Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Entre Périgord et Quercy, les récits et vidéos de nos sorties VTT

Retour en terres Canconnaises du 18 mai 2014

23 Mai 2014, 20:41pm

Publié par Piw

- EPISODE 64 -


RETOUR EN TERRES CANCONNAISES !

UNE SORTIE AUX AIRS DE RANDO DE LA NOISETTE !!

 

vlcsnap-2014-05-23-22h22m20s131               Les pétales du mois de mai s'effeuillent, doucement, dans un rythme régulier. Point de randos dans les environs aujourd'hui, le club de Cancon nous a aimablement invité à partager leur sortie dominicale. Nous voilà donc de retour en terres Canconnaises, à la saison où l'on se noie de pâtures et de prairies, inondant notre regard de toutes les teintes de verts possible. Le départ est donné à neuf heures, de la place du Foirail, sous un soleil très agréable pour la vingtaine de vététistes que nous sommes ce matin, autant dire que cette sortie promet de très bonnes choses !

 

               Nous quittons Cancon par le biais du GR654E. Le chemin est large, et les sols sont bien sec. Quel plaisir que de pouvoir enfin rouler dans de telles conditions ! Ces premiers kilomètres sont l'occasion de profiter de la douce fraîcheur de petits bosquets qui vont se succéder. Notre groupe est aujourd'hui guidé par Franck, et la trace qu'il nous fait suivre est vraiment joueuse. Petits fossés, virages relevés, sentier tortueux et plus pentus par endroit, ces bois regorgent de mille-et-une trouvailles que nous prenons plaisir à dévaler. Nous quittons ces bosquets au niveau de Vigne Blanque. Inutile de le souligner, mais notre groupe ne passe pas inaperçu, tant les discutions et les railleries vont bon train. Sans parler des taquineries des uns et des autres, à l'instar d'un Yohann bien joueur qui ne rate pas une occasion pour lancer ce premier sprint, début d'une longue série ! Nous laissons le joli domaine de Marcillac derrière nous lorsque nous dévalons rapidement ce chemin piégeur où les pierres roulantes sont nombreuses et habilement dissimulées sous l'herbe. Comme d'habitude ici, le spectacle est de toute beauté, les vlcsnap-2014-05-23-22h20m45s165plaines et prairies se dessinant à perte de vue dans un éclatant panorama à ne plus savoir où poser son regard. A cela s'ajoute de plus intimes endroits, vielles bâtisses en pierre, anciens corps de ferme somptueux, ou imposantes églises au silence religieux, notre terroir recèle de tant de choses à découvrir, à quelques pas de chez nous et pourtant méconnu.

               A présent dans la vallée, nous entamons déjà la première « vrai » montée de cette matinée. Et celle-ci ne fait pas dans la dentelle ! Rien n'est simple pour remonter sur les hauteurs de Lartigue, surtout qu'une bonne moitié du chemin est couverte d'une boue collante et glissante, l'on en vient à se demander si ce passage arrive à être sec par moment. De plus, la végétation ne se gêne pas pour largement déborder sur le chemin, griffant nos bras et nos jambes si peu que l'on se colle trop près des bords. Enfin, nous parvenons au bout de nos peines, enchaînons avec un court passage sur piste avant de redescendre dans le joli petit village de Bournel où nous allons faire une courte pause.

 

vlcsnap-2014-05-23-22h23m03s54               Lorsque nous nous remettons en marche, c'est toujours sous ce franc soleil et ce ciel d'un bleu limpide ! Quel bonheur ! Il fait si beau, l'air est si doux et l'ambiance si bonne enfant ! Rien de mieux pour vraiment se vider la tête et ne penser à rien d'autre si ce n'est de profiter de l'instant présent, simplement, au milieu d'une nature sauvage et dans des paysages qui s'étalent à l'infini. Nous nous dirigeons vers Montaut le jeune. La montée qui nous attends en ce lieu n'est sans commune mesure avec ce que nous venons de faire. Une côte bien sentie, parsemée de cailloux et qui va mettre à mal la majorité des organismes. Malgré tout, l'on enchaîne rapidement avec une nouvelle descente, sur un vieux chemin bordé de hauts chênes, formant une voute ombragée au travers de laquelle ombres et lumières se succèdent au rythme de notre vitesse. Nous retournons sur les plateaux au niveau de Les Martis. Nous allons alors alterner petits bosquets et bords de prairies, sur des chemins plutôt calme. L'on redescend finalement dans la vallée, à Bourdicou, par un chemin large et rapide. C'est d'ailleurs ici que nous ferons une seconde pause, le temps de manger un bout et de souffler un peu.

