Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La Gardonnette

14 Juillet 2011, 18:16pm

Publié par Piw

 

Bonjour à toutes et à tous !

 

      Jour de fête nationale, voilà l'occasion de participer à un défilé légèrement différent de celui qui se tient sur les Champs-Elysées. Nous voilà ce matin, Micka, Damien et moi, sur la place de Rouffignac de Sigoules, petit village non loin de Bergerac, appelé Rouffignac en Périgord en 1713. Elle fut renommée plus tard pour la différencier de son homonyme du Périgord Noir. Autour de nous, un grand nombre de participant à cette première rando organisée par le comité des fêtes : « La Gardonnette », tenant son nom du ruisseau qui traverse la commune. Autrefois dénommé « Gardoneta », cet affluent de la Dordogne se jette dans celle-ci sur la commune de Gardonne, d'où son nom. Alors que 8h30 approche, le départ est donné et nous voilà tous partie sous un ciel encore incertain.

 

      Les premiers kilomètres seront difficiles, alors qu'il faut composer avec vlcsnap-2011-07-18-20h00m12s14les autres participants. Mes deux collègues sont partis comme des bombes, préfèrant me mettre tranquillement en jambes. Les vignes défilent et c'est un vrai bonheur de rouler au milieu de ces sarments desquels pousseront bientôt de belles grappes de raisins qui finiront surement dans nos verres. Nous sommes dans le pays du Bergerac et ça se voit ! Mais le circuit nous propose aussi de jolis singles au milieu des bois et un passage rendu assez techniques grâce ou à cause, ça dépend des versions, de la pluie tombée la veille. Je sais pertinemment que je ne vais pas revoir mes deux comparses, mais je ne vais pas rouler seul pour autant, bientôt rejoint par un groupe d'amis du club de Bergerac auquel je vais tenter de rester dans les roues. C'est qu'il y a l'air d'y en avoir de balèze, va falloir que je m'accroche.

      Point de grosses difficultés jusqu'au premier ravitaillement, une belle montée longue mais pas trop ardue. Nous aurons droit aussi à une jolie gamelle, dans un chemin blindé d'ornières. De bien beaux points de vue aussi, du tout bon jusque là, alors que les muscles sont chauds, on va pouvoir passer aux choses sérieuses !

 

   vlcsnap-2011-07-18-19h56m56s139   La pause terminée, je repars en tête pour une longue descente sur un chemin boisé. L'air est agréable et je me sens bien mieux que dimanche dernier ! J'accélère le rythme. Une fois revenue sur les vastes plateaux bergeracois, un problème pointe le bout de son nez : ma tige de selle descend ! Et merde... J'ai beau serrer le collier comme un malade, rien à faire, elle finit par descendre petit à petit, me donnant l'air d'un canard sur un vélo. Du coup, je me fais rattraper par le groupe de Bergerac et vais une nouvelle fois faire une longue portion en leur compagnie.

      La moyenne est bonne et le circuit toujours aussi plaisant, sachant alterner moments difficiles et plus relax à un bon rythme. D'ailleurs, une grosse montée pointe le bout de son nez, c'est l'occasion de me refaire un peu d'avance. Elle est quand bien ardue, et vais arriver en haut certes en ayant dépassé pas mal de mondes, mais le souffle court. Le groupe s'engage maintenant dans un nouveau single gavé de tout ce qui peut se trouver sur un single : virage serré ou en épingle, petits ponts, grosses racines ou tronc d'arbres en travers, ruisseau et autres mares, bref, j'en passe et des meilleures. L'endroit est superbe, dans ce vallon humide où la lumière du soleil a, par endroit, quelques difficultés à se faire voir. C'est aussi l'occasion de dépasser plusieurs marcheurs, comme si le chemin n'était pas assez étroit comme ça ! Mais bon, l'ambiance est bonne et c'est là le principal. Dommage qu'il est plu la veille, je suis sur qu'un single comme celui-ci par temps sec, ce doit être du pur bonheur ! On quitte cette portion pour se retrouver nez à nez avec les remparts du château de Bridoire, qui vous domine de toute sa hauteur. Ma-gni-fique, vraiment l'un des plus beau passage de cette matinée ! Détruit puis reconstruit deux fois au cour de notre histoire, il sera laissé à l'abandon par son propriétaire au début des années 1980, laissant le champ libre aux pillards. Ce n'est qu'en 1992 qu'il est classé monument historique, ainsi que son pigeonnier. Enfin, c'est en 2010 que l'Etat lance une procédure de vente au privé.

 

      Et c'est quelques kilomètres plus loin que nous allons trouver le vlcsnap-2011-07-18-20h00m46s95deuxième ravito. Nos compteurs avoisinent les 35 kilomètres, le plus dur est fait ! Toujours autant roulante cette seconde portion, alors que l'on s'attaque à la troisième et dernière partie de cette rando. Nous quitterons rapidement les prés pour trouver un nouveau single encore plus technique que le premier ! De nombreux passages se feront à pieds dans cette boues qui colle plutôt bien. Pas évident dans ces conditions de rechausser les pédales ! On dépassera une nouvelle fois quelques marcheurs alors que la fin approche.

      Et quelle fin ! Une grimpette à travers les champs de vignes, et vu le nombre de vététistes poussant leur vélo, ça risque d'être corsé. Allez, c'est le dernier défi de cette matinée, va pas falloir se défiler ! Tout mon poids à l'avant du vélo, petit plateau grand pignon et c'est parti ! Sur ma gauche, j'aperçois un autre participant donnant tout ce qu'il peut. Un peu comme moi en fait ! Plus que quelques mètres, et me voilà au sommet de cette bute, dominant dans champs de vignes à pertes de vue. L'arrivée est maintenant devant nous, alors que l'on récupère nos plaques et qu'on nous offre une bouteille de Bergerac en cadeau. J'avais bien dis que les raisins d'ici finiraient dans nos verres !

 

  vlcsnap-2011-07-18-19h58m37s70    47 kilomètres au compteur pour une moyenne de 17,2, c'est pas trop mal, même s'il faut l'avouer, le tracé était bien roulant. Micka et Damien sont arrivés depuis peu, on est loin de l'écart de la dernière fois ! Une petite pression pour se rafraîchir, et on repart avec notre bouteille et un nouveau tee-shirt. Pour une première rando, c'est du tout bon ! Un tracé magique, une ambiance du tonnerre et des ravitos plus que copieux, une réussite ! Ce fut un feu d'artifice de bons moments et je crois pas si bien dire en ce 14 juillet (je sais, elle était facile...) !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 47 kms / Durée : 2h44 / Moyenne : 17,2kms/h

 

 


 

Commenter cet article