Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Randonnée à Montaigu de Quercy

25 Septembre 2011, 15:45pm

Publié par Piw

 

Bonjour à toutes et à tous !

 

vlcsnap-2011-09-26-17h35m01s169      Aujourd'hui, direction Montaigu de Quercy, dans le Tarn et Garonne, pour participer à leur 9ème rando. Trois circuits vtt sont proposés : 25 – 35 – 52 kilomètres. Nous sommes bien décidé à partir sur les 50, même si plusieurs versions contradictoires quand à la difficulté du tracé nous auront été donné. Pas grave, on verra bien sur place. Nous retrouvons d'ailleurs Ludo et Nathalie après l'inscription, inscription qui tenait plus d'une queue à la caisse d'un supermarché vu le grand nombre de participant. Une plaque nous est remise et nous ne tardons pas à rejoindre la ligne de départ alors que le brouillard s'épaissit doucement.

 

      Les premiers kilomètres nous feront monter dans Montaigu avant de finalement trouver de bon vieux chemins. Espérons que le tracé nous réserve des chemins assez larges pour le début, c'est jamais simple vu le nombre de vtt d'entamer par un étroit single. Le brouillard se fait de plus en plus épais, insufflant à l'atmosphère une fraîcheur bienvenue. Bien sur, les lunettes ne sont plus d'aucune utilité entre brume et buée ! On arrive bientôt sur un sentier un peu plus étroit que les autres faisant du coup considérablement ralentir le rythme allant jusqu'à poser le pied histoire d'attendre que ça débloque. Enfin, sur les plateaux du Tarn et garonne, la file indienne s'étiole petit à petit et on roule maintenant à bon rythme. C'est d'ailleurs sur les hauteurs que l'on va trouver Guy avec qui nous parlerons un peu avant de le distancer.

      Nous avons droit à un peu tout les types de terrain, de la longue piste en passant par de sympathiques singles, rien n'a été oublié, jusqu'à cette bifurcation bien vu avec sur votre gauche un chemin « facile » et sur votre droite au autre « difficile ». Ni une ni deux, c'est sur droite que nous partons. On va descendre de quelques dizaines de mètres avant de remonter d'autant pour retrouver le circuit. Et après à peine quinze kilomètres, voici le premier ravitaillement. Un peu tôt malgré tout, les efforts n'ayant pas encore été violent, c'est donc rapidement que nous repartons, en compagnie de Ludo.

 

vlcsnap-2011-09-26-17h36m26s245      La suite sera un peu plus difficile que le début, les montées se faisant plus nombreuses. Le brouillard se dissipe lentement, laissant place à un ciel bleu et à un soleil qui promet d'être chaud. Damien va avoir quelques petits soucis d'ordre mécanique avec son étrier arrière, un coup de tournevis et ça repart. De jolis passages sur cette deuxième partie ! Un single à flan de colline sur les bords duquel une haie de buis sauvage vous apporte un peu de fraicheur à des descentes peu techniques mais très rapide où la moindre chute est à proscrire. Et que dire de ce single au beau milieu d'une flore sauvage où la vitesse est de mise et où l'abrupt talus final vous saute à la figure sans prévenir et que vous dévaler sans réfléchir repensant après coup que c'était quand même bien pentu ! Et c'est juste après cela que la bifurcation des 35 et des 55 se présentera. Pas de réflexion, on tourne sur droite et en avant pour les 50 !

      Toujours de belles grimpettes et autres joyeuses descentes et c'est finalement sur les hauteurs que le second ravito va faire son apparition alors que nos compteurs avoisinent les 35 kilomètres. Et la, c'est le drame... Y'a plus rien ni à boire ni à manger ! Délicat sachant qu'on est quand même sur le grand circuit, qu'il commence à faire bien chaud et que le dernier ravitaillement remonte à plus de vingt kilomètres ! Heureusement, il nous reste quelques barres de céréales au fond du sac histoire de reprendre un peu d’énergie, mais va falloir faire gaffe à l'eau, les gourdes se vidant de plus en plus...

