Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Randonnée à St-Aubin-de-Cadelech

7 Août 2012, 20:21pm

Publié par Piw

vlcsnap-2012-08-05-17h56m40s80 Bonjour à toutes et à tous !

 

     Aujourd'hui je vous emmène en Dordogne, juste à côté de la limite nord du Lot-et-Garonne, là où la frontière des deux départements tient place depuis fort longtemps. Plus précisément dans la petite bourgade de Saint Aubin de Cadelech, commune née de la fusion de deux autres communes, celle de Cadelech et celle de Saint-Aubin-de-Cahuzac, entre 1790 et 1794. Comme chaque année, la fête du village est organisée le premier week-end d'août, avec une rando vtt et pédestre le dimanche matin. Cette rando fut l'un de mes gros coup de cœur il y a de cela trois ans et reste comme l'une des premières qui me fît prendre conscience que jamais plus je ne lâcherais le vtt.

     Trois circuits vtt sont proposés ce matin ainsi qu'un circuit pédestre. Je décide de partir sur le plus grand, celui de quarante kilomètres. Sur place un peu avant 8h30, le temps de m'inscrire et me voilà prêt, sous un ciel duquel quelques fraîches gouttes d'eau tombent de temps en temps, tout droit sorties de menaçant nuages annonçant un temps orageux que chacun souhaite ne jamais voir arriver.

 

     9H, une petite centaine de vélo sur le départ lorsque celui-ci est donné. Le gros de la troupe partira comme une bombe et j'aurais bien du mal à remonter à niveau. Diantre, mais qu'ont-ils tous ce matin ? C'est la troisième fois que je roule sur cette rando et je me doute que le tracé n'aura pas changé. Les premiers kilomètres se font surtout sur une large piste avec bien sur le fameux passage près du lac de Mérigole. S'en suit alors cette fameuse large piste, léger faux-plat montant plus sournois qu'il n'en a l'air avant de traverser de longues rangées de vignes sur lesquelles les grappes de raisins commencent à prendre leur chaude couleur d'été. Le paysage est magnifique et par endroit vous pouvez voir au loin les vallées se dessiner telles de calmes vagues immobiles au milieu d'un océan de verdures respirant la tranquillité. Le bonheur.

vlcsnap-2012-08-05-17h59m07s23     Nous voilà maintenant à une dizaine de kilomètres lorsque l'on s'engouffre dans les bois par un chemin très rapide et très joueur. Je vais enfin arriver à trouver mon rythme et vais maintenant pouvoir passer aux choses sérieuses. Ce superbe chemin nous emmène directement dans le village de Singleyrac. Nous sommes cinq ou six à rouler ensemble et traversons rapidement le bourg. Point de grand changement pour la suite avec à nouveau un sympathique chemin rapide dans le Bois des Crozes. A défaut de vastes forêts ce matin, nous avons droit à quelques bosquets ici ou là, le tout entrecoupé de champs et de pistes. Un bon petit coup de chaud le long de ce champ labouré alors que nous grimpons tous en file indienne ce court passage très abrupte. Heureusement, le premier ravitaillement n'est plus très loin alors que nous somme presque à vingts kilomètres. Déjà, diront certains, mais il est vrai que c'est extrêmement roulant ce matin avec aucune difficulté technique ou passage cassant. La moyenne va être gonflée !

 

     Je quitte le ravito et continue ma route. Il est amusant de voir comment les décors et les champs changent d'une année sur l'autre. Là où vous trouviez des tournesols à pertes de vue se trouve maintenant de vastes prairies où la paille fut coupé il y a peu, donnant aux alentours une teinte jaune-orange. Niveau tracé, les pistes se feront plus rares sur cette deuxième moitié, le tout devenant bien plus amusant. Cette longue et rapide descente une fois le ravitaillement quitté est un pur moment ! Que dire aussi de ce passage au plat sous un tunnel de verdure juste avant d'enquiller sur un single très étroit, les ronces et les jeunes arbres ne facilitant pas le passage. On contourne Mandacou et le décor va doucement changer... La végétation bien verte laisse la place à une terre plus aride, sur un sol caillouteux et argileux. Pourtant, la seconde pause n'est plus très loin, le long d'un petit ruisseau et à la fraîcheur de l'ombre que de hauts arbres nous procurent. Inutile de trop s'attarder ici, la pause précédente n'étant pas été très loin, et reprenons par une bonne montée bien plus raide qu'il n'y paraît.

 

vlcsnap-2012-08-05-17h58m27s130     Une nouvelle fois, le décor se veut changeant et cette troisième partie sera majoritairement composée de champs et de prés. Le genre de passage qui vous fatigue plus qu'il ne vous repose, même si c'est plat. On tourne et on vire au beau milieu de prairies fraîchement fauchées où des vaches paissent tranquillement par endroit. Les jambes se font plus raides et certaines montées n'arrangent en rien la chose. Cela se calme un peu lorsque nous arrivons au trentième kilomètre et lorsque nous entrons de nouveau dans un bois, celui joliment nommé « Le bois du Moulin à Vent ». Le chemin est très roulant et ça fait énormément de bien ! Une nouvelle pause trois ou quatre kilomètres avant l'arrivée, c'est plutôt étrange mais on va pas s'en plaindre !

     Les derniers kilomètres seront l'occasion d'avoir une bonne descente en épingle avant de s'attaquer à la dernière montée juste avant l'arrivée, celle qui finit de vous achever si les forces vous manquent. Aller, petit plateau et grand pignon et ça passe presque tout seul ! Enfin, l'arrivée se dessine au loin, promesse d'un rafraîchissement bienvenue !

 

     Troisième année que je roule sur cette rando et toujours autant de plaisirs ! La variété de décors n'y est pas étrangère même s'il est fort dommage que le circuit ne change quasiment pas d'une année sur l'autre... Je suis sur qu'il doit y avoir tant d'autre superbe passage où poser ses roues ! Enfin, à peine plus de deux heures pour boucler quarante kilomètres, autant dire que ce fut très roulant, même s'il m'a fallut une bonne dizaine de bornes pour enfin me sentir d'attaque...

vlcsnap-2012-08-05-18h01m20s72

On a aimé :

  • des décors très variés

  • très roulant et très ludique

 

On a moins aimé :

  • un circuit qui ne change pas d'une année sur l'autre

 

Circuit : 40 kms / Durée : 2h05 / Moyenne : 19,6 kms/h / D+ : 610

 

 

 

 

050812.jpg

alt050812.jpg

 

Commenter cet article