Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Autour de Campagnac-lès-Quercy(24) du 23 novembre 2014

13 Décembre 2014, 22:03pm

Publié par Piw

- EPISODE 86 -

 

AUX FRONTIERES DU LOT, COTE DORDOGNE !

RIEN N'EST FACILE AUTOUR DE CAMPAGNAC-LES-QUERCY...

 

231114 05              Le temps passe. Inexorablement. A peine venions nous de débuter cette année 2014, de participer à notre première randonnée de la saison que déjà, presque sans s'en rendre compte, les mois s'écoulèrent, inlassablement, furtivement, dans un cycle immuable et éternel. Tant et si bien que nous sommes déjà à la fin du mois de novembre. Les randonnées sont terminées depuis quelques temps déjà, signant la reprise de nos sorties dominicales. Mais ce mois de novembre, bien que d'une douceur étonnante, n'en reste pas moins humide et parfois pluvieux. En témoigne ce ciel étrange ce matin ; des nuages qui ne le sont pas vraiment, sorte de brume épaisse ou plus fine plaquée au dessus de nos têtes, donnant au soleil une pâleur rare, son disque ne formant par moment qu'un vague halo lumineux. Nous allons refaire aujourd'hui une sortie que j'avais faite il y a plus de deux ans de cela. Le point de départ est Besse, charmant petit village aux limites du Lot et de la Dordogne à l'église somptueuse. A notre arrivée, il règne en ces lieux un silence quasi religieux. L'air embaume une quiétude étonnante, comme si les ans n'avaient pas eu d'emprise sur ce petit village aux vielles pierres et somptueuses bâtisses d'époque. Nous serons six à rouler ce matin et alors que neuf heures viennent de sonner au clocher, nos premiers tours de roues nous engagent sur ces trente-six kilomètres, à la découverte de vestiges et patrimoines d'autrefois...

 

              Ce tracé peut être divisé en trois parties. La première suit un chemin de jonction sur sept ou huit kilomètres jusqu'à Campagnac-lès-Quercy. La seconde va nous faire faire une boucle autour de ce village et la troisième et dernière va nous faire rentrer en prenant la première partie à contre-sens. Nous quittons Besse en direction du château 231114 06des lieux. Dissimulé au milieu des bois, celui-ci date des XVIème et XVIIIème siècle. La petite route qui nous conduit jusqu'à ses fortifications n'est pas bien large. Bordée tout du long par d'anciens murs, c'est sous le regard calme et nullement inquiet de bovins paissant tranquillement dans les prairies alentours que nous débutons cette matinée. Par terre, des feuilles d'un jaune puissant forment un long tapis royal de chaque côté de la voie. Les arbres sont presque tous à nus, dépouillés de leurs habits végétal. La forêt s'est soudain éclaircie, tout en ayant viré vers des teintes monochromes, allant du gris au marrons, rendant paradoxalement les lieux plus lugubre, plus triste, comme si l'heure d'un long sommeil réparateur avait sonné, et c'est le cas. Sur les chemins, de larges flaques de boues se font nombreuses, rendant la progression souvent glissante et hasardeuse. L'on traverse cette vaste forêt pour atteindre les abords de Brette. Nous dévalons cette petite route et continuons à vive allure dans ce vallon encaissé entre les Bois de Salle et les hautes Plaines de Brette. L'heure est à la décontraction. Derrière les nombreux peupliers qui bordent le chemin, quelques arbres semblent rayonner dans cette ambiance grisâtre. Encore couvert de leurs feuilles, celles-ci prennent aujourd'hui une puissante couleur jaune du plus bel effet. C'est à hauteur de La Séville que nous quittons ce chemin de jonction et entamons la boucle qui tourne autour de Campagnac.

231114 01              Nous atteignons bientôt ce charmant petit village à l'architecture typique des environs. S'en suit la vrai première montée de ce matin sur un large chemin où les pierres aux arrêtes prononcées se comptent par centaine. Nous longeons bientôt les bâtisses de La Roque avant d'engager une descente rapide parsemée de petits cailloux gris avec une vue sur les environs à vous noyer le regard. Ce large chemin se dévale à toute vitesse, prenant malgré tout le temps de contempler ce paysage infini. Nous allons rejoindre Spentirat par des chemins chargés d'histoire. L'on dénombre une quantité impressionnante d'anciens murs et murets bordant notre progression ou s'étalant aux milieu des bois dans une architecture parfaite. Les gariottes et autres abris de bergers sont eux aussi légions. Des plus simples aux plus insolites. Nuls lopins de terres ne possèdent son ouvrage. Et l'on s'émerveille devant chaque nouvelles découvertes, se plaisant à refaire des histoires et des instants qui ne sont aujourd'hui que mirages mais qui ont le pouvoir de nous faire remonter le temps de bien belle manière. Et le petit village de Spentirat n'en est qu'une preuve supplémentaire ! Comme si le temps semblait s'être arrêté. Des tours carrées aux toits en ardoises, passant par les murets en pierres sèches et verticales, et aux maisons respirant bon le passé, ce hameaux est splendide. Nous restons un petit instant à contempler les lieux, avant de poursuivre pour une descente technique...

