Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Dans les vallées de la Lémance et de la Briolance du 12 janvier 2014

14 Janvier 2014, 18:23pm

Publié par Piw

  - EPISODE 48 -

 

DANS LES VALLÉES ENTRE LÉMANCE ET BRIOLANCE !!

LA OU LE PLAT SE FAIT TRÈS RARE...

 

             Nous voilà au début de cette nouvelle année ! Nous entrons à présent en 2014 et ne perdons rien de nos habitudes dominicales. Et après une semaine incroyablement douce et ensoleillée, nous avons droit à un dimanche un peu plus frais mais toujours bien lumineux. Le point de départ de cette matinée est fixé à La Sauvetat de Blanquefort à neuf heure. Nous sommes neuf à partir à l'assaut d'un tracé qui va nous emmener à travers les collines et les vallées des vallées de la Lémance et de la briolance, terrain de jeu aux chemins variés mais à la difficulté assez élevée.

 

vlcsnap-2014-01-14-18h38m50s185             Nous quittons La Sauvetat en direction de Naugarède. Les premiers chemins le prouvent : encore une fois, il ne faut pas s'attendre à rentrer sec et propre. L'eau est encore bien présente au travers des chemins, et les ornières sont souvent remplies de flaques de boues plus ou moins épaisses. Nous suivons donc le GR jusqu'à Naugarède et entamons la descente jusqu'à Pecette. La prudence doit ici être de mise, ce n'est pas vraiment la bonne saison pour descendre ce sentier, mais c'est l'une des seules solutions pour rejoindre Blanquefort en évitant la piste. Déjà fort technique en saison sèche, il prend aujourd'hui un aspect des plus sournois. Les cailloux, très nombreux, sont d'autant plus glissant en raison de l'humidité des lieux et des encore nombreuses feuilles sur le sol. Ajoutez à cela les branches dissimulées sous ce tapis de feuilles ainsi que quelques ornières trompeuses, et voici le parfait cocktail pour un passage qui nous met directement dans le bain. Chacun y va à son rythme et nous arrivons finalement à Blanquefort peu après. Ici, les sols se parent d'une fine couche de gel, contraste étonnant de températures entre la vallée et les hauteurs. C'est à partir de maintenant que les choses sérieuses vont commencer. Nous traversons Blanquefort et empruntons le « chemin du Colombier » afin de rejoindre Mazon. Un joli chemin peu connu qui offre une variante agréable au passage habituel. La montée du début va en surprendre quelques-uns, mais le passage suivant au milieu de ce bosquet clair en vaut vraiment le détour. Nous poursuivons par une nouvelle montée avant de redescendre dans la vallée du Lac Blanc, non loin de l'ancienne chapelle de Veyrines. Nous rejoignons dès lors Sauveterre rapidement.

 

vlcsnap-2014-01-14-18h41m14s170             Nous venons à peine de quitter les alentours de la Briolance que nous voilà déjà de retour dans la vallée, celle de la Lémance. L'air n'est pas plus chaud que tout à l'heure, et le soleil peine à réchauffer les lieux encore engourdis de leur fraîcheur nocturne. Nous traversons le village de Sauveterre en direction de La Forge. D'épaisses fumées blanches s'échappent de la plupart des cheminées, et le silence environnant n'est rompu que par le cliquetis des eaux de la Lémance. Nous quittons le bitume et remontons à présent vers le château des lieux. Le chemin est bordés de buis. Ceux-ci apportent en saison estivale une fraîcheur bienvenue, mais ne font ici qu'accentuer cette humidité ambiante. Malgré tout, l'ascension suffit à nous réchauffer, et nous trouvons une douceur bienvenue alors que nous nous rassemblons sur les hauteurs de La Ville. Nous allons nous avancer jusqu'aux pieds du château, afin de découvrir une architecture étonnante, où les lieux semblent encore baigner dans une atmosphère toute historique et l'on se surprendrait presque à espérer apercevoir au recoin d'une rue, un fier chevalier hissant la bannière de son roi, ou de plus simples roturiers vacant à leurs occupations dans un brouhaha permanent. Nous quittons finalement cet endroit où se mêlent les époques et continuons notre enchaînement infernal de montées et de descentes...

vlcsnap-2014-01-14-18h43m15s119             C'est d'ailleurs au bas d'une courte descente que nous traversons Mombran avant de remonter vers Laborie par un chemin des plus humides. Toute l'eau des coteaux environnants semble s'écouler ici, où une fine brume s'évade entre des pins fins et torturés. Bientôt nous pouvons contempler les tours du château de Sauveterre qui se dessinent en face de nous avant de trouver l'une des première descente rapide à travers le champs de l'Estang. Opération crépissage. Nos roues, encore chargées de boues, n'attendaient que cela. La vitesse et la rosée aidant, c'est par centaines que de fines projections viennent nous mitrailler le visage, nous rendant mouchetés de terres de la tête aux pieds. S'en suit une longue portion de bitume, un court passage au plat et la longue montée jusqu'à Lastreilles. C'est ici, choisissant une place au soleil « on sera moins con » comme le souligne Laurent, que nous décidons de faire une pause.