               L'on repart bientôt, et retrouvons le couvert d'un bosquet un peu plus grand que les précédents. Bien que montant légèrement, le chemin est très agréable. A la sortie de celui-ci, la superbe église de St-Eutrope nous accueille, vlcsnap-2014-05-23-22h23m24s247comme perdue au milieu des champs, dominant les alentours. Croyant ou non, nul ne peut rester de marbre devant un tel édifice, dont l'ombre s'étend au sol par un soleil quasiment au zénith. L'on retrouve rapidement des chemins aux herbes folles, faisant faire à Ludo une jolie roulade sur côté. L'on ne devine pas les ornières sous cet épais tapis de verdure, et c'est dans un hasard des plus total que nous roulons, laissant nos roues nous guider et priant pour que celles-ci choisissent une bonne trace ! Nous enchaînons les vallées, longeons le lac sous La Bouyssette avant de remonter par un séculaire chemin, où une végétation drue et gorgée de chlorophylle a élu domicile, couvrant presque entièrement les restes de vieux murs bordant ce sentier. Ça monte drôlement, mais l'endroit détient un charme certain, et l'ombre omniprésente n'y est assurément pas pour rien. L'on redescend par l'autre versant, restant finalement très peu sur les plateaux. Moi qui rigolais un peu plus tôt de Ludo, c'est à mon tour d'aller voir l'herbe d'un peu plus près, perdant lamentablement le contrôle et m'allongeant tout aussi lamentablement dans le talus.

               Nous laissons les Bois de Boudy derrière nous et filons à vive allure vers la descente de la Foun Douce. Ici, le terrain se veut plus aride, plus blanc, proposant un dépaysement fuguasse, le temps de cette descente rapide et un tantinet technique. Mais le but de tout cela, l'objectif premier, était la traversée du Cluzelou, petit ruisseau s'écoulant entre bois et champs, dans une quiétude toute champêtre. Chacun notre tour, nous nous attaquons à cette « épreuve », svlcsnap-2014-05-23-22h23m49s1ous les encouragements et les conseils des collègues qui sont déjà passés. Il n'en fallait qu'un pour faire rire les autres... Et il s'agit de moi ! Je traverse ce petit cour d'eau tranquillement, mais la remonté du petit talus suivant va me voir, de nouveau, m'étaler de tout mon long devant Christophe et sa caméra, ne perdant pas une miette de cette gamelle en douceur... Peu après, nous retrouvons Millac et son église, ainsi que les traces du GR654. Nous voilà sur le chemin du retour, celui-là même que nous avons fait en sens inverse au départ. La montée pour rejoindre les plateaux de Cancon ne se fait pas sans peine, et les souffles sont courts lorsque nous atteignons ces larges chemins. Finalement, midi est légèrement passé lorsque nous rejoignons la place du village, haletant, après un sprint final diabolique !

 

               Nos compteurs atteignent la quarantaine de kilomètre. Et comme à son habitude, le club de Cancon ne lésine pas sur « l'après sortie » et nous propose bières fraîches, coca et chips à l'ombre des arbres de la place. Une sortie superbe, dans des paysages et des panoramas à couper le souffle, un tracé varié, assez ardue mais toujours ludique, une ambiance excellente, que demander de plus ?

 

Pour tout cela, merci à vous, amis vététistes du SNCB, et comme l'a si bien souligné Ludo, c'est toujours un plaisir immense que de rouler en votre compagnie !

 

Votre serviteur, Piw

 

Circuit : 39 kms / Durée : 2h40 / Moyenne : 15,5 kms/h / D+ : 720

 

 

Envie d'une autre vidéo ? Voici le film de cette sortie réalisé par le SNCB. L'on peut y voir ma "grandiose" gamelle en détail ! Leur blog en cliquant ici.

 

 


Commenter cet article