Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Randonnée à St Amand de Coly

10 Juillet 2011, 14:42pm

Publié par Piw

 

Bonjour à toutes et à tous !

 

      En ce dimanche pluvieux, nous allons aller en dordogne et plus précisément à Saint Amand de Coly, situé à une vingtaine de kilomètres après Sarlat. Ça fait un peu de route, c'est sur, mais autant profiter de nouveaux chemins quand cela est possible. Seul Micka et moi serons du voyage, alors que Damien roulera du côté de Monpazier.

      On arrive sur place vers 8h15, ce qui nous laisse largement le temps de se préparer. Un tee-shirt est offert à l'inscription, petit geste sympathique. La pluie vient de cesser et on en profite pour faire un petit tour dans le village avant le départ. Petite bourgade fort agréable, dominée par une ancienne abbaye augustinienne classée monument historique. Même s'il ne reste aujourd'hui que l'ancienne église abbatiale, on y trouve encore des vestiges d'une enceinte fortifiée. Mais trêve de rapport historique, le départ va être donnée.vlcsnap-2011-07-11-16h39m56s6

 

      Neuf heure pile, et alors que la pluie se remet à tomber de plus belle, nous voilà tous parti, traversant le village avant de trouver la route pour une bonne petite côte. Micka est déjà entrain de slalomer entre les participants. Je sais d’emblée que si je ne le trouve pas au premier ravitaillement, je ne le reverrais pas de la matinée. Et je croyais pas si bien dire. Et c'est lorsque nous rentrons enfin dans les bois que la pluie fait mine de se calmer pour laisser la place à un ciel malgré tout bien chargé. On est loin des chemins secs et poussiéreux de la semaine dernière et le moindre cailloux devient un piège des plus glissants. Pourtant, les vingt premiers kilomètres seront vraiment superbes et relativement roulant. Quelques belles montées pour vous rappeler qu'on est pas là pour rigoler, mais rien de bien méchant. La moyenne est bonne, et va falloir en profiter, car la seconde moitié du circuit ne sera pas une sinécure...

      Le premier ravito est l'occasion de se poser un peu, et comme je le pressentais depuis un petit moment, point de Micka ici. On vient de passer de bien beaux endroits : du château du 15ème siècle en ancienne voie ferrée, pas de grand point de vue ici, mais d'anciens vestiges de notre patrimoine égayent cette matinée.

 

      Je repars, le dix-huitième kilomètre pointant le bout de son nez. Un peu de route avant de trouver la première côté d'une longue série. Longue et parsemée de cailloux, l'ascension n'est pas de tout repos. Et la descente suivante ne le sera pas non plus. Fort heureusement, un collègue m'avertit que le chemin est défoncé d'ornières. Va falloir y aller tranquille, surtout avec la boue qu'il y a ce matin. Et jusqu'au deuxième ravito, nous n'aurons droit qu'à ça, des montées plus ardues les unes que les autres et des descentes pas vraiment techniques, mais rendues vraiment glissantes par les pluies de cette nuit. Et la boue collé aux pneus n'arrange vraiment rien... Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai faillit finir le nez par terre ou le cul dans les buissons.

      Et c'est sur les hauteurs d'une colline que la seconde pause se fera après quasiment trente deux kilomètres. Cette fois-ci, je prend mon temps, faisant une sacrée entaille dans leur budget jus de pomme ! Le groupe dans lequel je roule depuis un petit moment est aussi présent. Allant à la pêche aux infos, on apprend que la suite est plus calme, avec une grosse bosse seulement. Tant mieux ! Pourtant, on aura tôt fait de déchanter devant les dix dernières bornes...

 

   vlcsnap-2011-07-11-16h38m42s46   Pour l'instant, c'est assez calme, roulant sur les hauteurs, on va pas pouvoir monter plus haut ! Je me fait distancer par mes comparses et vais finir cette rando seul. La question se pose : ou le bénévole du ravito ne voulais pas nous démoralisé lorsqu'il nous annonça UNE grosse bosse, ou bien il n'en savait trop rien. Car la fin est tout bonnement ardue ! Dans la lignée des quinze kilomètres précédent, la fatigue en plus ! Ça faisait un moment que je n'avait pas autant poussé le vélo ! Je prie pour qu'après chaque nouvelles descentes j'aperçoive l'arrivée même si je sais que cela sera en vain lorsque je regarde le compteur... Il va s'en dire que pour la fin, je passerais en mode « promenade » allant même jusqu'à attaquer le mode « papy » par moment ! Et enfin, alors que je m'engage dans un sympathique single bordé de buis, je discerne les contours de l'ancienne abbaye. A cet instant, si mes jambes pouvaient parler, elles pousseraient un énorme « ouf » de soulagement !

      J'arrive enfin, après pratiquement 3h30 de pédalage. Micka m'attend, sirotant tranquillement une pression bien fraîche. Il a eu le temps, voilà presque une heure qu'il est là ! Et ben putain, jamais j'aurais cru mettre autant de temps ! Point de douches ou de point pour nettoyer les vélos, c'est avec les fond de gourdes que je vais m'enlever le plus gros de cette gadoue collante.

 

      Et bien, niveau difficulté, on a rarement fait mieux ! La première moitié vous met en jambes et la deuxième vous achève entièrement ! Impressionnant cette cassure de rythme arrivé à une vingtaine de kilomètres ! On passe de la rando au tracé roulant à la rando sournoise et difficile en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Ajoutez-y la pluie en plus et vous aurez une idée de la définition du mot « épuisant ». Cela reste malgré tout un très beau circuit pour qui n'a pas peur d'enchaîner les grosses bosses.

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 43 kms / Durée : 3h10 / Moyenne : 13,6kms/h

 

 


 

Commenter cet article