du retour. Tiens, on avait pas eu ça encore ce matin, le vent en pleine face, histoire de bien vous achever les jambes à trois mètres de l'arrivée... Ben mon vieux, corsée jusqu'au bout cette satanée rando !

 

        Ça y est !! Nous voilà enfin arrivée !! Quasiment trois heures pour 38 malheureux kilomètres... C'est terrrrible... Posant le vélo, je retrouve Micka et Stéphane sirotant tranquillement une pression l'air de rien. De leur côté, bien qu'ils soient partis à trois, Yannick les distancea rapidement, même si Micka tenta de tenir son rythme encore trop élevé pour lui. C'est donc avec Stéphane qu'il fera l'intégralité du circuit en un peu moins de 2h30 soit du 16kms de moyenne environ. C'est plutôt pas mal vu les chemins désastreux de cette matinée. Au classement, même si officiellement il n'y en avait évidemment pas, Yannick arriva second, en presque 2h, suivit en troisième et quatrième de Micka et Stéphane. Moi ?? Ben quasiment dernier... Pas très glorieux mais il en faut bien un non ?

        A moi maintenant de me boire une petite bière bien venu avant de remballer et de rentrer pour une bonne douche plus que nécessaire !

 

        Ben voilà, et plus ça va plus je me rends compte que je fais d'énorme texte... Bref, donc 38kms de terreur, la faute au temps catastrophique de la veille, ayant détrempé les prés et les chemins comme c'est pas imaginable. Sinon, la rando en elle même était bien sympa bien qu'une bonne partie était déjà connu, c'est le problème quand on participe à des randos dans le coin... Allez, la prochaine fois, je ferais mieux, c'est promis !!

 

Résultats des courses :

 

  • Kilométrage : 38 kms

  • Durée : Yannick (~2h) - Micka (~ 2h30) – Piw (~3h)

  • Moyenne : Micka (16 km/h) – Piw (13 km/h Huummm...)

  • Vitesse Max : Piw (42 km/h)

  • Gamelles : Micka (je pense pas ou alors il s'est bien gardé de le dire...) - Piw (1)

  • L'homme de la matinée : Pas moi, ça c'est sur, mais plutôt Yannick qui comme on le pensait est une vrai machine de guerre !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une autre sortie !

Votre serviteur, Piw

 

DSC00496DSC00497DSC00500

Commenter cet article