Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Sortie entre Besse et Campagnac-lès-Quercy (24)

17 Juillet 2012, 21:22pm

Publié par Piw

 Bonjour à toutes et à tous !

 

 

vlcsnap-2012-07-16-20h30m00s126

En ce dimanche de la mi-juillet, point de rando proche et la météo restant incertaine avec de fraîches températures matinale, nous n'avons rien prévu. Ce n'est quand tout début d'après-midi, alors que certain attaquent tous juste l'apéro ou que d'autres sont sur le point de se lever que je décide finalement de faire ce tracé que j'ai préparé il y a quelque temps déjà. Créé à partir des chemins balisés en dordogne, cet itinéraire me fait partir de Besse pour rejoindre Campagnac-lès-Quercy et passer non loin de Saint-Pompon. Judicieusement intitulé « Entre Causses et Quercy » sur les cartes départementale. Cela promet de belles choses même s'il faut s'en douter, il y a peu de chance d'avoir d'étroit single fraichement réouvert. M'enfin, ne boudons notre plaisir de découvrir de nouveaux sentiers dans des paysages qui promettent d'être tout bonnement magnifique.

 

     Il est presque 13h30 lorsque j'arrive à Besse, sympathique petite bourgade située à la limite du Lot et du Lot-et-Garonne, en plein pays du châtaigner. Le ciel est nuageux, avec un vent constant, je prie pour qu'il ne pleuve pas ! Le départ me fait longer le château de Besse, en plein cœur de la forêt et que l'on découvre aux travers d'une ancienne végétation à l'épais feuillage. Les sept premiers kilomètres se font sur un « chemin de jonction » avec ses poteaux verts, le genre de couleur très visible en cette saison... Ces premiers kilomètres, donc, seront aussi les derniers, en espérant que ça ne descende pas trop au départ. Je roule sur un chemin bien dégagé, en pleine forêt où l'épaisse toiture de branche garde en son sein une humidité omniprésente, vous faisant presque oublier que l'on est au cœur de l'été. Petit faux-plat montant, cool, le retour sera plus facile. Pas trop de bosse pour l'instant, juste un passage un peu plus « physique » avec quelques ornière et autres cailloux sur le chemin, chemin qui vlcsnap-2012-07-16-20h31m53s244semble d'ailleurs avoir était nettoyé au char d'assaut tant le décor qu'il propose peine à voir. J'arrive enfin au terme de cette jonction, prêt à attaquer cette boucle.

     Quasiment que du goudron jusqu'à Campagnac, et déjà le décor change ainsi que l'architecture des lieux. Le terrain se veut plus vallonné, et les cailloux et anciens murs de pierres commencent à faire leur apparition. Je traverse Campagnac et attaque l'une des premières « vrai » montée de cette sortie. Bientôt la tour de télécommunication se profile devant moi et la descente suivante jusqu'à La Roque est un pur moment. Un point de vue magistral, où le regard se perd dans un horizon si immense à presque vous donner le vertige. L'un des plus beau passage de cette sortie, qu'il serait dommage de ne pas refaire, rien que pour revoir cette immensité. C'est un peu plus loin, que je vais faire une courte pause avec une quinzaine de bornes au compteur.

 

     Les nuages se font un peu plus menaçant au fur et à mesure que j'avance vers Nadalie. Et franchement, je ne pensais pas trouver un tel passage sur ce tracé. Un single, un peu plus large qu'à l'accoutumé, mais vraiment superbe ! Et la descente suivante juste après Spentirat est du même acabit. Un sentier en balcon qui vous fait descendre dans la vallée par le flan de la colline. C'est très pentu sur droite, des cailloux fuyant sous vos roues 

vlcsnap-2012-07-16-20h32m29s105

vous obligent à rester vigilant à chaque instants et en plus de ça, c'est aussi très pentu devant ! Pour finalement finir dans un vallon encaissé entre deux majestueuses collines qui semblent vous observer d'un regard à la fois fortet paisible où l'on pourrait presque y lire des siècles de leur longue et immobile histoire. Pourtant, je sais qu'il va falloir remonter, et vu le paysage, je pense que ça risque d'être sévère. Il ne faut pas longtemps pour reprendre de l'altitude, et sur le goudron en plus. Il fait chaud, ça monte et ça n'en finit pas. Et lorsque la route se termine, le calvaire continu sur les chemins. Je ne sais plus depuis combien de temps je monte lorsque j'arrive à Fournel. Pas vraiment le temps de se reposer puisque me voilà à nouveau redescendant un autre single en balcon et tout ce qui va avec. Ça descend, rapidement ou plus sagement, pour finalement traverser la route avant de renquiller pour LA montée d'aujourd'hui, celle qui étale à plat de couture toute les autres. L'une de celle qui laisse encore des traces dans les épaules et des les bras plusieurs jours après. A mes alleux, là, s'il n'y a pas de la bonne côte, je me fais curé ! J'ai préféré la descendre lors de la Pomponnaise, et n'aurais pas pensé qu'elle était si raide. On reprend son souffle et je quitte Lestat pour rejoindre la jonction un peu après.

 

     Il me reste donc un peu moins de dix kilomètres avant de rentrer. Un bon faux-plat suivit d'une bonne montée jusqu'à Brette va commencer à faire sentir le nombre de kilomètre. La suite sera plus tranquille, hormis un ou deux passages plus fatiguant qu'au départ. La descente dans le chemin « bulldozerisé » est rapide, très rapide, juste le temps de deviner du coin de l’œil la fuguasse fuite d'un chevreuil apeuré par mon arrivée. Pas le temps de détailler, il vaut mieux rester vigilant sur les prochains obstacles, nombreux de surcroît. Enfin, le dernier chemin jusqu'au château de Besse reste une formalité et une bonne prise de vitesse.

 

     Trente cinq kilomètres au compteur, pour une sortie où je ne pensais pas m'éclater autant ! J'aurais eu droit à un peu tout aujourd'hui, du paysage, du technique, de la vitesse, de la bosse, bref, un condensé de vtt sur trente cinq bornes, du tout bon !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 35 kms / Durée : 2h25 / Moyenne : 14,6 kms/h

 

Commenter cet article