Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

La randonnée des 3 châteaux à Naussannes (24)

13 Mai 2012, 20:15pm

Publié par Piw

 vlcsnap-2012-05-16-22h31m22s111Bonjour à toutes et à tous !

 

     Enfin, enfin un dimanche où le soleil brille de tous ses feux, comme pour nous prouver qu'il est encore bien présent. Et comme pour encourager ce regain de beau temps, une foultitude de randonnées sont organisées dans les alentours. Et c'est à celle de Naussannes, pas très loin de Beaumont du Périgord, dont nous avons appris l'existence la veille même que nous allons nous rendre ce matin. Surtout que nous en avons eu de bons échos l'an dernier et ça fait un petit moment que nous ne sommes plus revenu rouler en dordogne. Deux circuits vtt sont proposés : 32 et 36 kilomètres ainsi que deux circuits pédestres. Damien ne pouvant pas sortir ce matin, je vais retrouver Ludo, Nathalie ainsi que Stéphane sur place. Une matinée exceptionnelle s'annonce...

 

     Neuf heures, le départ est donnée, sur une petite route de campagne à peine assez large pour faire tenir trois vélos de front. Les premières centaines de mètre vont rapidement nous faire quitter le bitume pour emprunter un vieux chemin en descente. Le sol a bien séché depuis le début de la semaine et c'est un réel plaisir que de rouler enfin sur une terre qui ne se dérobe pas sous les roues. La descente est rapide même si quelques cailloux viennent de temps à autres ralentir le rythme de certains. Nous sommes rendu dans la vallée, le long du ruisseau de Naussannes que nous allons traverser. Le décor change subitement pour devenir une vaste forêt de pin au bout de laquelle nous allons trouver le château de Luzier, perdu au beau milieu des bois et que personne ne s'attendait à trouver placé là. La vue est superbe, ambiance visite du patrimoine. On va rouler encore un peu dans les bois, vlcsnap-2012-05-16-22h24m45s239châtaigneraies et pinèdes se partageant le décor. Deux ou trois bonnes montées, les premières de la matinée vont commencer à doucement étioler le groupe que nous formons. Mais quelle récompense que ce spectacle à la sortie d'un single ! Un vaste champs, décor de carte postale, se présente devant nous et le tracé nous propose de le traversé en son milieu. La vue est tout simplement magique ! L'un des meilleurs passages de la rando, si ce n'est LE meilleur ! L'impression de liberté qui se dégage de cet éphémère instant est énorme et chaque seconde est à savourer sans aucune modération ! Un passage magnifique à vous donner des frissons et à graver à tout jamais dans sa mémoire !

 

     A peine dix kilomètres au compteur que voilà déjà la première pause qui se tient à Lasplate. Je vais retrouver sur place Ludo et Stéphane déjà prêt à repartir. J'en profite pour manger un peu mais ne m'attarde pas trop longtemps. On roule depuis un petit moment sur les hauteurs, tantôt de superbes singles tantôt des chemins un peu plus larges. Mes deux collègues sont partis devant lorsque nous attaquons une longue descente d'où l'on peut voir le château de Bannes sans toutefois trop quitter le chemin des yeux sous peine de rater un cailloux mal placé... je vous laisse en déduire les conséquences... La descente est rapide et grisante jusqu'à se que l'on retrouve le GR de pays du Beaumontois encaissé entre deux collines. Je vais y rejoindre mes collègues et nous continuerons la route ensemble. 

     La montée suivante ne s'est pas faite attendre alors que nous nous trouvons aux alentours du Rocher du corbeau. Tout est dit. Ça ne va surement pas faire dans la dentelle. La montée est longue mais pas trop technique, et sans forcer ça passe sans problème. Encore une fois, nous aurons droit à de bien belles choses : le passage sous cette avancée rocheuse ou encore celui un peu plus technique où il fallut descendre un petit talus abrupte entre deux anciens murs se prolongeant par un single sinueux et lui aussi technique, que du bon. Et c'est enfin une fois revenu sur les hauteurs que nous allons trouve le deuxième ravitaillement, à la Vergne Basse. On va y rester un peu plus longtemps qu'au premier, faisant le plein de vitamines.