 

vlcsnap-2011-09-26-17h37m48s44      On s'attaque à la troisième partie de cette rando, troisième partie dans l'ensemble similaire à la précédente, la fatigue en plus. Un bon sprint avec Damien histoire de s'y crever un peu plus et de laisser Ludo sur le carreau, surpris de cette attaque. Damien semble infatigable, attaquant chaque nouvelle bosse avec une vitalité sans limite. Bientôt le troisième ravitaillement, le même que le premier, autant dire qu'on vient de faire une belle boucle. Cette fois-ci, on mange comme c'est pas permis, sandwich au jambon et vin rouge en plus du coca et des fruits secs. Il manque malgré tout quelques oranges ou autres bananes mais c'est faire la fine bouche. On refait aussi le plein en eau et somme fin prêt pour la dernière ligne droite de cette matinée, les quinze derniers kilomètres...

      Un peu moins de montée maintenant si ce n'est cette looongue piste qui n'avait pourtant l'air de rien mais qui semblait vous clouer les pneus au sol d'un air de dire « reste ici ! ». Ludo va très bien résumer ce passage en un seul mot : « L'enfer ». Mine de rien, des fois, nul besoin d'une côte bien raide pour vous faire souffrir, un léger faux plat de rien du tout peu parfois devenir une véritable torture ! Damien va « profiter » de notre relâchement pour partir devant, nous laissant avec nos jambes en yaourt. Une seule idée en tête : rouler ! A nouveau, on va passer par de jolis sentiers où les pins bien aligné côtoient une végétation plus aride, paradis des serpents. Parlons-en justement des serpents. Putain, mais qu'est-ce que cette espèce de couleuvre d'une bonne longueur est venue faire juste devant ma roue ? Trop tard pour l'éviter, va falloir y rouler dessus. Et ça a pas du trop lui plaire à l'animal vu le mouvement de retour qu'elle va me faire ! Je t'en foutrais moi de la végétation aride ! Une bonne gueulante mais pas question de s'arrêter, faut que je pense à autre chose.

 

vlcsnap-2011-09-26-17h36m35s84      Plus que quelques kilomètres alors que les crampes commencent à faire leurs apparitions m'obligeant à lutter à chaque tour de pédale contre cette espèce de bête tapis dans l'ombre et qui n'attends que le bon moment pour surgir. Et le bon moment, elle va le trouver en bas de cette pente raide que je vais faire à pied. Grosse erreur que d'être descendu du vélo ! Mon mollet droit sans souvient encore... Malgré tout, ne pas penser à la douleur qui vous étreint le muscle et continuer. Surtout que l'arrivée n'est plus qu'à quelques dizaines de mètres. Je vais retrouver Damien arrivé depuis une dizaine de minutes et Ludo qui n'est là que depuis peu. Une nouvelle fois, pas grand choses à manger sur le retour hormis des chips... Et comble de malchance, y'a même plus de pression ! Décidément, c'est pas la matinée niveau bouffe ! Allez, une bonne douche et on rentre, des souvenirs pleins les jambes, c'est le cas de le dire !

 

      57 kilomètres ! Il y avait longtemps qu'on avait pas fait péter une telle distance ! Fort heureusement, le tracé n'avait rien de compliqué et était finalement bien roulant, sans de grosses difficultés comme on a pu en voir par le passé.

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • un tracé et un balisage de qualité

  • quelques petits passages un peu plus techniques bienvenues

  • beaucoup de monde au départ

 

On a moins aimé :

  • un ravito à sec !

  • plus de pression à l'arrivée

  • pourquoi y'a des serpents sur le circuit !

 

Circuit : 57 kms / Durée : 3h30 / Moyenne : 16,3 kms/h

 

 


 

Commenter cet article