Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Randonnée à Mauroux (46)

1 Avril 2012, 20:50pm

Publié par Piw

 

vlcsnap-2012-04-04-21h47m16s182Bonjour à toutes et à tous !

 

      Aujourd'hui, en ce dimanche encore une fois aux allures d'un début d'été, c'est sur une nouvelle rando que nous allons rouler. Direction Mauroux, dans le Lot, pour pédaler sur un unique circuit de 30 kilomètres, commun aux vtt et aux chevaux. Bien sur, un circuit pédestre est aussi prévu. Le départ étant libre, nous arrivons sur place un peu avant 8h30 où nous retrouvons Ludo et Nathalie, ainsi que Stéphane et Bruno. Pas mal de monde à l'inscription dans ce petit espace exigu mais l'ambiance y est décontractée. Fin prêt, Stéphane et Bruno partiront devant, Nathalie décide de rouler avec le club du Pech tandis que nous restons avec Ludo. Point de nuages dans ce ciel d'un bleu azur qui annonce une magnifique journée.

 

      On quitte le plateau du départ pour redescendre dans la vallée le long du Lot. Il va s'en dire que l'écart de température est important, et les premières minutes de descentes vont nous faire comprendre que l'on n'est pas encore en plein été ! Nous dépassons quelques chevaux et leurs cavaliers. Par moment, la cohabitation semble délicate, certaines montures n'ayant apparemment pas trop l'habitude de se faire doubler par autre chose que leurs congénères à quatre pattes. La première montée sera l'occasion de retrouver Bruno reprenant son souffle. C'est aussi par ce sentier qu'à notre grande surprise, deux des chevaux que nous avions dépassé il y a peu semblent plus à l'aise en côte que nous ! Mais une fois revenu sur les hauteurs, nous repasserons devant eux.

 

vlcsnap-2012-04-04-21h46m43s108  Nous voilà maintenant dans la vallée où l'air ne s'est pas trop réchauffé depuis tout à l'heure. Nous y roulerons un petit moment, empruntant le GR652 sur une bonne partie, avant de remonter sur Lagrolère. Cette montée, pas très longue cependant, nous offrit une bonne tranche de bonne humeur en son début. Un pierrier bien fournie se trouve en effet au départ de la côte et rares furent ceux qui parvinrent à passer d'une seule traite. Un grand moment de tous ce qui fait l'esprit du VTT, sur ce petit chemin étroit où chacun tentait de se prouver qu'il était meilleur que les autres sans pour autant faire mieux que les copains ! Un grand moment !

      On ne restera pas longtemps sur les hauteurs et allons rapidement redescendre par une large piste avant de remonter à nouveaux. Bien que n'étant qu'au début de cette matinée, nous avons la vague impression que le dénivelé va être assez important et que nous allons avoir à faire à un tracé assez exigeant physiquement. Revenons à notre montée, qui s'annonce ardue à la vue du rythme relativement lent des vététistes que nous apercevons devant nous. Chacun prend son rythme de croisière et entame cette montée. Le soleil n'est pas encore trop chaud mais les gouttes de transpiration font malgré tout leur apparition. Devant moi se dessine un maillot qu'il me semble reconnaître : diantre ! Mais ne serait-ce pas Stéphane, là sur le bord du chemin, un pied à terre reprenant son souffle ? Un petit mot moqueur lorsque j'arrive à sa hauteur et le double. On est aussi là pour ça ! Bien sur, nous nous retrouvons tous les quatre pour la suite de cette superbe rando.

 

      Le ravitaillement n'est plus très loin, et hormis une nouvelle bonne grimpette, le circuit sera légèrement plus calme pour arriver jusqu'à la pause. On ne pourra pourtant pas s'empêcher de se tirer la bourre de temps à temps, allant même jusqu'à redoubler d'effort à la vue lointaine du ravito sous les clameurs de Stéphane hélant un imaginaire tavernier. On n'a plus vraiment toute notre tête et faisons par moment penser à de véritables gamins... M'enfin, voici la pause, et elle est plutôt bienvenue !

      Beaucoup de monde autour du ravito qui se tient près de Thézac. Chacun a droit à un sandwich mais je préfère décliner l'offre et manger quelque chose de moins « consistant » même si le manque de fruit va faire défaut. Pas trop grave, on va se jeter sur le pain d'épice et autre marbré ! C'est aussi ici qu'un marcheur va me reconnaître, alors qu'il visite régulièrement ce blog. Ça fait toujours plaisir ! Damien en profite pour regonfler l'une de ses roues alors que Stéphane est reparti depuis un petit moment. Nous allons donc rouler tous les trois jusqu'à la fin. Il reste encore une quinzaine de bornes, c'est pas énorme mais le circuit est vraiment ardu et on ne compte plus le nombre de passage où notre rythme de se trouve cassé à la sortie d'un virage par la remontée soudaine du chemin.

 

vlcsnap-2012-04-04-21h49m08s17      On devine Tournon-d'Agenais au loin alors que les chemins que nous roulons se veulent de plus en plus typiquement lotois. Des cailloux et des murs centenaires, voilà le gros de la suite du parcours. Un long faux plat plus dur qu'il n'y paraît va nous faire un peu mal, nos rigolades et nos discussions ayant laissé la place à un silence de cathédrale à peine troublé par le chants des oiseaux. Et après un superbe single où je faillis finir par terre, le décor changera rapidement pour nous faire rouler au beau milieu de prairies et de champs cultivés avant que le tracé ne nous face traverser le petit village de Masquières. Une bonne côte plus loin et nous voilà déjà sur le chemin du retour. Hormis quelques passages cassant, la suite sera nettement plus calme. Ce sera l'occasion de faire monter la moyenne et de se tirer la bourre une nouvelle fois. Damien ayant quelques soucis avec son pneu arrière depuis le ravito, nous ferons halte de temps à autre afin de remettre un coup de pompe dans sa roue souvent bien dégonflée : une pierre mal placée est venue trancher le flan de son pneu, et comme il n'a pas de chambre à air et roule en « no tube », le produit à bien du mal à reboucher cette entaille.

      Une large piste nous ramène maintenant à Mauroux où nous retrouverons Stéphane arrivé depuis peu. Le temps de se changer, et nous allons profiter d'un bon petit apéro offert ainsi que de quelques jus de fruit afin de partager nos impressions entre nous et avec d'autres. Nathalie ne tardera pas à arriver elle aussi, d'attaque pour dix bornes de plus si le circuit l'avait proposé !

 

      C'est la première fois que nous roulions sur cette rando. Un peu anxieux à l'idée de « cohabiter » avec les chevaux, on doit bien avouer que l'entente fut facile. Et que dire du tracé si ce n'est qu'il fut tout simplement magnifique ! Tout ce qu'il faut était présent ce matin ! Une difficulté un peu plus élevée qu'à l’accoutumée mais rien d'insurmontable non plus. Une bonne mise en jambe pour la saison qui commence !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • un tracé superbe et exigeant

  • un esprit très bon enfant

On a moins aimé :

  • pas de départ groupé

Circuit : 30 kms / Durée : 1h50 / Moyenne : 17,1 kms/h

 

 

Commenter cet article