 

vlcsnap-2012-05-16-22h30m33s137     Sitôt le ravitaillement quitté, nous allons avoir droit à une descente magnifique et riche d'une étonnante variété de décors qui vont défiler sous nos yeux ! On attaque par un chemin de prairie à l'herbe encore verte et séparant deux vastes prairies avant que l'ombres procuré par les arbres environnants ne vous fasse passer par un sous-bois où le chemin donne l'impression de vouloir s'élargir pour finalement se resserrer lorsque nous entrons de pleins pieds dans la forêt. Un long passage dans les bois pour arriver jusqu'à Bayac, que nous traversons en direction de Bourzac un peu plus au calme. Du plat, un peu de route ou de la piste roulante, ça fait pas un mal, surtout avec ce qui nous attend maintenant ! Une longue et douloureuse montée. Ça débute doucement, sournoisement même, avec un léger faux-plat roulant. Pourtant, vous avez à cet instant ce sentiment que quelque-chose se prépare, un petit truc au fond de vous qui conseille de ne pas attaquer trop fort. Et heureusement, car hormis quelques toutes jeunes feuilles de châtaignier qui viennent de temps à temps vous caresser le visage comme pour s'excuser de vous faire endurer une telle épreuve, vous êtes seul, seul à pousser sur les pédales pour difficilement gagner quelques mètres et voir à la sortie d'un virage que l'ascension n'est pas encore finit. Les cuisses et les mollets commencent à chauffer et le souffle est régulier et calculé : rien ne doit être laissé au hasard. Enfin, lorsque arrive les hauteurs, c'est fatigué mais heureux que vous avez su passer cette bosse sans y laisser trop de plumes.

     Après ce passage somme toute épuisant, un peu de plat est fort bienvenue, on roule tranquillement tout en papotant. Ça redescend un peu par la route avant de retrouve les bois pour une bonne prise de vitesse, de courte durée cependant vu la bonne bosse qui nous fait face... On met « tout à gauche » et en avant ! Pas bien longue mais assez raide, la petit pause avec un verre de coca une fois arrivée en haut est plus que bienvenue ! Et alors que nous redescendons vers Monsac, on sait déjà que nous ne pourrons pas échapper à cette large piste qui a l'air de montée pas mal et que l'on aperçoit au loin ! Et nous voilà de nouveau entrain de grimper, mais cette montée est en réalité plus impressionnante que difficile. Et c'est au bout que se trouve la bifurcation des deux circuits. Nous y attendrons Stéphane, sachant pertinemment qu'il va partir sur le petit. Ce n'était sans compter sur nos appels et nos encouragements, le forçant à continuer avec nous !

 

vlcsnap-2012-05-16-22h28m37s253     Les derniers kilomètres de cette magnifique rando ne seront malgré tout pas de tous repos, hein Stéphane ? Du large ruisseau à traverser où je faillis finir la tête à l'eau, aux petites montées pas bien longue mais vraiment raide et aux singles et descentes techniques, rien ne nous sera épargné. Finalement, après avoir traversé un camping, nous remonterons sur la route qui va nous ramener à notre point de départ après quasiment 36 kilomètres. Nathalie ne tardera pas à nous rejoindre et c'est tous ensemble que nous profiterons du soleil avec une bonne pression bien fraîche !

 

     Et bien, une rando vraiment magnifique ! Une organisation du tonnerre, un balisage nickel et un tracé, quel tracé ! Roulant, avec des paysages superbes, des passages techniques, de la bosse mais pas trop, de superbes descentes, les superlatifs manquent pour décrire cette matinée ! Assurément, on reviendra l'année prochaine, le Périgord nous réservant surement encore de bien belles surprises !

 

Sur ce, à dimanche prochain pour une nouvelle sortie !

 

Votre serviteur, Piw

 

On a aimé :

  • une organisation au poil avec des organisateurs toujours souriants

  • un tracé et un balisage parfait

  • douches, pressions, repas à l'arrivée

     

On a moins aimé :

  • ben on n'a pas encore trouvé...

 

Circuit : 36 kms / Durée : 2h20 / Moyenne : 15,6 kms/h

 

 

Commenter cet article