Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Sortie entre Lacapelle(47) et Blanquefort(47) du 16 décembre 2012

17 Décembre 2012, 21:15pm

Publié par Piw

 

vlcsnap-2012-12-17-22h02m39s27Bonjour à toutes et à tous !

 

      Aujourd'hui signe le retour de Stéphane, qui n'a pu remonter sur un vtt depuis de longs mois. Pour ce faire, nous prévoyons un départ de Lacapelle, histoire de centraliser tous le monde. Nous serons huit ce matin, un bon nombre encore une fois. Et c'est un peu avant neuf heures que Ludo, Nathalie, Stéphane, Guillaume, Sébastien, Franck, Bruno ainsi que moi-même nous élançons, sous un ciel pas trop nuageux, même si ne nous sommes pas à l'abri de une ou deux averses.

 

      Nous quittons Lacapelle par le stade de rugby, en suivant le GR. On commence par une montée, de quoi bien vous mettre en jambes pour la suite. La suite qui nous fera d'ailleurs entrer dans le vif du sujet, alors que l'on se dirige vers Roucailloux : les chemins sont détrempés, et ça glisse plus que de raison. Je pense que nous allons avoir droit à de bien belles parties de rigolades ce matin. Le tracé que j'ai plus ou moins en tête va nous faire passer par Le Fond de Lagasse et Lascombes afin de rejoindre Ratier par le chemin que nous avons réouvert à l'occasion de Lou Castagnal de ce mois d'août. Alors que nos tribulations nous font faire quelques glissades plus ou moins contrôlées ainsi qu'une petite gamelle pour Bruno, voilà qu'une violente averse vient s'ajouter à tous cela. Plus question d'être protégé par les feuilles des arbres, celles-ci forment à présent un tapis glissant sous vos roues. Tout un chacun espère dans un coin de sa tête que cette colère des éléments se calme rapidement histoire de ne pas devoir déjà rentrer sur Lacapelle. Et comme si une force supérieure nous avait entendu, la pluie s'estompe pour laisser la place à un soleil rayonnant lorsque nous atteignons Saint-Front.

vlcsnap-2012-12-17-22h03m29s8      Mais maintenant, il va falloir remonter, et après avoir longé la Briolance avec plus ou moins de facilité suivant le trajet emprunté, nous nous attaquons au chemin qui monte à Bresque. Ça monte, et plutôt deux fois qu'une ! Une bonne montée qui met tous le monde d'accord, surtout à la vue d'un jolie paysage une fois sur la hauteur. La suite du tracé nous mène jusqu'à la Croix de Veyrines en passant derrière Péchaudral. Je ne me rappelais pas que ce passage était si ardu, alternant descentes et montées. Et bien sur, ça glisse, ça dérape, et on ne compte plus le nombre de flaques de boues et d'eaux qu'il a fallut traverser. La plus profonde reste sans aucun doute celle que j'ai attaqué sans réfléchir avec Stéphane à mes côtés... De l'eau jusqu'aux genoux et des pieds comme des éponges. Pourtant, mon ardeur fit le bonheur de ceux qui furent derrière en assistant à une gamelle impressionnante de Nathalie, en rien comparable à celle de la semaine passée. Dommage de n'avoir pu immortaliser un tel instant ! Enfin, c'est un peu plus loin que nous ferons la pause de mi-parcours, baignés par d'agréables rayons du soleil et entourés d'un décors de rêves sur les hauteurs du Rocher de Gaillard...

 

vlcsnap-2012-12-17-22h04m12s179 vlcsnap-2012-12-17-22h04m26s80     Il est temps maintenant de redescendre sur Blanquefort. Mais pour cela, je vais faire découvrir à mes collègues un superbe single très étroit serpentant entre des arbres toujours plus rapprochés. Un passage très joueur, très rapide, un pur moment de vtt. Nous ne tardons pas à rejoindre l'église et redescendons dans le village. La suite, tous le monde s'y attends : il va falloir remonter par La Planquette. Une large piste pas bien intéressante et de surcroît relativement longue. Nous rejoignons donc La Burlade et filons vers La Brame. C'est maintenant Stéphane qui prend les choses en main au niveau du tracé. La piste se termine lorsque nous entrons dans les bois et le chemin est une orgie de larges et profondes flaques d'eau. Chacun y va de sa trajectoire et comme nous le fait remarquer Ludo en inventant un nouveau mot, il va falloir « trajecter ». Tous le monde passe avec plus ou moins d'eau dans les chaussures alors que nous rattrapons la route non loin de Circaud. Le ciel reste clément, et c'est un vrai bonheur que de rouler ce matin en si bonnes compagnies. Une vrai bande de gosses qui ne se lasse pas de jouer avec l'eau et où chaque petite erreur des uns ou des autres est l'occasion de railler un pilotage pas toujours maîtrisé. Chacun aura droit à son petit moment de « gloire ».

      Nous ne sommes plus très loin de notre point de départ. La piste fait maintenant en descendant mais devient un vrai exercice de conduite et d'estimation de sa trajectoire. Le chemin se résume en de longues et vastes ornières dont une compagnie de canards y serait à fête. Certain ont de la chance, d'autre moins, et ce n'est pas Franck qui me contredira ! Il est déjà assez compliqué de tenir un semblant d'équilibre sur ce terrain piégeur, alors si en plus, votre voisin du moment (Franck en l’occurrence, donc) décide de quitter son ornière humide dans laquelle il s'est maladroitement aventuré pour venir remonter sur un espace plus sec juste devant vous, mais où va le monde ? Il n'y vlcsnap-2012-12-17-22h06m23s162avait évidemment pas de place pour deux et c'est donc les pieds dans l'eau et dans la boue que nous finissons, dans un grand éclat de rire commun...

 

      Finalement, nous retrouvons le GR qui va nous conduire jusqu'à Lacapelle après une trentaine de kilomètre somme toute assez physique. Un circuit vraiment intéressant, qui doit être terrible par temps sec. Ajoutez à cela une grande matinée de rigolades et de railleries, voilà le meilleur remède pour faire le vide dans sa tête ! La petite bière à l'arrivée qui fait du bien, et une grosse heure de nettoyage ensuite, et c'est impatient que nous attendons dimanche prochain !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

 

Circuit : 30 kms / Durée : 2h30 / Moyenne : 12 kms/h / D+ : 565

 

 

Commenter cet article