 

231114 03              L'on quitte Spentirat, encore perdus dans nos pérégrinations mentales. La piste descend rapidement lorsque nous quittons soudain celle-ci pour s'enfoncer au cœur de la Combe Noire, dans le vallon du Buguet. Le chemin, ou plutôt le sentier, dévale à flan de colline. Le dévers est très prononcé et des cailloux fuyants forment ici et là de longs tapis piégeur. Nous atteignons chacun notre tour le bout de cette descente. Le décor nous domine. Tout est gigantesque autour de nous et l'on semble alors infiniment petits. Et l'on sait que l'on va devoir remonter sur les hauteurs. La majeure partie de cette douloureuse ascension s'opère par la route pour se poursuivre sur un large chemin où de fortes rafales de vent nous viennent de face. Enfin, c'est dans les prés non loin de les Clottes que nous allons faire la pause de cette matinée riche en découvertes et en difficultés !

231114 04              L'air est doux pour cette fin de mois, et c'est un réel plaisir que de rouler en de telles contrées, au milieu de tels vestiges et dans ce groupe qui ne se prend jamais au sérieux. La mise en jambe se fait progressivement après la pause. Nous gagnons rapidement Fournel et replongeons avec délectation dans un grandiose opéra de chemins et sentiers. La trace nous fait quitter la large piste pour descendre à flan de colline par une monotrace exceptionnelle. En dévers, étroites, celles-ci est une pure merveille, longue, rapide et au décor changeant. Un pur moment de vtt au milieu d'une végétation aride qui dégage pourtant un charme envoutant. Nous voilà de nouveau encaissé entre deux gigantesques collines. Le calme règne. Les légers clapotis du ruisseau serpentant devant nous viennent rompre ce silence, parfois accompagnés par le doux et mélodieux chant de quelques rouge-gorges qui devinent un hiver très proche. Le ciel n'est ni clair ni couvert. Un léger voile donne une couleur étrange, teintée de gris et d'azur. Mais notre principale préoccupation est la montée qui nous fait face. Cet étroit passage pour regagner les hauteurs de Lestat va laisser des traces ! Une ascension raide et difficile, les souffles se faisant plus bruyant alors que l'on tente de retrouver un rythme cardiaque plus correct ! Nous nous rassemblons et attaquons le dernier tiers de cette sortie.

 

231114 02              Nous redescendons par l'autre versant du Tertre de la Fage. Une longue portion de bitume nous fait traverser la Gourdonnie. C'est un peu après que nous retrouvons les chemins. Une nouvelle montée se présente à nous, courte mais les précédentes ayant laissé des traces, celle-ci se révèle plus pénible que ce qu'elle aurait dû être. Le hameau de la Séveille regorge lui aussi de splendides demeures, toutes de pierres bâties et perdues en bout de chemin dont seul les habitants peuvent en deviner l'existence. C'est juste après que nous rejoignons notre chemin de jonction. Le retour va donc se faire par les même chemins que les premiers kilomètres. Nous regagnons finalement Besse et en profitons pour faire un petit tour dans le village et découvrir l'entrée de l'église ainsi que l'architecture des lieux.

 

              Voilà un petit moment que j'avais envi de refaire cette sortie qui datait de plus de deux ans ! Un tracé exigeant, certes, mais quel dépaysement ! Un grand bon dans le passé, loin de tout progrès technologique, un retour aux sources bienvenue ! Ces terres regorgent de milles et une merveilles qu'il est toujours agréable de découvrir, ou redécouvrir. Bref, une sortie à refaire, assurément !

 

 

Sylvain « Piw »

 

Circuit : 36 kms / Durée : 2h30 / Moyenne : 14,4 kms/h / D+ : 790

 

231114 07

Commenter cet article