Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Sortie entre Lacapelle-Biron(47) et Monpazier(24) du 17 novembre 2013

22 Novembre 2013, 21:11pm

Publié par Piw

- EPISODE 40 -


LACAPELLE, POINT DE RALLIEMENT !!

EN ROUTE POUR MONPAZIER !

 

           De nouveau, le point de rassemblement de cette sortie se trouve être Lacapelle-Biron. Malgré des températures en nette baisses, nous serons pas moins de neuf à nous retrouver ici afin de rouler sur des chemins encore bien humides. Stéphane, de nouveau en maître de cérémonie, Ludo et Nath, Guillaume et Bruno, ayant tout deux fait le déplacement depuis chez eux en vélo, Franck, Laurent et Yohann répondront eux aussi présent. Huit heures trente vlcsnap-2013-11-22-22h00m02s196lorsque nous donnons nos premiers tours de pédales, direction Monpazier !

 

Chapitre 1 : Direction Monpazier !

 

           Le départ est décidément très frais, et ces nuages bas ne font rien pour réchauffer l'atmosphère. Nous quittons le village par le biais du GR36, et allons gagner Biron. Nous n'avons pas vraiment l'habitude de faire le chemin jusqu'à La Vayssière dans ce sens, et c'est bien dommage, tant celui-ci permet une bonne prise de vitesse et quelques petits sauts ici ou là. Nous prenons tous soin d'éviter au maximum la moindre petite flaque d'eau, histoire de ne pas mouiller les chaussures et de ne pas avoir plus froid que nécessaire. Pourtant, il va bien falloir traverser le ruisseau de Clairfond. L'appréhension est grande. Les premiers traversent, prudemment, alors que les suivants analysent leurs trajectoires et leurs façon de faire. Enfin, nous voilà tous de l'autre côté, sec, une chance, même si le niveau de l'eau était étonnement bas. Biron se dresse à présent devant nous, de toute sa prestance. Nous n'irons pas jusqu'aux pieds du château et laisserons l'ancien moulin derrière nous lorsque nous engageons la piste des Potences. De cette piste, nous n'en verrons que quelque mètres, tournant rapidement sur gauche, vers les ruines de Cante-Grel. Voilà un petit moment que nous n'étions pas passé par ici et les lieux possèdent toujours ce charme immense. En effet, l'endroit apporte quelque-chose de reposant, un quiétude bienvenue, loin de tous tumultes, un endroit respirant la sérénité.

vlcsnap-2013-11-22-21h57m07s246           Nous roulons depuis un bon moment en pleine forêt, dans les bas-fonds des Bois de Roussie. Ludo se fera plus téméraire qu'à l'habitude et tentera la traversé d'une flaque d'eau au final bien plus profonde et collante qu'il ne l'aurait cru ! La suite se roule sans peine, jusqu'à trouver ce « petit sentier sympathique », c'est ainsi que Stéphane se plaît à le nommer. Certes, voilà un petit sentier étroit, se partageant entre herbes folles et petites végétations. Pourtant, mis à part cela, ça monte ! Et longtemps ! Un virage en épingle nous fera poursuivre cette ascension, les fougères et les pinèdes ayant remplacé les herbes de tout à l'heure. Enfin, c'est le souffle court que nous arrivons au sommet, faisant une courte halte sous des pins vertigineux, resongeant à ce « sympathique petit sentier »...

           Nous savons que le GR36 n'est plus très loin. Le chemin que nous suivons à présent est suffisamment large pour tenir à deux ou trois de front, si ce n'est ces nombreuses ornières pour la plupart pleines d'eau. Et c'est ici que Guillaume va de nouveau nous prouver que l'on peut chuter en douceur et finesse. Le voilà à présent posé là, contre le talus, alors que nous venons d'assister à toute la scène, ne manquant pas de rire et d'y aller de nos railleurs commentaires. Enfin, nous trouvons cette piste qui va nous faire descendre dans la vallée où s'écoule le Dropt...

 

Chapitre 2 : Fraîches vallées et profondes forêts

 

vlcsnap-2013-11-22-21h58m31s70           Nous n'allons pas nous éterniser dans ce vallon et déjà nous entamons l'ascension de la Tousière. Jusqu'à Maran, ça ne cesse de monter, parfois bien plus que d'autres. Nous voilà à présent sur les hauteurs et filons à vive allure vers la bastide de Monpazier. Le soleil daigne enfin se montrer, furtivement, pendant que la brume s'élève des vallées lointaines. Nous traversons Monpazier, sa place de la halle, étonnamment silencieuse ce matin et pourtant si agitée en période estivale ou lors des marchés en pleine saison des champignons. Cela donne au village une ambiance étrange, même si quelques villageois et villageoises font leurs emplettes matinales. Nous retournons dans la vallée, où l'air est soudainement bien plus frais. Nous roulons un peu au plat, là où les moulins d'antan portent encore les stigmates d'une riche activité. Laissant le bitume, nous trouvons un chemin de culture suivit d'un passage étroit le long du Moulin du But. La montée suivante, jusqu'à Cavalerie, n'est pas bien longue mais pourtant assez raide, rompant radicalement avec le calme que l'on vient de connaître. Enfin, c'est sur une piste non loin de Malaprè que nous allons poser nos besaces et faire une pause revigorante bienvenue.

           Peu de temps après, nous reprenons la route, avec la désagréable impression d'une température revue à la baisse suite à notre arrêt prolongé. Il ne faut pas longtemps pour que nous quittions la piste et que Stéphane nous fasse entrer dans les bois, et cela pour un long moment ! La descente que nous trouvons ici est rapide mais plutôt glissante. Pourtant, il faut en profiter car la prochaine n'est pas avant un long moment ! Nous voilà dans les bois de l'Espinasse, et même si les grandes et longues montées ne sont pas vraiment de la partie, la progression n'est pas de tout repos, le chemin tenant d'un très long faux-plat. Bientôt, ce chemin se fait plus joueur, racines et flaques d'eau donnant des passages plus ludiques et les rigolades sont légions. Nous dévalons la route juste après Labeille, où vlcsnap-2013-11-22-21h58m06s87nous allons faire une nouvelle pause, imprévue celle-là, alors que des pommes sauvages tombées au sol n'attendaient qu'une chose, celle d'être goutées. Un dernier passage fort sympathique avant de retrouver la piste qui va nous faire redescendre jusque sur les traces du GR36. Le retour à Lacapelle se fera par celui-ci, dans un rythme plutôt soutenu !

 

           Et c'est ainsi que s'achève cette « fraîche » sortie ! Un tracé un tantinet moins physique que celui de la semaine dernière, mais de bien beau passage tout de même ! La gamelle d'or est de nouveau attribuée à Guillaume, en passe de devenir le maître incontesté de la chute en douceur et en finesse ! Bref, une très bonne sortie, manque plus qu'une météo plus radieuse pour parfaire le tableau !

 

Sur ce, à bientôt pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 33 kms / Durée : 2h20 / Moyenne : 14 kms/h / D+ : 500

 

  bd171113


carte171113
 

Commenter cet article