 

             Il est plus que temps que de se remettre en route, le single du Ravin de Péchabot n'attend que nous, mais il y a encore de bonnes montées avant de pouvoir s'en délecter. Nous quittons Lastreilles et filons vers Le Bourdiel. Se sont deux montées l'une derrière l'autre qui nous attendent. Et juste après la pause, cela n'en est que plus ardue. La première passe bien, mais la seconde est une tout autre histoire ! Un mur, rien d'autre, large, peut-être, mais terriblement raide ! Et comme si cela ne suffisait pas, le sol est meuble et glissant, renchérissant ainsi dans l'effort à fournir. Malgré tout, nous poursuivons vers Péchabot, les jambes tirant dès lors un petit peu plus...

 vlcsnap-2014-01-14-18h44m49s7            Nous trouvons enfin une altitude un peu plus élevée, et nous pouvons apercevoir la pointe du clocher de l'église de Cuzorn dans l'horizon. Le but de cette matinée est à présent à porté de main. Nous laissons les vastes étendues de l'horizon lorsque nous pénétrons au sein de cette profonde forêt. Ce premier single que nous dévalons maintenant n'est que le prémisse d'un sentier hors-normes. Mais quel prémisse ! Une descente rapide, étroite, glissante, sinueuse, bref, un vrai régal où l'on est sans cesse partagé entre l'envie de prendre de la vitesse ou d'être plus vigilant tant les feuilles sont glissantes. Un vrai régal. Peu après, nous voilà déjà aux portes de ce tunnel végétal qu'est ce single, celui du Ravin de Péchabot. Ludo et moi motivons les troupes, assurant que rien de technique ne viendra entraver ces quelques minutes de bonheur. Et les uns après les autres, nous nous engageons par ce sentier. La vitesse augmente, toujours, et l'on garde un œil attentif à la fois sur celui qui vous devance et sur le sol. Le tunnel se fait soudain plus bas, plus étroit, nous obligeant à rentrer la tête dans les épaules, comme pour s'y faufiler. Un petit fossé à traverser, et c'est repartie de plus belle, le chemin s'étant élargi, les alentours éclaircis, mais cela ne gâche en rien la poursuite de cette descente ! Enfin, nous reformons notre troupe après cette interlude solitaire, lorsque nous trouvons les premiers champs de Rouby. Nous calmons le jeu en rejoignant Saint-Front, car la suite va sonner comme le clou de cette matinée, mais ça, certains ne s'en doute pas encore... Et oui, même si nous ne somme plus très loin de La Sauvetat, nous sommes toujours dans la vallée, il va donc bien falloir remonter...

vlcsnap-2014-01-14-18h46m43s112             Nous quittons Saint-Front et ne tardons pas à entamer la longue, très longue remontée vers Lauze. Nous quittons le GR pour nous lancer dans l'ascension de cette haute colline. Un virage à quatre-vingt dix degrés et nous comprenons toute l'ampleur de la tâche. Tout n'est que montée. Devant nous, le chemin serpente le long de la colline, entre une végétation aride et des pierres d'un gris cassant. Voilà de quoi finir cette sortie de fort belle manière ! Dans la longueur de cette montée, la végétation change peu à peu, devenant plus humide, plus forestière. Enfin, nous nous rassemblons près de Lauze avant de rejoindre La Sauvetat essentiellement par la route, notre groupe s'étant fait étrangement bien silencieux depuis quelques temps déjà !

 

             Voilà une fort belle sortie pour débuter cette nouvelle année ! Une trentaine de kilomètre tout en montées et descentes ! Le plat fût une denrée très rare ce matin, mais la difficulté fût compensée par quelques singles exceptionnels, une « visite du patrimoine » improvisée et quelques points de vue splendides. Notre région recèle de trésors insoupçonnés, mais ceux-ci se méritent, la tracé de ce matin en est une preuve plus que tangible !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 31 kms / Durée : 2h30 / Moyenne : 12,1 kms/h / D+ : 610

 

bd120114

carte120114 CLIQUEZ ICI POUR VOIR ET POUR TELECHARGER LA TRACE    

 

Et voici aussi la vidéo de l'épisode 47, une sortie faite en milieu de semaine, le 07 janvier très exactement, en plein coeur de la forêt de Biron en compagnie  de Stéphane.

 


 

 


Commenter cet article