Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Sortie entre Biron (24) et Villeréal (47) du 25 novembre 2012

27 Novembre 2012, 22:00pm

Publié par Piw

 

vlcsnap-2012-11-27-22h51m17s189Bonjour à toutes et à tous !

 

      Inutile de commencer ce récit en vous décrivant l'état du ciel, qui reste d'un gris plus que monotone à la longue. Un petit retour en arrière et après une rapide fouille dans les archives, le dernier dimanche matin que nous ayons eu ensoleillé remonte déjà au 30 septembre, soit quasiment deux mois d'un languissant ciel couvert et/ou (ou bien les deux à la fois) pluvieux... On en est presque à espérer une forte gelée blanche histoire de sortir rouler sous les rayons du soleil ! Mais ne tombons pas dans un pessimisme déprimant, le ciel est certes couvert mais il ne pleut pas (tout du moins, pas encore...).

      Aujourd'hui donc, Ludo nous propose un petit tour du côté de Villeréal, avec pour départ Biron, comme souvent notre point de ralliement. Il est vrai que nous ne partons pour ainsi dire jamais rouler du côté de Villeréal, et il faut en profiter tant que le terrain est relativement sec, c'est pas un coin à y poser les roues par temps humide... Nous sommes cinq ce matin, Ludo, Nathalie, Guillaume, Sébastien et moi-même. Nous démarrons un peu avant neuf heures, sous un ciel, donc chargé et bien bas...

 

      Nous quittons Biron et son imposant château en direction de Vergt-de-Biron. La première descente est plutôt fraîche. Une petite boucle au milieu des bois va nous faire rejoindre les Terres Blanches lorsque nous allons quitter cette large piste pour un chemin bien plus joueur en direction de la Combe de Satan. Une longue portion de bitume pour la suite avant à nouveau de retrouver un sentier étroit qui débouche au beau milieu d'un pré. L'instant est magique. Et le chemin suivant n'est pas en reste. Encore bien humide, mais juste comme il faut, c'est un pur plaisir de pilotage entre ses ornières et ses fossés et autres petites bosses ! Le tout débouchant sur les hauteurs d'un vaste lac que nous allons longer par le biais d'une descente très rapide et d'une montée vraiment raide ! Ça passe, même sur le second plateau, mais il fallait vraiment aller le chercher !

vlcsnap-2012-11-27-22h54m14s170      La suite sera nettement plus calme, avec principalement que du bitume jusqu'à la bastide de Villeréal. Nous suivons le GR, et il faut dire que ces quelques kilomètres, à part faire grimper la moyenne, ne sont pas les plus intéressant de cette matinée. Nous arrivons donc à Villeréal, longeant le stade. Un air de « vtt urbain » dépaysant mais pas déplaisant. Les rues pavées de la place centrale sont drôlement glissantes, ce n'est pas le moment de se donner en spectacle devant les quelques villageois affairés à leurs emplettes matinales ou à leur promenade dominicale. On traverse rapidement le village, et longeons maintenant par le Moulin d'Andrieu la route qui mène à Castillonnès. On traverse pourtant la nationale, nous engageant par des chemins typique du coin, c'est-à-dire en plein champs. Il est amusant de voir à quel point le paysage peut changer en seulement quelques kilomètres ! Des vastes forêts du départ, nous voilà maintenant au beau milieu de grandes prairies, entre plantations de pruniers et pâturages pour bovins et ovins. Nous voulions rouler sur de nouveaux chemins ? Voilà qui est fait, le dépaysement en prime ! C'est donc au fond d'une descente bien rapide que nous ferons la pause de cette matinée.

 

      Une vingtaine de kilomètres s'affichent aux compteurs lorsque nous repartons. On se dirige à présent vers Saint-Etienne-de-Villeréal, conscient qu'il est temps d'enclencher le chemin du retour. Les champs vont peu à peu laisser la place à des bois un peu plus vastes, non sans nous avoir proposer avant cela deux grosses montées qui vont laisser des traces. Pas bien longues mais d'une inclinaison vraiment très prononcée ! Et comme si cela ne suffisait pas, pas question de s'économiser ici, il va falloir tout lâcher dans la bataille histoire de pas se faire griller par les collègues avant d'arriver au sommet ! Plus facile à dire qu'à faire cependant...

vlcsnap-2012-11-27-22h52m44s0      La première portion boisé se présente sous la forme d'un chemin plat et très rapide, de quoi jouer du grand plateau et s'en donner à cœur joie ! La deuxième portion, située dans le Bois de Bartou, est tout aussi joueuse mais dans un genre plus technique. C'est moins plat, ça monte un peu par moment, mais c'est toujours très rapide ! Un pur passage de vtt comme on les aime ! Et comme si l'instant n'était pas suffisamment savoureux, les feuilles pratiquement toutes tombées forment sur le sol un éblouissant tapis doré, à la fois magnifique et sournois, dissimulant habilement le moindre petit piège naturel qui pourrait venir arrêter votre course en un seul instant. Deux visages diamétralement opposés pour un seul et unique instant, où à chaque mètres, l'émerveillement se mêle à la méfiance, ne sachant lequel de ces deux sentiments va et doit prendre le dessus... Un contresens des émotions qui se joue sur à peine quelques centaines de mètres... Tout simplement...

 

      Pour la suite, nous retrouvons la D255 juste un peu avant Dévillac et décidons de rentrer par le même chemin que pour le départ. Nous allons une nouvelle fois revoir notre lac avec sa fameuse descente et sa fameuse montée. Nous allons pouvoir juger dans quel sens ce passage est le plus dur. Finalement, il vaut mieux y arriver comme pour le départ, tout est bien mieux et dans le sens du retour, il n'y a pas cette impression de « vertige » qui vous submerge au moment d'engager la pente. Nous retrouvons ensuite ce superbe chemin trialisant qui lui vaut autant le coup dans un sens comme dans l'autre ! Et ce n'est pas Ludo qui vous dira le contraire après avoir voulu tenter une ornière plus vlcsnap-2012-11-27-22h50m22s144profonde que les autres. Résultat, un vélo planté dans la boue et qui tient tout seul ! Une bonne tranche de rigolade à la vue de ce vtt droit comme un as de pique, planté sur ses deux roues et qui semble nous dire : « je reste ici, je vais pas plus loin ! ». Nous rejoindrons ensuite Biron principalement par la route et nous tenterons la petite montée au pied du château.

 

      Une bonne petite sortie que celle-ci ! Des chemins pour la plupart inconnus et une boucle vraiment rafraîchissante. Quarante kilomètres très roulant avec quelques passages très joueurs ! Si vous cherchez la difficulté, passez votre chemin, ce n'est sur ce tracé que vous allez en trouver. Mais si vous voulez juste vous faire plaisir et se taquiner entres potes au milieu de paysages variés avec quelques jolies point de vue, n'hésitez pas une seconde ! Quarante kilomètres presque reposants, c'est dire !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

 

Circuit : 39 kms / Durée : 2h20 / Moyenne : 16,9 kms/h / D+ : 375

 

 

Commenter cet article